dimanche 16 décembre 2018

PUBLICITÉ

EHF Euro 2018 : Les Bleues intouchables et titrées

Pour sa première finale d’un Euro, la France a remporté le titre européen face à la Russie (24-21) ce dimanche 16 décembre à l’AccorHotels Arena de Paris. Elle réalise un doublé Mondial-Euro et est ainsi qualifiée d’office pour les JO de Tokyo 2020.

L’AccorHotels Arena est pleine à craquer et donne de la voix dès l’échauffement. Poussées dès le début par une formidable Marseillaise, l’Equipe de France entre du bon pied dans son match. Amandine Leynaud est au rendez-vous et multiplie les parades (6/17, 35%) et les deux défenses se posent mutuellement des soucis. Les Bleues bougent et flottent comme il faut pour compenser l’initiative d’Olivier Krumbholz de mettre Estelle Nzé Minko au marquage individuel d’Anna Vyakhireva. La Française est aussi présente en attaque avec 4 buts dans cette première mi-temps. Les Bleues arrivent tout de même à trouver des intervalles face à une défense russe à étage et qui les empêche de développer convenablement leur jeu.

Les Bleues ont tout de même quelques éclairs de génie, en la personne de Grâce Zaadi qui multiplie les caviars en direction de Béatrice Edwige qui n’a plus qu’à terminer le travail en face à face avec la gardienne russe Anna Sedoykina. Mais aucune des deux équipes ne se détache vraiment dans cette finale même si la France va compter 2 buts d’avance à plusieurs reprises. A la pause, et après un dernier but d’Alexandra Lacrabère, l’équipe de France rentre aux vestiaires avec une longueur de plus (13-12) dans une finale qui s’annonce des plus indécises.

Une exclusion qui galvanise les Bleues et leur public

L’entame de la seconde mi-temps débute par un raté de chaque côté mais rapidement la France prend deux buts d’avance pour naviguer un peu plus sereinement. Les arbitres s’attirent les foudres du public, quand, sur un penalty marqué par Allison Pineau, le tir de la française effleure la tête de la gardienne russe. Elles revoient l’action à la vidéo puis décident d’exclure la Française qui sort en larmes. Le public prend logiquement fait et cause pour la Française et l’ambiance devient intenable sur les attaques russes. La bizarrerie, c’est que le but reste validé par les arbitres. Et la France mène 16-13 après un arrêt de jeu qui a duré près de 5 minutes.

Galvanisées et solidaires de leur joueuse exclue, les Françaises sont en transe. Laura Glauser prend le parfait relais d’Amandine Leynaud quand Alexandra Lacrabère va chercher au bout d’un bras levé un but en position désaxée. Avec plusieurs fois 3 buts d’écart, les Françaises ne relâchent pas la pression. Si les décisions des arbitres manquent de cohérence au point de voir les Russes ne pas comprendre certaines décisions en leur faveur, les Bleues restent cohérentes en attaque avec Gnonsiane Niombla, Orlane Kanor et Alexandra Lacrabère qui se démènent pour conserver l’avantage. Un avantage qui tiendra jusqu’au bout (24-21) et qui offre à l’Equipe de France son premier Euro pour sa première finale dans la compétition. Les Bleues réalisent le doublé Championnats du Monde-Championnats d’Europe et décrochent leur billet pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Elles sont intouchables.

Comments are closed.