mercredi 19 septembre 2018

PUBLICITÉ

LFH – Sursaut réussit pour le NAHB

Après un début de saison mitigé, le Nantes Atlantique Handball a battu Toulon sur le fil et engrangé trois points précieux.

Première mi-temps en demi-teinte

Les nantaises attaquent franchement ce match et l’on sent qu’elles sont déterminées à faire oublier les 3 dernières défaites. Elles prennent d’ailleurs rapidement le large grâce aux réalisations de Paule Baudoin (3/6) et à une superbe entame d’Alexandrina Barbosa (5/8). Après 12 minutes de jeu, le NAHB mène de 4 buts (7-3). Les bons arrêts de la toulonnaise Jasmina Jankovic (14/34) n’empêchent pas l’épopée ligérienne. Nantes n’arrive pas à concrétiser ses contre-attaques et permet à Toulon de rester dans le coup, 9-6 à la 22e minute.

Durant cette fin de période, Toulon Saint-Cyr écarte le jeu sur les ailes et finalise notamment grâce à la brillante Siraba Dembélé (5/7). Nantes tente de nouvelles combinaisons en faisant rentrer les ailes et fait beaucoup tourner l’effectif dans l’espoir de perturber les toulonnaises. Malgré un certain succès de cette technique, Toulon tient bon et construit sa remontée petit à petit sans précipitation pour revenir à un petit but à la mi-temps (10-9).

Nantes solide et innovant

De retour des vestiaires, Nantes arrive à conserver son avantage. Toulon fait des fautes et les exclusions temporaires s’enchaînent, ce qui empêche la construction de son jeu. Les locales en profitent et reprennent un peu d’avance : 15-12 à la 38e puis 18-15 à la 46e. Sur cette seconde période, les toulonnaises s’appuient beaucoup sur leur base arrière avec Marie-Hélène Sajka (4/9) et la redoutable Olivera Jurisic (4/6). De plus, les changements de rythme et le dynamisme de Laurène Catani (4/5) apporte une fraîcheur à cette équipe. C’est donc logiquement que Toulon St-Cyr parvient à égaliser à 4 minutes de la fin de rencontre (20-20).

Les nantaises restent solides et travaillent collectivement pour leur tenir tête. Fred Bougeant pose son temps mort à la 58″, le NAHB parvient à marquer pour mener 21-20 à la 59e. La tension est à son comble. Sandor Rac pose à son tour son temps mort pour élaborer une stratégie mais une interception divinement inspirée de Camille Ayglon-Saurina (2/3) permet de libérer les nantaises qui conservent la balle jusqu’au coup de sifflet final.

Grâce à cette victoire d’un cheveux (22-21), Nantes engrange 3 points précieux avant d’aller affronter l’ogre messin aux Arênes lors de la prochaine journée.

 

Comments are closed.