dimanche 23 février 2020

PUBLICITÉ

VI Nations – Large victoire Bleue en terre galloise

Embed from Getty Images

Lors du 3e match du Tournoi des 6 Nations 2020, l’attaque bleue a été étincelante avec huit essais marqués et quelques belles inspirations. Retour sur la large victoire de l’équipe de France sur le Pays-de-Galle au Cardiff Arms Park.

Sur la feuille de match, Annick Hayraud a opéré quelques changements pour faire face aux blessures de Caroline Thomas et Annaëlle Deshaye, et au chassé-croisé entre le XV et le 7 avec notamment le départ de Romane Ménager partie tenter l’aventure du France 7. N’oublions pas non plus l’absence de Gabrielle Vernier, la centre de Blagnac, blessée à la cheville lors du match contre l’Angleterre.

Des changements forcés dans la compo

Dans le XV de départ, on retrouve donc Traoré, Sochat, Joyeux, N’Diaye , Forlani, Annery, Diallo, Hermet (capitaine) qui change de poste pour remplacer R.Ménager, la charnière composée de Sansus et Bourdon, et M. Ménager, Peyronnet, Bertrand, Banet, Trémoulière. Sur le banc, on est heureux de retrouver Lénaïg Corson et Yanna Rivoalen de retour de blessures. Elles seront remplaçantes aux côtés de Boujard, Ferer, Arricastre, Touye, Brosseau et Boudaud.

Le match débute de belle manière, avec la « spéciale Banet », dès la 2e minute, qui réalise une belle chevauchée sur son aile droite, deux raffuts et aplatit le ballon dans l’en-but gallois se brûlant, au passage, la moitié de la joue sur le gazon synthétique. A peu de choses près, c’est le même essai que celui réalisé deux semaines auparavant contre la squadra azzura. Les bleues mènent 5-0.

Les Bleues proches de la rupture

Les minutes suivantes sont plus difficiles pour les françaises qui jouent principalement dans leurs 22 mètres. Elles ont du mal à faire la différence, même en mêlée qui est pourtant leur point fort, et n’exploitent pas bien leurs pénalités. Heureusement, les Galloises n’arrivent pas à percer la défense tricolore. Elles enchaînent passes hasardeuses et en-avant. Malgré les maladresses, les rouges manquent de marquer leur premier essai. Mais la joueuse habituée du France 7, Coralie Bertrand, sauve les bleues grâce à un beau plaquage à quelques mètres seulement de la ligne d’en-but.

Embed from Getty Images

Les tricolores jouent face au vent qui souffle fort. Elles ont du mal à dérouler leur jeu. Mais elles parviennent à exploiter chacune des opportunités qui s’offrent à elles dans les 22 mètres gallois, à l’image de cet essai opportuniste de Laure Sansus qui joue rapidement dans le dos des Galloises suite à une pénalité. L’essai est transformé par l’arrière de l’ASM Romagnat (12-0).

Cet essai fait du bien aux françaises. Même si les Bleues ne sont pas aussi flamboyantes que dans les matchs précédents, elles sont une fois de plus très efficaces. Pauline Bourdon, bien inspirée, fait une belle passe au pied réceptionnée parfaitement par Cyrielle Banet qui enchaîne avec un petit crochet et réalise son doublé. Transformation de l’arrière de l’équipe de France sous les rayons de soleil (19-0.)

Les galloises sont rappelées à l’ordre pour plusieurs plaquages hauts et la mi-temps est sifflée par l’arbitre du match.

… avant de dérouler

Au retour des vestiaires, Lise Arricastre remplace Maylis Traoré.

