jeudi 8 février 2018

PUBLICITÉ

Fed Cup – Les Bleues ont leur chance

Embed from Getty Images

A l’approche de la rencontre France – Belgique ce weekend à Mouilleron-Le-Captif, c’est l’occasion de faire le point sur ce premier tour de Fed Cup. Sur le papier, les deux équipes sont assez proches, mais, en l’absence de Caroline Garcia, la Belgique a l’avantage. Les Françaises pourront compter sur le soutien de leur public.

Les retrouvailles des capitaines

Les capitaines de Fed Cup sont tous les deux d’anciens joueurs. Du côté belge, Dominique Monami, ancienne n°9 mondiale, saura sans aucun doute motiver ses troupes en s’appuyant sur ses compétences en coaching mental. Pour la capitaine belge, ce weekend sera l’occasion d’évoquer des souvenirs avec son homologue français. En 1997 et 1998, Dominique Monami jouait pour l’équipe belge et sur le banc français, il y a avait déjà Yannick Noah. Le capitaine français, ancien n°3 mondial et vainqueur de Roland Garros en 1983, tentera de tirer le meilleur de ses joueuses en alliant écoute, exigence et positivité. Avec le sacre des Bleus en Coupe Davis l’année dernière et leur victoire récente du weekend dernier, Yannick Noah est dans une bonne séquence. Il faut espérer qu’il puisse communiquer cette énergie à ses joueuses pour sa dernière saison de capitaine.

Les joueuses de l’équipe de France, emmenées par Kristina Mladenovic, ont une carte à jouer.
Composition de l’équipe française : Kristina Mladenovic, Pauline Parmentier, Amandine Hesse, Clara Burel (remplaçante).

En l’absence Caroline Garcia, numéro 1 française, c’est Kristina Mladenovic qui prend la tête de l’équipe de France. Ce weekend, la 13e mondiale en sera déjà à sa 13e nomination en Fed Cup et elle y disputera son 13e simple. Espérons que ce nombre lui portera bonheur. Pour le moment, en Fed Cup, la Française est à égalité de victoires par rapport à ses défaites en simple, mais elle reste sur une victoire contre son amie suissesse Belinda Bencic en 2017. Sur le circuit WTA, Kristina Mladenovic est 13e mondiale en simple et 19e en double, ce qui fait d’elle la joueuse la mieux classée du weekend dans les deux catégories. Après une série de défaites, la Française a remporté la finale du double dames de l’Open d’Australie aux côtés de sa partenaire Timea Babos et a enchaîné avec une finale au tournoi de Saint-Pétersbourg. Elle est revenue à son niveau et, galvanisée par le public, Kristina Mladenovic est capable de réaliser de belles performances.

Pauline Parmentier, 91e joueuse mondiale en simple (284e en double) a déjà été appelée 15 fois en équipe de Fed Cup et sollicitée sur 13 simples et 1 double. En 2018, la Française n’a pas réalisé un très grand début de saison. Elle a passé quand même le 1er tour du Taiwan Open à Taipei mais chute face à l’une des belles surprises du tournoi, la Chinoise Yafan Wang. Pauline Parmentier est, depuis quelques jours déjà, en pleine préparation du weekend de Fed Cup aux côtés d’Amandine Hesse et de Clara Burel.

Amandine Hesse, n°228 en simple et 327e en double, est appelée pour la 3e fois en équipe de Fed Cup. L’année dernière, Amandine a joué les doubles contre l’Espagne et la Suisse. Depuis le début de l’année, la Française s’est engagée sur deux tournois américains, Newport Beach et Midland. Elle passe à chaque fois le 1er tour mais ne parvient pas à se qualifier pour les 8e.

Clara Burel, 10e junior mondiale, est la benjamine de cette équipe de France. Appelée en remplaçante, la jeune joueuse de 16 ans, récemment finaliste de l’Open d’Australie junior, découvre ainsi, pour la première fois, les coulisses de la Fed Cup.

