samedi 5 juillet 2014

PUBLICITÉ

Wimbledon : Petra Kvitova intouchable

Trois ans après son premier titre du Grand Chelem, Petra Kvitova retrouve le niveau de jeu qui lui avait permis alors de se placer parmi les futures grandes du tennis mondiales. A 24 ans, elle décroche son deuxième Wimbledon face à Eugénie Bouchard.


6-3 6-0 : le score est sans appel en faveur de Petra Kvitova qui a remporté aujourd’hui son deuxième titre du Grand Chelem et, du même coup, son deuxième Wimbledon après sa victoire en 2011. Face à elle, Eugénie Bouchard n’est pas vraiment passée à côté de sa première finale de tournoi majeur. La Canadienne n’avait aujourd’hui simplement pas les armes pour battre celle qui pointera lundi au 4ème rang mondial.

La Tchèque a réalisé un parcours quasi sans faute tout au long du tournoi, à l’exception de ce troisième tour arraché à Venus Williams, quintuple vainqueur à Londres, 5-7 7-6 7-5. Hormis cette alerte, Andrea Hlavackova, Mona Barthel, Shuai Peng, Barbora Zahlavova-Strycova et Lucie Safarova ont toutes été expédiées en deux sets.

Mais c’est en finale que Petra Kvitova a joué sa meilleure partition : il ne lui a fallu que deux jeux pour prendre la mesure de son adversaire. Elle réalise le premier break de la partie pour mener rapidement 3-1, puis 5-2. Eugénie Bouchard lui reprend alors un break et on pense que, peut-être, les débats vont s’équilibrer mais, au contraire, la Canadienne concède sa mise en jeu et le set dans la foulée et ne marquera plus un seul jeu de la partie.

28 coups gagnants contre 12 fautes directes (8-4 pour Eugénie Bouchard) : la Tchèque a pris tous les risques, ses balles puissantes, rapides et profondes gênant considérablement la future n°7 mondiale qui n’a jamais eu l’occasion de montrer l’étendue de son talent au cours de cette finale.

Eugénie Bouchard échoue donc dans la conquête de son premier titre majeur à seulement 20 ans mais ce soir, les observateurs s’accordent pour dire que ces deux joueuses disputeront – et gagneront – d’autres finales.

Comments are closed.