Jessy Trémoulière, le vent dans le dos, est bien en jambes dans cette deuxième mi-temps. Elle troue la défense galloise avant de passer le ballon à Marine Ménager qui avance avec deux galloises sur le dos et les jambes. Les Bleues prennent le dessus physiquement dans ce match. Quelques minutes plus tard, Sansus récupère un ballon. L’action se développe à l’aile droite avec Jessy Trémoulière qui se fait plaquer en touche mais sauve le ballon avec une chistera in extremis. L’action repart vers le centre, et les tricolores grignotent du terrain par groupe de trois joueuses. Safi N’Diaye s’empare du ballon. L’ailière galloise ne fait pas le poids face à la montpelliéraine qui marque l’essai transformé par Jessy Trémoulière (26-0)

Embed from Getty Images

Le coup d’envoi gallois profond est récupéré par les françaises et Pauline Bourdon, encore elle, trouve une magnifique touche dans les 22 mètres, remettant les Françaises en bonne position. Suite à un maul bien exploité par les bleues, Laure Sansus vient marquer son doublé. Pour se rapprocher des poteaux, elle feinte si bien d’aplatir que l’arbitre n’y a vu que du feu (31-0.)

Les minutes suivantes, le staff opère quatre changements. Forlani cède sa place à la bretonne, Lénaïg Corson. Puis Safi N’Diaye, Cyrielle Banet et Morgane Peyronnet sont remplacées respectivement par Céline Ferer, Caroline Boujard et Camille Boudaud.

L’arbitre siffle une pénalité mais, les joueuses n’ayant pas entendu, l’action se poursuite sur l’aile gauche française. Fait assez rare, les galloises et les françaises s’échauffent un peu sur le terrain suite à ce qui semble être un plaquage un peu appuyé sur une Marine Ménager presque à l’arrêt. Les capitaines sont rappelées à l’ordre par l’arbitre et le jeu reprend rapidement.

Une défense de fer

Les françaises défendent bien, elles sont en place, elles déroulent mieux leur jeu. Si quelques minutes auparavant, Jessy Trémoulière et Marine Ménager n’étaient pas parvenues à se trouver, la petite remise au point entre les deux joueuses a fonctionné. Jessy Trémoulière perce encore la défense et elle remet à l’intérieur. Marine Ménager, à l’aile, récupère le ballon et vient maquer l’essai après une belle course d’une quarantaine de mètres, transformé par Trémoulière (38-0).

Embed from Getty Images

Agathe Sochat et Laure Sansus laissent leur place à Laure Touyé et Yanna Rivoalen pour la fin du match. Les tricolores continuent de presser les rouge. Bien lancées sur une action, elles perdent le ballon à quelques mètres de l’en-but mais un gros plaquage de Marine Ménager sur une galloise, qui a bien dû le sentir passer, permet à Julie Annery de s’emparer du ballon et d’aller aplatir dans l’en-but. La France continue de creuser l’écart (43-0).

Il reste environ 10 minutes de jeu et Clara Joyeux laisse sa place à Yllana Brosseau. Pauline Bourdon, de l’AS Bayonne, élue meilleure joueuse du match, prend l’intervalle dans la défense galloise et passe le ballon à Camille Boudaud, la trois quart centre du Stade Toulousain, qui n’a plus qu’à aplatir. L’essai est transformé par Jessy Trémoulière. Et c’est sur le score de 50-0 que le match se cette victoire bleue en terre galloise.

Large victoire mais bilan mitigé

Dans les points positifs, on retiendra la montée en puissance du XV de France au fur et à mesure du match, les bonnes inspirations de Pauline Bourdon, l’efficacité des ailières et le bel opportunisme de Laure Sansus. L’attaque française a été performante, efficace et réaliste. La défense a tenu le coup, même dans les moments un peu délicats.

Embed from Getty Images

Ce qu’on espère pour le prochain match, c’est de retrouver notre suprématie en mêlée puisque nous avons été beaucoup pénalisés dans ce domaine aujourd’hui. La première mi-temps a été un peu en demi-teinte, les Françaises ont eu du mal à trouver le rythme et se sont laissées aller à trop d’imprécisions. Ces petits défauts seront à gommer pour les prochains matchs. Il n’empêche que la victoire est belle et qu’elle relance la France dans la compétition.

Rendez-vous le samedi 7 mars à 20h30 sur France 4 pour le match Écosse – France.

Tout sur le 6 Nations féminin

Comments are closed.