My Twitter Feed

samedi 21 juillet 2012

PUBLICITÉ

Mauresmo : « Je n’arrive pas avec une baguette magique »

Sans surprise, Amélie Mauresmo est devenue officiellement la Capitaine de l’Equipe de France de Fed Cup en remplacement de Nicolas Escudé. Si elle pense s’inscrire sur le long terme, elle annonce ne pas pouvoir faire de miracle tout de suite.

(Infos et propos FFT)

Amélie Mauresmo, qui a été nommée capitaine de l’équipe de France de Fed Cup par le Bureau Fédéral de la Fédération Française de Tennis pour les deux prochaines saisons (2013 et 2014), a dressé les contours de son action lors d’une conférence de presse, qui a eu lieu en début d’après-midi à Roland-Garros, en présence de Jean Gachassin, le Président de la Fédération Française de Tennis et de Jean-Pierre Dartevelle, Vice-Président délégué en charge de la compétition nationale et des parcours de haut niveau.

« C’est une grande fierté d’avoir été choisie par les joueuses à l’unanimité et par la Fédération, qui a répondu positivement à l’appel des joueuses, a déclaré l’ex-numéro 1 mondiale. On va essayer de mettre en place un projet solide, de viser le plus haut possible avec cette équipe de France de Fed Cup. En tant que joueuse, j’ai toujours eu le respect du capitaine. Les choix du capitaine, on ne les discutait pas. Se retrouver aujourd’hui de l’autre côté est un moment particulier, plein d’émotions. Je mesure également les responsabilités que je vais avoir dorénavant et l’ampleur de la mission qui m’attend. Aujourd’hui, l’équipe de France connaît des moments difficiles. C’est un challenge super excitant. Difficile certes, mais une très belle aventure est devant nous. J’espère pouvoir apporter énormément à cette équipe de France. »

Agée de 33 ans, Amélie Mauresmo succède donc à la tête de l’équipe de France à Nicolas Escudé, qui a occupé cette fonction pendant quatre campagnes, de 2009 à 2012.

« J’envisage mon capitanat avec une présence suffisamment régulière sur les tournois au même titre que mon futur staff, a expliqué Amélie Mauresmo. Pour avoir une cohésion dans le groupe, il est important d’avoir des moments réguliers tout au long d’une saison où l’on se retrouve et où l’on voit les joueuses évoluer. Mais je n’arrive pas avec une baguette magique. L’idée est d’avoir un projet à moyen et long terme. Dans mon esprit, le projet s’inscrit dans la durée. »

Elle honorera ses toutes nouvelles fonctions à l’occasion de la rencontre France-Allemagne, comptant pour le premier tour du Groupe mondial 2, qui se déroulera les 9 et 10 février 2013.

« Il est hors de question de partir battu d’avance, a rajouté Amélie Mauresmo. Si on fait notre maximum, on mettra toutes les chances de notre côté pour essayer d’aller chercher une victoire contre ces joueuses allemandes, qui forment une équipe assez hallucinante dans ce Groupe mondial 2. On espère remonter dans le groupe mondial 1 dans les deux saisons à venir. »

« Je suis un président heureux, a confié pour sa part Jean Gachassin, le président de la FFT. Il y a quelques semaines, Arnaud Clément était nommé capitaine de Coupe Davis. Aujourd’hui, c’est Amélie Mauresmo qui nous a donné son accord pour être capitaine de Fed Cup. Amélie a été une grande championne, mais c’est aussi une personne qui a des valeurs humaines et sportives. Et surtout, elle a l’esprit « Fed Cup ». Pour moi, c’est quelque chose de très important. Elle sait défendre le maillot de l’équipe de France. »

Amélie MAURESMO en bref
33 ans – Née le 5 juillet 1979 à Saint-Germain-en-Laye (FRA)

Sa carrière de joueuse
– Passe professionnelle en 1993 et dispute son premier tournoi sur le circuit principal à Roland-Garros en 1995.
– A disputé plus de 770 matches en simple sur le circuit principal. Elle a enregistré 545 victoires pour 227 défaites.
– Est devenue, le 13 septembre 2004, la première Française classée à la 1ère place mondiale du classement WTA.
– Est restée 39 semaines au total à la place de n°1 mondiale.
– A remporté 25 titres en simple sur le circuit principal : Le premier à Bratislava en 1999 ; le dernier à l’Open GDF-Suez – Paris en 2009.
– A disputé 23 autres finales en simple sur le circuit principal.
– A remporté deux titres en Grand Chelem : l’Open d’Australie et Wimbledon en 2006. Elle a également atteint la finale de l’Open d’Australie en 1999.
– A remporté le Masters féminin en 2005.
– A remporté la médaille d’argent aux Jeux Olympiques d’Athènes en 2004.
– A remporté également 3 titres en double et disputé 1 finale en double en Grand Chelem, à Wimbledon en 2005, avec Svetlana Kuznetsova (RUS).
– A disputé 15 fois les Internationaux de France, de 1995 à 2009. Au total, elle a disputé 46 tournois du Grand Chelem.
– A enregistré sa meilleure performance aux Internationaux de France, en 2003 et 2004, en atteignant les quarts de finale.
– A atteint au moins le stade des demi-finales dans les trois autres tournois du Grand Chelem.

Ses plus belles victoires en simple sur le circuit principal :
– Kim Clijsters (1ère) en finale à Anvers en 2006
– Justine Hénin (n°1 mondiale) en demi-finale à Amelia Island en 2004
– Serena Williams (1ère) en demi-finale à Rome en 2003
– Martina Hingis (1ère) en quart de finale à l’Open GDF-Suez, à Paris, en 1999 ; en demi-finale à Sydney en 2000 ; à Berlin en demi-finale en 2001 ; à Rome en demi-finale en 2001
– Lindsay Davenport (1ère) en demi-finale à Melbourne en 1999
– Kim Clijsters (2e) en match de poule au Masters en 2005 ; en demi-finale à l’Open d’Australie en 2006
– Justine Hénin (n°2) en demi-finale au Masters en 2003
– Lindsay Davenport (2e) en huitième de finale à Berlin en 1998

EN FED CUP
– Elle a pris part à 11 campagnes depuis 1998.
– A honoré sa première sélection face à la Suisse, en demi-finale de l’édition 1998.
– A participé à 21 rencontres au total.
– A disputé 43 matches et totalise 32 victoires pour 11 défaites : 30 victoires pour 9 défaites en simple et 2 victoires pour 2 défaites en double.
– Vainqueur de la Fed Cup en 2003, elle a également été finaliste de l’épreuve en 2004 – sans avoir pris part à la finale – et en 2005.

Les capitaines de l’équipe de France de Fed Cup
1963 – 1966 Janine Lieffrig
1967 – 1968 Monique Bensusan-Hamelin
1969 – 1970 Jacqueline Kermina
1971 – 1972 Philippe Chatrier
1973 – 1975 Jacqueline Kermina
1976 Philippe Duxin
1977 Jacqueline Kermina
1978 Philippe Duxin
1979 – 1982 Jean-Paul Loth
1983 Françoise Dürr
1984 – 1985 Patrick Favière
1986 – 1991 François Jauffret
1992 Philippe Duxin
1993 – 1996 Françoise Dürr
1997 – 1998 Yannick Noah
1999 – 2004 Guy Forget
2005 – 2008 Georges Goven
2009 – 2012 Nicolas Escudé
A partir de 2013 Amélie Mauresmo

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :