mardi 10 février 2015

PUBLICITÉ

Fed Cup : l’exploit des Françaises

L’équipe de France de Fed Cup a vécu un week-end haut en couleurs. Très mal embarquées à l’issue de la première journée sur la (vilaine) terre battue italienne, les Françaises sont néanmoins celles qui levaient les bras au ciel dimanche soir.


Sara Errani et Camila Giorgi avaient fait leur part, samedi, en battant respectivement Caroline Garcia (7-6 7-5) et Alizé Cornet (6-4 6-2). Il n’y avait alors que deux issues possibles pour les Bleues : l’exploit ou l’élimination. Cette dernière était dans beaucoup d’esprits après les deux premiers matches : même en admettant que les Françaises soient capables de remporter les deux simples du dimanche, la rencontre se jouerait avec le double, petit jeu auquel les Italiennes Sara Errani et Roberta Vinci sont numéro 1 mondiales. Mais la Fed Cup n’est pas une compétition ordinaire. Les classements s’effacent, on joue pour son pays et pas pour soi : les cartes sont redistribuées.

Amélie Mauresmo a alors tenté un coup de poker : aligner Kristina Mladenovic pour affronter la numéro 1 italienne Sara Errani, pour « lui rentrer dedans« , comme elle confiera plus tard en conférence de presse. Déçue, Alizé Cornet met cependant son ego de côté et soutient ce choix. Et ça paie. Avec son service solide et ses frappes très lourdes, la jeune Française gêne considérablement l’Italienne, qui dispose de bien moins de temps que face à Caroline Garcia pour construire son jeu. Elle est de plus mise en difficulté sur chacun de ses services – ce coup restant l’immense point faible de la 13ème joueuse mondiale. A l’arrivée, le score est sans appel : 6-4 6-3 en faveur de la France, qui gagne ainsi le droit d’espérer le temps d’un match supplémentaire.

Ce match, il oppose Caroline Garcia à Camila Giorgi. La veille, l’Italienne n’a fait qu’une bouchée d’Alizé Cornet. Son jeu, ambiance « ça passe ou ça casse » avait été particulièrement en réussite : 34 coups gagnants en deux petits sets malgré un jeu très propre d’Alizé Cornet qui n’avait commis que 12 fautes directes. L’Italienne avait pris le match à son compte, fait les points et les fautes et surpris avec ses deuxièmes balles aux allures de premières, un choix risqué mais payant. Si elle maintenait ce niveau de jeu, elle allait être difficile à battre. Mais Caroline Garcia a fait ce qu’il fallait : en frappant presque aussi fort et en renvoyant beaucoup de ses balles, elle a effrité la confiance de la numéro 2 italienne. Et puis, il y a eu le terrain. Pointée du doigt tout le WE, la terre battue de Gênes a occasionné nombre de faux rebonds dans les différents matches. Mais alors que Giorgi et Garcia sont à l’entame du deuxième set, le jeu est arrêté : la ligne de fond de court s’est tout simplement… décollée. Deux interruptions de jeu de plus de cinq minutes interviennent alors pour la réparer et lorsque le jeu reprend pour ne plus s’arrêter, Camila Giorgi n’est plus là. Alors qu’elle avait remporté le premier set 6-4, l’Italienne accumule les fautes directes et s’incline 6-0 6-2 dans les deux derniers.

Le scénario impossible se dessine : on jouera bel et bien le double pour déterminer qui de l’Italie ou de la France jouera les demi-finales. Les Transalpines disposent avec Sara Errani et Roberta Vinci de la meilleure équipe du monde, invaincue en dix-huit rencontres de Fed Cup. Autant dire que la montagne est haute pour Kristina Mladenovic et Caroline Garcia, les héroïnes du jour, choisies par Amélie Mauresmo pour disputer ce dernier match.

Et pourtant ! « Le double, c’était une blague. C’était stratosphérique. Je n’avais jamais vu un truc pareil. C’est un énorme exploit« , avouera la capitaine française en conférence de presse. Portées par leurs victoires du jour et par une Errani aux abonnées absentes, les Françaises réalisent un match parfait pour s’imposer 6-1 6-2, sous les yeux du public italien dépité.

Du haut de ses 21 ans, Mladenovic s’est comportée en patronne sur le court. Joueuse de double accomplie malgré son jeune âge, elle a permis à Caroline Garcia, fatiguée pour son troisième match en deux jours, de rester dans la partie. Avec ces deux-là, le tennis français tient une belle équipe de Fed Cup pour les années à venir…

Après avoir battu l’équipe vainqueur de l’épreuve en 2013, la France se déplacera en République Tchèque pour affronter l’équipe tenante du titre. Dans l’autre demi-finale, la Russie recevra l’Allemagne. Les rencontres se disputeront au mois d’avril.

Poster un commentaire