dimanche 13 mai 2018

PUBLICITÉ

TOP8 – Le trophée reste à Montpellier

Ce dimanche se jouait la dernière finale de TOP8, étant donné que le championnat sera composé de 16 équipes la saison prochaine. Finale inédite qui a vu s’affronter le Stade Toulousain et Montpellier, et au cours de laquelle les Montpelliéraines se sont imposées pour la deuxième fois d’affilée sur le score de 15 à 12, et ce malgré une longue période dominée par les Toulousaines.

Depuis sa création en 2014, le Stade Toulousain a toujours atteint les phases finales du championnat, sans être pour autant être parvenu à aller plus loin, jusqu’à cette année. Il s’agissait ainsi d’un nouvel adversaire dans cette partie du championnat pour Montpellier, qui avait affronté Villeneuve d’Ascq plusieurs années.

Entre domination et manque de maitrise

D’entrée de jeu les deux équipes montrent leur volonté de franchir les lignes, mais les défenses de part et d’autre sont infranchissables. Montpellier est mis à mal, et fait beaucoup de fautes dans les rucks ou dans les transmissions du ballon. Camille Boudaud en profite par trois fois et inscrit ses tentatives, ce qui permet à son équipe de prendre le large jusqu’à la mi-temps.(0-9). Les Montpelliéraines tentent malgré tout de franchir l’en-but, à l’image des dernières secondes, où à quelques centimètres de la ligne, elles ont fait face à une défense en béton jusqu’à en perdre le ballon. 

Une deuxième période, un autre visage

Le retour des vestiaires est à l’image de la première période, où le Stade Toulousain campe à Montpellier, sans pouvoir franchir la ligne. Il a suffit d’une faute de main dans les 22m des Coccs, pour que l’Héraultaise Prune Pégot récupère le ballon et s’en aille percer la défense jusqu’à se faire stopper dans les 22 mètres Toulousains. S’en est suivie une touche, puis l’essai de la relance de Fantine Baccichet à la 55e (7-9). Peu de temps après, et sur une nouvelle faute de Montpellier, Camille Boudaud inscrit trois points de plus, qui seront les derniers pour le Stade Toulousain. (7 – 12). 

Montpellier va se retrouver pendant 10 minutes en supériorité numérique, suite à un plaquage dangereux de Laura Menetrierà la 63e, ce qui va permettre au MHR de rester en confiance, et de dominer tout le reste du match. Les Coccs vont inscrire une pénalité (10 – 12) puis un essai de Marie Vanthournout (15-12) à la 71e, et prennent enfin l’avantage dans ce match et ne plus le lâcher. 

Cette finale inédite restera dans les mémoires, tant le Stade Toulousain a montré une défense impressionnantes et soudée, et Montpellier sa capacité à ne rien lâcher jusqu’au bout. Le trophée reste dans l’Hérault, au moins jusqu’à la saison prochaine.

Comments are closed.