My Twitter Feed

dimanche 15 décembre 2013

PUBLICITÉ

Mondial de hand – Le Monténégro à la trappe

Alors que les Françaises s’empoignaient avec le Japon, les Allemandes se qualifiaient aisément face à l’Angola. En deuxième partie de soirée, c’est le chaos qui a régné en Serbie avec les sorties successives de la Roumanie, puis du Monténégro.

Tranquillement pour les Allemandes

Défaite par l’Angola il y a deux ans lors des matchs de poule, l’Allemagne n’avait pas su relever la tête : l’occasion pour elle de prendre sa revanche mais aussi de s’infliger une pression supplémentaire. Malchanceuses en début de première période, les Allemandes ont eu du mal à tromper Teresa Almeida et la 5-1 qui leur faisait face. En proie au doute, elles ont successivement trouvé la gardienne et les poteaux, permettant aux Angolaises de prendre le large très rapidement (5-2 à la 7ème minute). Il aura fallut quelques parades bien senties de Clara Woltering pour remettre son équipe sur la bonne voie et stopper une Marcelina Kiala décidée à ne rien lâcher (8 buts). Müller puis Steinbach emboîtent le pas à Angie Geschke en attaque : la machine est lancée et met les choses au clair au retour des vestiaires. A moins 6 buts à la 36ème minute, les Angolaises ont la tête sous l’eau et ne reviendront jamais : Heine Jensen aura même pu s’offrir le luxe de reposer ses cadres en fin de rencontre. Impressionnante à l’aile, la sélection allemande se qualifie pour les quarts de finale des championnats du monde, ce qui ne lui était pas arrivé depuis 2007. Allemagne – Angola, 29-21 (13-10).

La leçon d’Alina Wojtas

Les tribunes étaient envahies par les supporters roumains, venus en nombre encourager leur équipe pour un match où elle partait clairement favorite. C’est donc tout naturellement que les joueuses de Gheorghe Tadici ont pris le contrôle de la rencontre : les anciennes que sont Ardean-Elisei et Bradeanu ont accompagné Cristina Neagu dans ce qui ne semblait être qu’une formalité. Malgré quelques difficultés en défense, elles mènent à la pause : 17 à 13 face à une Pologne portée par Alina Wojtas et Kinga Grzyb. Il faudra attendra la 45ème minute (+4 pour la Roumanie) pour voir la machine s’enrayer : les lacunes défensives se font ressentir et Wojtas en profite pour faire pression sur ses adversaires. Un but, puis deux (23-26), et la Roumanie entre dans une série noire catastrophique. Il se sera écoulé 11 minutes entre les deux buts de Cristina Neagu, pendant lesquelles le temps-mort de Tadici ne changera rien, la Pologne déroule, égalise (26-26) puis passe devant (29-26). Les Roumaines sont lessivées par un match sans pause (Nechita, Bradeanu et Ardean-Elisei ont joué 60 minutes, Neagu 52) et psychologiquement vaincues. Pas de temps de jeu pour les jeunes, des Polonaises qui y ont cru jusqu’au bout, inspirées par une Alina Wojtas qui en impose depuis le début de la compétition : c’est à une belle leçon de handball qu’on a assisté ce soir. Pologne-Roumanie, 31-29 (13-17).

Ça sera sans le Monténégro

Ce huitième là promettait un gros choc : pourtant, douloureusement tombé en phase de poules, le Danemark n’inquiétait pas outre-mesure face aux filles de Dragan Adžić, données ultra-favorites malgré quelques signes de faiblesse face aux Françaises et Néerlandaises. Il n’aura cependant fallut que quelques minutes pour sentir que ces Danoises là n’étaient pas tout à fait les mêmes que les jours passés. Breakées d’entrée, elles ont ensuite rendu coups pour coups, manquant très rarement leur cible contrairement aux Monténégrines qui ont souffert des arrêts à répétition de Cecilie Greve (42%). C’est la confiance nettement entamée (Jovanović à 1/8, K. Bulatović à 7/14 et des gardiennes impuissantes à 20% d’arrêts seulement) qu’elles ont abordé le money-time : alors qu’il ne reste que 2 minutes à jouer, l’égalité est parfaite à 20 buts partout. Dans une atmosphère clairement hostile, Louise Burgaard (6 réalisations) marque un premier but héroïque, anéanti par la réponse d’Anđela Bulatović. Qu’à cela ne tienne, elle réitère l’exploit, le chronomètre jouant alors en sa faveur. Sur la dernière action, Adžić pose son temps-mort, la balle est volée par Susan Thorsgaard : les Scandinaves jouent la montre et malgré une récupération monténégrine, le dernier tir de Katarina Bulatović n’a pas le temps de trouver les filets. Le champion d’Europe s’incline et sort de la compétition en huitièmes de finale. Danemark-Monténégro 22-21 (11-12).

Le résumé de France-Japon / Tous les résultats

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :