My Twitter Feed

lundi 22 avril 2013

PUBLICITÉ

Fed Cup – La France se maintient et « s’ouvre une voie »

Marion Bartoli

Grâce aux deux points apporté par Marion Bartoli qui a (enfin) fait son retour en Fed Cup puis au troisième point apporté par Alizé Cornet dimanche après-midi à Besançon, la France a obtenu son maintient en Groupe Mondial II en l’emportant au final 4-1 face au Kazakhstan. Tous les autres résultats sont aussi là, ainsi que la réaction d’Amélie Mauresmo, capitaine de l’EDF de Fed Cup.

En interview d’après match, la Capitaine de l’Equipe de France de Fed Cup Amélie Mauresmo estime que cette victoire ouvre la l’Equipe de France « la voie vers des choses plus prestigieuses »

Résultats complets :

Barrage Groupe Mondial II
France 4-1 Kazakhstan
Match 1 : Marion Bartoli bat Galina Voskoboeva 6-0 6-3
Match 2 : Yaroslava Shvedova bat Alizé Cornet 2-6 6-3 6-2
Match 3 : Marion Bartoli bat Yaroslava Shvedova 6-4 6-3
Match 4 : Alizé Cornet bat Ksenia Pervak 6-3-61
Match 5 : Caroline Garcia/Kristina Mladenovic batten Sesil Karatantcheva/Galina Voskoboeva 6-2 7-5

Fed Cup – Demie-Finales
Italie 3-1 Rép. Tchèque
Russie 3-2 Slovaquie

Groupe Mondial – Barrages
Les vainqueurs joueront en Groupe Mondial l’an prochain
Les perdants joueront en Groupe II
Serbie 2-3 Allemagne
Australie 3-1 Suisse
Japon 0-4 Espagne
USA 3-2 Suède

Groupe Mondial II – Barrages
Les vainqueurs se maintiennent en 2014
Les perdant descendent en Groupes de Zones
Belgique 1-4 Pologne
France 4-1 Kazakhstan
Grande Bretagne 1-3 Argentine
Ukraine 2-3 Canada

L’Interview d’après match d’Amélie Mauresmo (propos recueilli par la FFT) :

– « Amélie, avec cette victoire, synonyme de maintien dans le Groupe Mondial 2, c’est la fête ce soir…
– Oui, mais c’est surtout de la joie et du soulagement. C’était une rencontre couperet. Finalement, on n’envisageait pas autre chose qu’une victoire. On a fait le boulot. Elles ont fait le boulot surtout ! Nous sommes dans l’objectif de cette année. On n’a pas fait mieux. On n’a pas fait moins bien. On aurait aimé avoir un premier tour un petit peu plus facile, pour pouvoir viser autre chose. Maintenant, on peut voir la suite avec un petit peu plus de sérénité.

– Est-ce une victoire fondatrice pour l’avenir ?
– Je l’espère. Elle va faire du bien à tout le monde. Elle nous ouvre la voie vers des choses plus prestigieuses. Là, tout le monde est content, mais on est encore en deuxième division. On a évité le pire. On peut voir l’avenir avec un peu plus d’ambitions maintenant. Un groupe se forme et se construit tranquillement. L’ambiance est bonne. Le niveau de jeu a été plutôt bon pendant tout le week-end.

– Que retenez-vous de positif dans cette rencontre ?
– Beaucoup de choses sont positives. Il y a évidemment la présence de Marion et ses deux victoires en deux matches, qui ont énormément pesé dans le résultat final. Alizé a pris une claque hier, mais elle est bien remontée aujourd’hui, même si cela a été difficile au début. J’espérais qu’elle pouvait rapporter le point de la victoire. Cela a été le cas grâce à Marion juste avant. C’était donc une bonne chose, comme l’arrivée de Caroline Garcia dans l’équipe. Kristina Mladenovic est évidemment un pilier du double, mais aussi potentiellement une joueuse de simple. Il y a beaucoup de choses intéressantes. On a un groupe qui a bien vécu. La semaine de préparation a été super. Je suis contente que cela se concrétise par une victoire. Il y a vraiment eu des choses positives et peut-être fondatrices pour le futur.

