mardi 14 avril 2015

PUBLICITÉ

Cette semaine, c’est Fed Cup !

Caroline Garcia - WTA - Tennis féminin - Sport Féminin - Femmes de Sport

Cette semaine, les yeux seront tournés vers la Fed Cup, dont les demi-finales se joueront les 18 et 19 avril. Ce même week-end se joueront également les barrage du Groupe Mondial I.

La première rencontre se disputera en dur indoor à Ostrava et mettra aux prises les Françaises (Alizé Cornet, Caroline Garcia – photo, Kristina Mladenovic et Pauline Parmentier) avec la solide équipe tchèque qui n’a plus perdu à domicile depuis 2009 et aura l’occasion de disputer sa quatrième finale en cinq ans. Emmenée par Petra Kvitova, n°4 mondiale, Karolina Pliskova (n°12), Lucie Safarova (n°13) et Barbora Zahlavova-Strycova (n°23), la République Tchèque sera un adversaire difficile à battre pour les Françaises. Mais après l’exploit des quarts de finale en Italie, qui sait ?

Dans l’autre demi-finale, l’équipe russe recevra l’Allemagne sur terre battue indoor, à Sotchi. Les Russes, privées de Maria Sharapova, blessée, se reposeront sur Svetlana Kuznetsova, Anastasia Pavlyuchenkova et Elena Vesnina. Elles ne partiront pas favorites face à Andrea Petkovic, Angélique Kerber et Sabine Lisicki qui seront de redoutables concurrentes.

Quatre autres rencontres décideront des nations qui composeront le groupe mondial l’an prochain.

Eugénie Bouchard tentera, à Montréal, de maintenir le Canada parmi les nations de l’élite. En face, la Roumanie ne partira pas favorite. Elle sera privée de Simona Halep, la numéro 3 mondiale et récente vainqueur à Indian Wells, qui a décidé de privilégier sa participation au tournoi de Stuttgart. La Roumanie sera emmenée par Irina-Camelia Begu, 33ème joueuse mondiale, vaincue justement par Eugénie Bouchard à l’Open d’Australie plus tôt cette année.

A Brindisi, l’Italie de Sara Errani et Flavia Pennetta accueillera les Etats-Unis de Serena Williams, sur terre battue. C’est une situation assez inhabituelle pour les Transalpines qui, depuis 2008, avaient toujours atteint les demi-finales de la compétition. Pour les Américaines, ce sera l’occasion de rejoindre le groupe mondial qu’elles ont quitté l’an dernier. Si, sur le papier, la présence de la numéro 1 mondiale donne un avantage à ces dernières, l’Italie, sur la surface qui lui réussit le mieux, pourra compter sur des joueuses solides en simple comme en double et une Flavia Pennetta en forme.

Sur la terre battue indoor de ‘s-Hertogenbosch, les Pays-Bas tenteront de rejoindre le groupe mondial : ce serait une première depuis 1998. Mais il ne sera pas facile pour les Néerlandaises, emmenées par Kiki Bertens, 86ème mondiale, de se débarrasser des Australiennes, qui pourront compter sur Samantha Stosur (26ème) et Casey Dellacqua (44ème).

Enfin, c’est en Pologne que la Suissesse Martina Hingis fera son grand retour en Fed Cup : 4ème joueuse mondiale en double, elle épaulera Timea Bacsinszky (22ème mondiale) pour espérer faire remonter la Suisse dans le groupe mondial. Ce serait une première depuis 2004. En 2015, la Pologne faisait de son côté sa première apparition parmi l’élite depuis 1994 : emmenée par Agnieszka Radwanska, elle tentera d’y rester.

Poster un commentaire