Les joueuses de l’équipe de Belgique, meilleure sur le papier, ont à la fois la jeunesse et l’expérience.
Composition de l’équipe belge : Elise Mertens, Kirsten Flipkens, Alison Van Uytvanck, Ysaline Bonaventure.

Elise Mertens, classée 20e en simple et 39e en double, en sera seulement à sa 3e nomination. L’année dernière, la Belge a joué 4 matchs de Fed Cup et les a tous gagné. Sur le circuit WTA, Elise Mertens a bien terminé la saison 2017 avec une demi-finale au Luxembourg. Elle a débuté 2018 sur les chapeaux de roues avec un titre WTA à Hobart en poche et une demi-finale de l’Open d’Australie qu’elle a concèdé à Caroline Wozniacki, la vainqueur de ce tournoi. Elise Mertens est en confiance, elle joue bien en ce moment, c’est le très gros atout de cette équipe belge.

Kirsten Flipkens, n°70 en simple et n°47 en double, est une habituée de la Fed Cup. Âgée de 30 ans, la joueuse belge en est déjà à sa 24e nomination depuis 2003. Cette année, elle a disputé 4 tournois. Elle s’est inclinée en 16e de finale à Auckland et Hobart, au 2e tour de l’Open d’Australie face à Magdalena Rybarikova, et au 1er tour du tournoi de Saint-Pétersbourg.

Alison Van Uytvanck est classée 79e en simple et 563e en double. La Belge est capable de belles performances. Elle a, par exemple, sorti Jelena Ostapenko lors d’un match de Fed Cup en 2016. En 2018, la joueuse belge s’est inclinée au 1er tour des 3 tournois sur lesquels elle était engagée : Auckland, Hobart et l’Open d’Australie.

Ysaline Bonaventure (n°155 en simple et 182 en double) a déjà 6 nominations au compteur. La gauchère belge a bien débuté l’année en réalisant une belle performance à Auckland où, issue des qualifications, elle s’est hissée jusqu’en 16e de finale.

Dans leurs faces-à-faces, les Françaises ont l’avantage.

En toute logique, Elise Mertens et Kirsten Flipkens seront alignées sur les simples et affronteront Kristina Mladenovic et Pauline Parmentier.

Kristina Mladenovic et Elise Mertens se sont déjà rencontrées 3 fois sur le circuit depuis 2016 et la Française l’a emporté à deux reprises. Sa dernière victoire remonte à un peu plus d’un an, au tournoi de Saint-Pétersbourg en 2017, à l’issue d’un match accroché (7-6, 6-4). Ce simple risque d’être décisif pour l’équipe de France. En cas d’échec, cela compliquerait les affaires des Bleues. Kristina Mladenovic n’a joué qu’une fois contre Kirsten Flipkens à Acapulco en 2017. Elle avait battue la joueuse belge en deux sets 6-4, 6-3. Si la logique des classements est respectée, la Française devrait rapporter deux points aux bleues.

Pauline Parmentier connaît également les deux joueuses belges. Elle a disputé 3 rencontres face à Elise Mertens. La Belge s’est imposée lors des deux premières rencontres mais Pauline Parmentier a remporté la troisième. Compte-tenu du niveau de forme actuel d’Elise Mertens, le match de ce weekend s’annonce compliqué. Pauline Parmentier a un bon coup à jouer contre Kirsten Flipkens. Au niveau du classement, la Belge a l’avantage, mais les deux joueuses sont à égalité de victoire.

Sur le papier, et compte-tenu des récents résultats de chacune des joueuses, les Belges ont l’avantage. Depuis hier, Kristina Mladenovic a rejoint ses coéquipières. Il leur faudra sortir de grands matchs car, comme le dit Yannick Noah : « La barre est haute. (…) Pour gagner, il va falloir qu’on soit très, très, très bons », mais les Françaises pourront compter sur leur public pour les encourager.

Comments are closed.