– C’est votre première victoire en Fed Cup en tant que capitaine. Est-ce une émotion particulière ?
– Oui, c’était émouvant pour toutes ces raisons-là. Mais comme je le dis, nous sommes dans l’objectif de la saison. Nous n’avons rien fait de plus, ni de moins. Cela nous permet de voir l’avenir un peu plus sereinement. Et ça, c’est plutôt agréable.

– D’un point de vue personnel, est-ce que vous avez la sensation d’avoir eu plus de prise sur vos joueuses que lors de la précédente rencontre ?
– Quand on gagne, on a toujours la sensation d’amener plus de choses. Mais en tout cas, c’était bien. Avec Marion, cela s’est vraiment très bien passé sur le court. Il y a eu beaucoup d’échanges. Avec Alizé, on a également beaucoup discuté hier soir, pour repartir sur quelque chose de positif aujourd’hui. Humainement, on est aussi sur des choses fortes. On se parle. Il y a de la communication. C’est bien. Après, c’est plutôt aux filles de dire ce que je leur ai apporté ou pas.

– Etre proche de ses joueuses et s’assurer de la bonne ambiance au sein du groupe, c’est la méthode Mauresmo ?
– Quand j’ai pris le poste, j’avais deux objectifs prioritaires : la cohésion du groupe et faire en sorte que les filles progressent individuellement. Le plus, c’est Marion qui arrive dans le groupe et qui tire tout le monde vers le haut. On est sur la bonne voie.

– Qu’avez-vous découvert ou appris ce week-end sur votre rôle de capitaine ?
– On apprend toujours… J’ai appris sur la gestion du groupe, hier soir, ce matin, entre les matches… Ça va vite. Tout s’enchaîne très vite. J’ai à peine fini avec Marion que je dois être auprès d’Alizé pour la cadrer par rapport à son match. En même temps, il faut la laisser vivre aussi. Ce sont toutes de grandes filles. Il faut trouver ses repères.

– Ce rôle de capitaine est-il grisant ? Vous y prenez goût ?
– J’ai vraiment apprécié. Au-delà du résultat, j’ai pris du plaisir tout au long de la semaine, et ce week-end. Je suis contente de ça.

– Dans quel domaine votre groupe peut-il encore progresser ?
– Leur niveau individuel peut encore progresser. Tout simplement. On a un groupe jeune qui a une marge de progression importante.

– L’objectif à terme, c’est de regagner la Fed Cup ?
– Oui, oui… Ce ne sera pas demain. Nous sommes en reconstruction. Cela prend toujours du temps. Même si on voudrait que cela aille vite, il faut leur laisser un petit peu de temps. Maintenant, dans combien de temps le groupe sera-t-il mûr ? C’est difficile à dire. Sans doute dans trois ou quatre ans.

– Cela se fera avec une grande Marion Bartoli…
– Bien sûr. Elle est pleinement dans l’équipe. Elle a pris goût à des émotions qu’elle ne connaissait peut-être pas forcément. Jouer pour son pays, c’est quelque chose de très particulier, qui donne beaucoup de satisfactions. On en prend plein la gueule sur un week-end comme celui-là. Je pense qu’elle a vraiment savouré ses deux victoires. Cela ne pouvait pas mieux « recommencer » pour elle.

– Le Président Gachassin a déclaré que Marion était devenue « la boss » ce week-end. Est-ce également votre sentiment ?
– Oui, sur ce week-end, concrètement, elle a montré la voie. En plus, symboliquement, que ce soit samedi ou dimanche, elle a joué à chaque fois en premier. Chaque joueuse apporte au groupe, de par sa personnalité, son niveau. Marion a montré ce que représente le très haut niveau. Elle a été courageuse, elle a été au charbon, elle a envoyé du lourd dans des conditions parfois difficiles – je pense notamment à hier où ce fut très fort émotionnellement pour elle. Chapeau ! »

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :