dimanche 21 août 2016

PUBLICITÉ

Rio 2016 – Handball : la France en argent

Dans un match où elles n’ont mené que dans la première minute de la partie, l’Equipe de France féminine s’est inclinée de 3 buts contre la Russie en finale des Jeux Olympiques de Rio.

Le début de match est équilibré mais les deux équipes ont du mal à marquer. Amandine Leynaud multiplie les parades dans le but français mais les Bleues manquent souvent le cadre en attaque. Malgré une égalisation à 3-3 par Estelle Nzé Minko, les françaises perdent le fil et la Russie en profite pour prendre un peu d‘avance au jeu des penaltys. Les arbitres norvégiennes sont inflexibles et sifflent de nombreux jets de 7 mètres.

Les russes défendent haut et empêchent les Bleues de développer leur jeu d’attaque. Elles peinent toujours à trouver le cadre ou de bonnes positions de tir. Après 21 minutes de jeu, la Russie reste devant (7-4). Elle restera devant jusqu’à la mi-temps prenant même 4 buts d’avance avant de finir à 10-7 en leur faveur.

Laura Glauser entretient l’espoir… en vain

En seconde période, Laura Glauser prend la place d’Amandine Leynaud dans la cage et continue sur la lancée de sa demi-finale. Elle multiplie les arrêts et garde les française dans le match. Mais ses coéquipières continuent d’être brouillonnes en attaque. A plusieurs reprises, elles parviennent tout de même à se rapprocher de la Russie mais manque deux fois des balles d’égalisation.

Le temps tourne et joue contre les joueuses d’Olivier Krumbholz qui reprennent du retard. Mais à 2 minutes de la fin, un penalty tiré au dessus par la Russie permet à Allison Pineau de remettre les Bleues à -2 à 1 minute 30 de la fin (18-20) sur l’attaque suivante. Les russes ont la montre de leur côté et elles poussent leur dernière attaque jusqu’au bout… et scorent ! Avec de nouveau trois buts de retard et entrées dans la dernière minute, les Bleues sont dans l’impossibilité de revenir, ne jouent pas la dernière attaque et s’inclinent finalement 22-19.

Même en revenant plusieurs fois dans la partie, les Bleues n’ont pas vraiment été en mesure de faire douter les russes, surtout avec autant d’échecs au tir. Malgré tout, les françaises s’inclinent face à l’équipe qui a été la meilleure du tournoi, une des plus efficaces et d’une solidité impressionnante à tous les postes. Leur médaille d’argent, les joueuses d’Olivier Krumbholz ne l’ont pas volée.

Poster un commentaire