dimanche 5 août 2018

PUBLICITÉ

CDM U20 : Sans trembler, les Bleuettes débutent par une nette victoire

La coupe du monde féminine des moins de 20 ans commençait ce dimanche. Première compétition majeure de football féminin à être organisée en France, le public breton a répondu présent. De même que les Françaises, qui se sont imposées 4-1 face au Ghana, au stade de la Rabine à Vannes.

Les joueuses de Gilles Eyquem n’ont pas manqué leur entrée en matière, face au Ghana. Sans doute l’équipe la plus faible du groupe, le Ghana pouvait tout de même être un match piège, quand on sait à quel point il est souvent difficile d’entamer une compétition d’un tel niveau. D’autant plus à domicile.

Un entame de match parfaite pour les jeunes françaises, qui vont très rapidement prend l’avantage au tableau d’affichage. Dès la cinquième minute de jeu, Emelyne Laurent va faire trembler les filet, d’une frappe en force au deuxième poteau, sur un centre millimétré de Selma Bacha.

Un but qu’on sentait arriver, après plusieurs alertes, et qui en appelait d’autres, tant les Tricolores dominaient les débats. Que ça soit dans la possession de balle, dans la vitesse d’exécution ou dans la projection vers l’avant, les joueuses locales semblaient faciles.

Mais, il faudra attendre un peu pour voir le deuxième but des petites bleues, à l’image de ce centre en retrait de Marie-Antoinette Katoto, que Bacha reprend d’une frappe dévissée qui fuit le cadre (7’).

Katoto décisive, sans forcer

Si la capitaine des Bleuettes n’a pas semblé très à l’aise dans la finition. Avec quelques hésitations face au but, des temps d’arrêts trop long avant de déclencher une frappe, qui manquait souvent de conviction. Comme ce fût encore le cas en fin de rencontre (90+2). Marie-Antoinette Katoto n’a pas eu à forcer son talent pour se montrer décisive.

Dès qu’elle était lancée dans un couloir, l’attaquante parisienne faisait à coup sur la différence, et pouvait repiquer dans la surface pour centrer en retrait. Un type d’action où elle excelle, qui lui permet d’offrir une passe décisive pour Hélène Fercocq. La néo-messine ouvre parfaitement son pied sur le centre de sa capitaine et envoie le ballon dans le petit filet opposé (27’).

Un deuxième but, puis un troisième dans la foulée, grâce à un doublé de Laurent. Sur un bon ballon de Melvine Malard entre les lignes, la jeune martiniquaise marque d’un tir en pleine lucarne (31’).

Un second acte plus poussif

Avec trois buts d’avance à la pause, et une équipe Ghanéenne quasi-inexistante, on voyait mal comment la victoire pouvait échapper aux Françaises. Pourtant, les Bleuettes ont payé cash leur baisse de rythme. Sur sa première grosse occasion, le Ghana réduit l’écart. Trouvée dans le dos de la défense, Owusu-Ansah va éliminer Mylène Chavas et marquer dans le but vide (58’).

Une petite piqûre de rappel sans conséquences pour les filles de Gilles Eyquem, qui reprendront au fur et à mesure le fil du match.

Un état d’esprit conquérant jusqu’au bout, qui sera récompensé par un quatrième but, au bout du temps additionnel. Un coup franc juste aux abords de la surface de réparation, que Katoto tir directement. La gardienne ghanéenne, Annan, repousse mais c’était sans compter sur Sandy Baltimore qui est la première sur ce ballon et conclut (90+5).

Un première victoire logique pour les Françaises qui débutent parfaitement leur Coupe du Monde et s’emparent de la première place du Groupe A, devant les Pays-Bas. Pour leur premier match de l’histoire dans un mondial U20, les jeunes Oranje se sont imposées 2-1 face à la Nouvelle zélande.

FRANCE – GHANA : 4-1 (3-0)

Arbitre : . Monzul (UKR)

4889 spectateurs, stade de la Rabine, Vannes.

Buts : Laurent (5’ et 31’), Fercocq (27’) et Baltimore (90+5) pour la France ; Owusu-Ansah (58’) pour le Ghana.

Avertissement : Asuako (90+5).

France : Chavas – De Almeida, Thibaud, Piga (Lakrar 78’), Bacha, Fercocq (Gavory 68’), Zamanian, Polito Laurent, Malard (Baltimore 65’), Katoto (c.).

Entraîneur : Gilles Eyquem

Ghana : Annan – Tweneboaa, Amoako, Asantewaa, Kulchirie (c.), Acheampong (Anane 73’), Owusu-Ansah, Abambila, Asuako, Agbomadzi, Agyemang (Anokye 32’ puis Obeng 82’).

Entraîneur : Yussif Basigi

Comments are closed.