samedi 30 novembre 2019

PUBLICITÉ

Mondial IHF 2019 – France-Corée : les réactions

Equipe de France féminine de Handball 2019 - Handball féminin - Sport Féminin - Femmes de Sport

Après la défaite face à la Corée du Sud pour leurs premiers matchs des Championnats du Monde de Handball 2019, retrouvez les réactions des Bleues.

(Infos et propos FFHB)

Olivier Krumbholz, coach : « C’est une mauvaise entame et cela devient malheureusement une mauvaise habitude. Sauf que cette fois le contexte n’est pas le même, dans une formule de compétition toute particulière. Nous ne sommes pas éliminés bien sûr mais c’est une très mauvaise nouvelle, alors que nous avions les moyens de les dominer. Nous avons fait preuve de maladresses aux tirs, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de fébrilité, notamment dans cette fin de match où je suis persuadé que l’on va gagner lorsque l’on remonte au score. Il y avait clairement de la crispation ce soir. Le match contre les Russes l’an dernier à l’Euro, et celui-là, n’ont rien à voir. La Corée a bien joué mais ce n’est pas une équipe plus forte que nous. Nous devions l’emporter en jouant à notre niveau. Maintenant il faut se lâcher, dès demain contre le Brésil. Il va falloir s’imposer physiquement et à la course. Il n’y avait peut-être pas assez de pression aujourd’hui finalement, sur certaines filles en tout cas. On ne peut pas dire que l’on a maîtrisé nos émotions sur ce match. C’est elles qui ont imposé leur rythme et ont su garder la tête froide, pour colmater les brèches au plus fort de notre domination du premier acte, et aussi lorsque l’on est revenu fort en deuxième mi-temps. Nous n’avons pas récupéré assez de ballons en défense. Dans cette poule très forte, c’est assurément une très mauvaise affaire. Il ne faut pas tout jeter pour autant. Je pense qu’il ne nous manque pas grand-chose. Mais il faut travailler et vite trouver la clef.« 

Leynaud : « Déçue de ce que l’on a produit. »

Amandine Leynaud, capitaine : « Dans l’immédiat, j’essaie de vite me projeter à demain car ce sera un jeu diamétralement opposé avec le Brésil. Ce n’est pas une mince affaire de passer de la Corée au Brésil. D’autant que l’on n’a pas beaucoup de temps pour se préparer. Nous n’avons pas le choix de tourner très vite la page de ce soir. Je suis assez déçue de ce que l’on a produit, il ne faut pas rester avec des frustrations et surtout vite corriger nos erreurs. Même si cette entame est très embêtante. Nous verrons demain, je sais que nous avons la force et la capacité de passer à autre chose. J’ai envie de voir du jeu et de l’efficacité. J’ai complètement la sensation que nous avons joué avec le frein à main, je suis très frustrée de la manière proposée. Je ne sais pas si c’était un manque de rébellion, de l’appréhension… il va vite falloir débriefer tout cela.« 

Manon Houette : « On sentait qu’il y avait de l’envie, mais malheureusement nous avons clairement manqué d’impact. On ne voulait pas les laisser jouer, et c’est ce que l’on a fait malgré tout. Nous avions la volonté de mettre de l’agressivité, leurs timings sont très différents et nous n’avons pas su s’adapter à leur jeu. Et lorsque nous trouvions des solutions en attaque, nous avons eu du mal à les mettre au fond, ce qui ne nous a pas permis de prendre le dessus systématiquement. Nous n’avons tout simplement pas réussi à mettre en place notre jeu. Le premier match est toujours visiblement compliqué pour nous. Nous avions envie de contrer cette fatalité, ce n’était pas l’idéal face à la Corée. Maintenant il reste beaucoup de match et tout est encore largement possible.« 

Comments are closed.