samedi 22 mars 2014

PUBLICITÉ

On a testé pour vous la Babolat Play

Femmes de Sport a testé la Babolat Play, la très attendue première raquette connectée. Une raquette performante, utile aux amateurs comme aux pros, mais encore un peu chère.

Elle était attendue, voici donc la raquette Babolat Play, une nouvelle raquette grâce à laquelle la marque espère frapper un grand coup dans le monde du tennis. La Babolat Play se présente comme la première raquette connectée, grâce à laquelle vous pourrez enregistrer toutes vos informations de jeu et les comparer avec d’autres joueurs de la communauté Babolat, qu’ils soient amateurs ou professionnels. A quelques mois de son lancement, on a pu la tester sur un court de Roland-Garros.

Comment ça marche ?

BioL3R2IQAAvJ0c.jpg

Avant de commencer à jouer, il faut appuyer sur un petit bouton situé en dessous de la raquette. Attention : si vous oubliez d’actionner le bouton, aucune information de jeu ne sera sauvegardée ! Ca a été mon cas, pendant cinq minutes, ce qui n’est pas trop grave, puisque j’ai pu rejouer. Après un match d’une heure et demie, en revanche, ce serait plus embêtant…

Une fois que vous avez activé la raquette, elle se met à enregistrer toutes vos caractéristiques techniques, grâce aux capteurs situés dans le manche : types et nombre de frappes (coup droit, revers, smash ou service), type d’effets, zone d’impact de la balle, temps de jeu total et effectif, puissance, endurance, technique, régularité, énergie, nombre d’échanges, etc.

Au niveau du test, pas de grosse différence avec une raquette classique. D’ailleurs, la Babolat Play a été calquée sur la Pure Drive. « On a choisi ce modèle car c’est notre best-seller », justifie Thomas Otton, responsable communication chez Babolat. Une bonne prise en main, aucune vibration, aucune gêne particulière. « Le poids est resté le même ». Un détail important pour les amateurs, mais aussi pour les professionnels, pour qui le changement de raquette peut être crucial.

Test-Babolat-Play.JPGUne fois le test terminé, il ne vous reste plus qu’a appuyer sur le bouton, pour envoyer les données vers l’application smartphone dédiée – ou le site internet, à défaut. A partir du site ou de l’application, vos caractéristiques techniques sont disponibles sur la communauté Babolat Play. Vous pouvez alors vous comparer vos infos de jeu avec celles de votre frère, de votre voisin, ou même de Rafael Nadal ou Li Na. On n’a pas fait le test avec Rafa, on sait déjà qu’on lui mettrait une rouste.

Une raquette pas vraiment donnée

Pour le moment, le seul vrai bémol de la Babolat Play, c’est son prix. « La raquette coûte 399 euros », nous précise Thomas Otton. Ca fait tout de même 200 euros de plus que la Pure Drive. Babolat est la première marque à concevoir sa raquette connectée, tandis que la Fédé internationale de tennis vient tout juste d’ajouter à son règlement annuel du tennis la règle 31, qui autorise la « technologie d’analyse du joueur ». Du coup, on espère que d’autres marques comme Head ou Wilson se mettront rapidement à la raquette connectée, surtout si ça peut faire jouer la concurrence. Pour les plus impatients, la Babolat Play devrait être commercialisée en France au mois de mai. « On espère profiter de la vitrine médiatique de Roland-Garros », explique Thomas Otton. « D’ici la fin de l’année, certains joueurs professionnels devraient s’y mettre. » L’avenir du tennis est en cours.

Poster un commentaire