vendredi 22 décembre 2017

PUBLICITÉ

Amandine Layec : Sa vie pour le Jiujitsu Brésilien

Pour sa 3e interview à la découverte de sportives méconnues en combat féminin, Femmes de Sport est allé à la rencontre d’Amandine Layec, une pratiquante de Jiujitsu Brésilien qui monte en France et sur la scène européenne.

Cette année, Femmes de Sport a mis en avant des combattantes de sports peu connus, ou laissée dans l’ombre. Après Eva Dourthe eu MMA et Roxane Cusson au Grappling, c’est au tour d’Amandine Layec, ceinture marron de Jiujitsu Brésilien (JJB), de nous raconter son parcours et son palmarès déjà bien fleuri. A noter qu’Eva Dourthe a commencé le JJB à ses côtés, ce qui montre que les passerelles entres les différents Arts Martiaux ne sont pas infranchissables.

Amandine, comment on arrive au JJB ?

Avant d’arriver au JJB, j’ai commencé par la capoeira il y a 15 ans. J’ai ensuite fait une pause pour me consacrer à la boxe anglaise et le Jeet Kune Do. C’est là que j’ai découvert le JJB en décembre 2007. Je suis de suite tombée amoureuse de ce sport. Je me suis dit que si les petits gabarits peuvent s’en sortir, je pourrai moi aussi, notamment face aux hommes. Au bout de 3 mois, j’ai commencé la compétition.

Comment s’organise une saison de JJB, et quel est ton palmarès?
En France, il y a un classement national par ceinture. Actuellement je suis la première, mais ce n’est pas significatif, car il se peut que je perde contre une autre ceinture marron, contre qui je n’ai jamais combattu, et qui n’est pas dans le classement. C’est déjà arrivé au dernier open de Toulon, j’ai combattu contre Clara Duffaud qui n’est pas classée mais qui a un excellent niveau.

Ensuite, il y a les Championnats de France et les coupes de zones qui te permettent de te qualifier à ces Championnats de France, et les Opens organisés par les clubs. Aujourd’hui je combats sous l’IBJJF car c’est LA fédération de référence. (NDLR: lors de l’interview de Roxane Cusson, elle nous avait fait la distinction entre chaque fédérations, nous vous invitons à la relire ici.)

Lors de mes premiers Championnats d’Europe, j’ai fini 2e en ceinture blanche et ceinture bleue, puis 3e l’année suivante toujours en ceinture bleue. En violette et marron, je n’ai plus fait de podium. C’est là où j’ai compris que je devais changer ma façon de m’entraîner. Pour les prochains championnats d’Europe*, je me suis préparée différemment et j’ai hâte d’en voir le résultat.  C’est un Open, et toutes les nationalités extra Europe peuvent s’inscrire et combattre. Le niveau est très très haut et vraiment intéressant.

Lors de mes derniers Open en France, j’ai fini première à Paris, à Marseille et Barcelone dernièrement. Je combats en général pour la catégorie -64kg mais vu que j’étais la seule, je me suis inscrite dans « l’absolute » où toutes les catégories sont confondues. Pour les prochains « Europe » je combattrai également dans la catégorie -64Kg.


Comment gères tu ta vie professionnelle pour pouvoir mener à bien ton projet sportif?

Au début du JJB, j’étais dans le commerce. Ensuite j’ai arrêté pour passer des diplômes dans le sport, j’ai été coach sportif en salle de fitness. J’ai travaillé 4 ans en salle. Collègues comme patrons m’ont toujours laissée participer à mes diverses compétitions. Par contre, c’était super dur pour moi de m’entraîner et de garder la forme sur les tatamis lors des combats. J’ai tout stoppé pour m’entraîner encore et encore et atteindre mon objectif de sportive de haut niveau.

Aujourd’hui, on a pu ouvrir cette salle 581 à la Seyne sur Mer, dans le Var qui est un club créé en famille. J’enseigne la capoeira et le JJB basique pour tout public, en plus d’avoir une section féminine depuis 4ans.

 

Vois-tu une augmentation de la pratique chez les femmes ?

Il y en a plus en plus car ca se démocratise avec l’UFC et le développement des sports de combats. Et surtout parce qu’il y a plus de risque quand tu sors de chez toi seule. Sans vanter mon sport, le JJB est LE sport le plus technique au sol qui te permette de bien te défendre et de s’en sortir. Une femme devrait avoir des bases dans le JJB, ou la boxe anglaise pour la technique debout, pour contrer toute agression. C’est ce que j’apprends à mes élèves quand je coache, car dans la majorité des cas on se fera forcement amenée au sol quand on se fait attaquer par un gabarit plus fort que soi. 

* Les Championnat d’Europe se dérouleront du 15 au 21 Janvier 2018, à Lisbonne.

Le club se trouvant à Toulon, si vous êtes intéressées par une initiation, n’hésitez pas contacter la rédaction qui se fera une joie de vous y aider. Vous pouvez également suivre l’actualité d’Amandine sur sa page facebook.

Comments are closed.