samedi 27 janvier 2018

PUBLICITÉ

Open d’Australie – Caroline Wozniacki, enfin !

Embed from Getty Images

A 27 ans, Caroline Wozniacki tient enfin son premier titre du Grand Chelem, et, du même coup, redevient numéro 1 mondiale, six ans après avoir quitté la tête du classement qu’elle avait occupée pendant 67 semaines. A l’issue d’une finale très intense, elle s’impose face à Simona Halep (7-6(2) 3-6 6-4).

Caroline Wozniacki ne sera plus « une de ces numéro 1 mondiales qui n’a jamais remporté de tournoi du Grand Chelem ». Il lui aura fallu 43 participations et deux finales perdues pour enfin décrocher ce que tout le monde considère comme le Graal du tennis. Et c’est évidemment avec sa capacité à défendre et à se battre jusqu’à la dernière seconde que la nouvelle numéro 1 mondiale s’est imposée. Au bord de l’élimination au second tour, quand Jana Fett menait 5-1 et 40-15 sur son service au cours du troisième set, la Danoise est remontée au score, point par point, pour finalement s’imposer. Plus libérée, elle a ensuite éteint les espoirs de Kiki Bertens, Magdalena Rybarykova, Carla Suarez-Navarro et Elise Mertens.

En finale, se dressait face à elle l’actuelle numéro 1 mondiale, Simona Halep, dans une position assez similaire : deux finales de Grand Chelem perdues, la tête du classement sans majeur et un parcours dantesque, avec des balles de match sauvées au cours de deux rencontres.

Dès lors, on savait qu’au combat physique et défensif entre les deux joueuses se grefferait un paramètre mental, même si les deux joueuses parlaient avant le match de leur décontraction, de leur fierté pour leur parcours peu importe le résultat final. 

A l’entame du match, la plus tendue était incontestablement Simona Halep : breakée d’entrée, la Roumaine était rapidement menée 3-0 puis 5-3 par son adversaire, plus précise et plus agressive. Mais au moment de servir pour le set, Caroline Wozniacki s’est crispée, et a laissé la numéro 1 mondiale revenir à 5-5 et l’embarquer dans un tie-break. Néanmoins, avec un service de nouveau efficace, la Danoise a finalement serré le jeu pour l’emporter 7-2.
Le deuxième set est parti sur des bases plus équilibrées, jusqu’à ce qu’Halep soit soignée en milieu de manche. Visiblement diminuée physiquement, elle a néanmoins complètement déréglé son adversaire pour empocher le set 6-3.
A cause de la chaleur, les deux joueuses ont pu profiter d’une pause de dix minutes avant la manche décisive, qui a été entièrement dominée par les nerfs. De breaks en breaks, chacune des deux joueuses ont pris l’avantage. Wozniacki pour se détacher 2-0 avant d’être menée 4-3, moment où elle a fait appel au médecin pour une douleur au genou gauche. Elle a ensuite remporté les trois jeux suivants dont deux sur le service d’Halep, pour finalement décrocher un premier titre majeur, devenir la première joueuse danoise à détenir un titre du Grand Chelem et entamer lundi prochain sa 68ème semaine en tête du classement WTA.

Comments are closed.