My Twitter Feed

dimanche 9 février 2014

PUBLICITÉ

Open GDF Suez Isère : Pauline Parmentier titrée

Dimanche, Pauline Parmentier remporte l’Open GDF Suez en dominant l’Ukrainienne Anastasya Vasylyeva en trois sets (2-6 6-0 6-4). Elle s’est progressivement libérée après un début de match emprunté, retrouvant le niveau de jeu qu’elle a montré lors des tours précédents. C’est le 10ème trophée de sa carrière en simple.

Pour la première fois de sa jeune existence, l’Open GDF Suez Isère consacre une Française. Pauline Parmentier comptait sur cet Open pour amorcer une belle remontée au classement, l’opération est une réussite totale. La 213e joueuse mondiale a retrouvé des sensations, le rythme de la compétition et ce titre est une juste récompense pour ses efforts et cette semaine remarquablement gérée. Passée la mise en jambes contre la Néerlandaise Van Der Meet au premier tour puis le match tendu contre la Croate Ana Vrljic, la Nordiste est montée en puissance. Son agressivité et son jeu offensif lui ont octroyé deux victoires faciles en quart et en demi-finale. Restait à bien négocier l’ultime marche face à Vasylyeva, jeune mais déjà très expérimentée – premiers matchs sur le circuit à 14 ans en 2006, 5 titres à son actif – et en constante progression au classement WTA, où elle occupe actuellement la 193ème place.

Une réaction salutaire

Pour sa première finale après de longs mois d’absence sur blessure, Parmentier a semblé très nerveuse et crispée. Friable sur son service, elle en a outre multiplié les fautes directes. Anastasya Vasylyeva ne s’est pas fait prier pour profiter de l’occasion et remporter la première manche, 6-2.

Dans le deuxième set, la physionomie s’est complètement inversée. La Française a réussi à se remobiliser et à vaincre son exaspération, retrouvant les vertus à l’origine de ses victoires précédentes. La Cucquoise a fait cavalier seul durant le second set – gagné 6-0 en moins de vingt minutes – et s’est montrée nettement plus consistante sur sa mise en jeu et en fond de court dans la manche décisive.

Anastasya Vasylyeva a baissé le pied physiquement et a logiquement été moins entreprenante. La preuve, elle s’est procuré 7 balles de break au premier set, une seule dans les deux sets qui ont suivi. Breakée d’entrée dans la troisième manche, l’Ukrainienne a cédé, sans jamais donner l’impression de pouvoir contester ce qui semblait désormais être une évidence : le triomphe de Pauline Parmentier.

Pauline Parmentier espère réintégrer le top 100 avant le tournoi de Wimbledon fin juin. Pour l’instant, l’objectif assumé de l’actuelle 213e mondiale se présente sous les meilleurs auspices. Ce titre à Grenoble lance sa saison sur les chapeaux de roue.

Par Farouk Abdou, à Grenoble

 

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :