My Twitter Feed

samedi 10 juin 2017

PUBLICITÉ

RG17 – Jelena Ostapenko sensationnelle

Deux jours après avoir fêté ses 20 ans, la Lettone Jelena Ostapenko s’est adjugé son premier tournoi du Grand Chelem (et son premier tournoi… tout court !) en dominant la nouvelle numéro 2 mondiale, Simona Halep, en trois sets (6-4 4-6 6-3).

Jelena Ostapenko était déjà, quoi qu’il arrive, la sensation de l’édition 2017 de Roland Garros. Avec son jeu sans concessions, sa capacité à frapper des coups gagnants (299 en sept matches à Roland Garros !) en coup droit et en revers depuis n’importe quel endroit du court, avec sa vitesse de frappe, la jeune espoir alimentait déjà toutes les discussions. Et si nombreux étaient ceux qui la croyaient capable d’un nouveau coup d’éclat en finale, la victoire de Simona Halep paraissait pratiquement écrite, tant la Roumaine avait été au-dessus de toutes ses adversaires jusque là, et avait écœuré en demi-finale une autre des favorites, l’Ukrainienne Elina Svitolina, en l’emportant après avoir été menée un set et 5-1.

Aujourd’hui, face à Jelena Ostapenko, celle qui visait en plus d’un premier titre du Grand Chelem la première place mondiale, a eu le match en main. Enfin, c’est du moins l’histoire racontée par le tableau de score, qui affichait 6-4 3-0, laissant penser qu’in fine, l’expérience prendrait le pas sur la fougue. Mais sur le terrain, c’est la 47ème mondiale qui décidait du score. Elle faisait tout, les coups gagnants et les fautes directes, tandis qu’Halep se contentait de remettre la balle dans le court, faisant peu ou pas de fautes. Et puis la machine s’est grippée. La Roumaine s’est-elle vue trop tôt gagnante ? Toujours est-il qu’à ce moment-là, son adversaire s’est mise à mettre plus de balles dans le court, revenant à 3-3. Elle breakait même dans la foulée, immédiatement rejointe. L’orage était-il passé ? Non. Un nouveau break, confirmé, cette fois, offrait à Ostapenko une égalisation à un set partout.

Encore une fois, c’est Simona Halep qui commençait le mieux la troisième manche, avec un break rapide pour mener 3-1. Mais encore une fois, Jelena Ostapenko répliquait pour égaliser, avaler dans la foulée les trois derniers jeux du match et lever les bras au ciel, la première victoire de sa carrière sur une Top 5 et son premier tournoi du Grand Chelem en poche.

Le jour de sa naissance, le 8 juin 1997, s’imposait Gustavo Kuerten, lui aussi non tête de série, lui aussi vainqueur du premier tournoi de sa carrière à l’occasion d’un Grand Chelem. Première joueuse à s’imposer sans être tête de série depuis 1933, elle est la joueuse la moins bien classée à s’imposer en Majeur dans l’ère Open. Lundi, quand le nouveau classement WTA sera publié, la Lettone pointera au 12ème rang mondial et à la 4ème place à la Race. 

Ce premier titre en appelle certainement d’autres : au rayon des records, Jelena Ostapenko est la première joueuse à enchaîner un titre majeur chez les Juniors (Wimbledon, en 2014) avec un Grand Chelem sur le grand circuit depuis Victoria Azarenka, la plus jeune joueuse titrée en Grand Chelem depuis Maria Sharapova à l’US Open 2006, et la joueuse ayant disputé le moins de tournois du Grand Chelem avant d’en emporter un (8), depuis, encore une fois, Maria Sharapova (Wimbledon 2004). La voilà en bonne compagnie… 

 

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :