mardi 10 décembre 2013

PUBLICITÉ

Linsdey Vonn : « J’ai essayé de devenir plus patiente. »

Dans une interview à paraitre dans le RedBulletin du mois de Décembre (Magazine créé par Red Bull et distribué avec l’Equipe une fois par mois), la skieuse Lindsey Vonn revient sur la chute qui a failli provoquer sa fin de carrière, l’importance de sa relation avec Tiger Woods et comment elle visualise une course. Morceaux choisis en avant-première.

A propos de sa chute de Schladming :
« J’ai revu les images de la chute deux ou trois fois sur YouTube. Je voulais savoir si la chute était aussi spectaculaire qu’elle avait été douloureuse. (…) C’est le cas. »

« Jusqu’à présent, j’avais réussi à repousser les blessures. Pour la première fois, une blessure était plus forte que ma volonté. Les trois premières semaines, il m’a été extrêmement difficile de l’accepter. Je ne pouvais rien faire, je ne pouvais pas aller me chercher un café, je pouvais seulement rester assise. J’étais incapable de lutter. J’attendais. »

« J’ai essayé de devenir plus patiente, j’ai surtout appris à écouter mon corps… »

Sur sa relation avec Tiger Woods et ses anciens « mentors » (père et ex-mari) :
« Tiger (Woods) a une forte personnalité. Mais il n’est pas dominant. Il joue un tout autre rôle. Je décide moi-même de ma vie et Tiger n’y change rien. »

« Tiger Woods fait de moi une meilleure sportive, c’est certain. Un exemple, je ne dirais pas que je ne suis pas professionnelle, mais la détermination avec laquelle Tiger perçoit le professionnalisme… wow… personne n’imagine à quel point il travaille dur. Vraiment, personne. Et ce, dans un sport où certains types fument un cigare en s’échauffant. On pourrait donc penser qu’il est inutile d’être en forme pour le pratiquer. Mais Tiger veut être en meilleure forme que tous les autres, c’est sa voie. »

« Plus j’observais Tiger, plus j’étais fascinée par sa capacité à résister à cette pression, à garder son calme et son contrôle aussi longtemps. Pendant des tournois de golf, je me disais parfois : « Okay, Lindsey, voilà donc le -prochain niveau de confiance en soi, de concentration, de contrôle. Si tu parviens à ce niveau, tu deviendras une -meilleure athlète. » »

Sur comment elle se prépare et le pistes qu’elle connait par cœur et qu’elle peut visualiser dans les moindres détails à n’importe quel moment :
« Le plus souvent, la trajectoire est parfaite. Lorsque je visualise des parcours la nuit, dans mon lit, il arrive parfois que je chute juste avant de m’endormir, parce que je suis simplement trop fatiguée. La plupart du temps, je me réveille en sursaut. Il ne me reste plus alors qu’à remonter à la ligne de départ. »

Comments are closed.