jeudi 29 mai 2014

PUBLICITÉ

LFH : Metz se place pour le titre

Lors de la finale aller des play-offs de la Ligue Féminine de Handball, Metz l’a emporté ce mercredi à Issy. Pour les franciliennes, ça se complique sérieusement et Mariama Signaté et Astride N’Gouan n’ont pas réussi leur dernière devant leur public.

Le Palais des Sports Robert Charpentier avait fait le plein ce mercredi à Issy les Moulineaux et surtout d’une bonne centaine de supporters messins aussi bruyants que le reste du public. Côté terrain, Issy Paris Hand ne défend pas bien en début de rencontre ce qui est pourtant son point fort. Du coup Metz fait la course en tête et prend jusqu’à 3 buts d’avance après 11 minutes obligeant Arnaud Gandais à prendre un temps mort pour recadrer ses filles.

Sacrée meilleure joueuse de la saison dimanche, Stine Oftedal continue son récital débuté depuis septembre et maintient Issy dans la course. Les messines la jouent à l’expérience en allant provoquer trop facilement des exclusions temporaires sur des actions que bien des arbitres ne siffleraient même pas en temps normal.

Le souci des lionnes est aussi ailleurs, l’efficacité offensive est irrégulière et les buts faciles en un contre un, contre-attaques ou penaltys ne sont pas toujours marqués. 2 minutes d’exclusion pour Nina kanto allié à un penalty marqué par Karolina Zalewski remettent IPH dans le droit chemin et sur leur lancée, les lionnes finissent mieux qu’elles ont commencé. A la mi-temps, les deux équipes sont à égalité 13 partout après un but dans les dernières secondes par Amélie Goudjo en position de pivot.

La 2e mi-temps démarre sur un gros rythme et il faut une supériorité numérique pour qu’Issy repasse devant grâce une fois de plus à Stine Oftedal. Mais Metz tient bon et reprend ensuite l’avantage grâce à la fusée Jurswailly Luciano. S’en suit une longue période stérile pour les deux équipes conclue par une égalisation en contre-attaque par Zalewski qui trouve la lucarne de Pierson. Le chassé-croisé peut alors reprendre.

Aucune des deux équipes n’arrivant à tenir le rythme plus de 2 minutes, c’est donc « à toi à moi » jusqu’à ce que les équipières d’Angélique Spincer, précieuse sur ses tirs de loin, connaissent le premier temps faible de cette mi-temps aux alentours de 17 minutes de jeu, et ne prennent 3 buts de retard obligeant Arnaud Gandais à poser un temps mort. C’est la jeune Doungou Camara qui remet les locales sur de bons rails, bien aidée comme d’habitude par les arrêts d’Armelle Attingré.

Sauf qu’en face, Gervaise Pierson est elle aussi en forme et une nouvelle contre-attaque de Luciano combinée à un tir manqué de Zalewski sur son aile laissent IPH à 2 buts. Les lionnes changent alors de stratégie en défense en jouant en 4-2, et donc plus haut. Mais cette technique est forcément plus risquée et après un penalty obtenu par Paule Baudouin et transformé par Kritsina Lisevic à 3 minutes de la fin, les Dragonnes ne regarderont plus dans le rétro. Metz s’impose donc 26-22 à Issy et prend une sérieuse option sur le titre avant le retour aux Arènes dimanche.

Pour le club francilien en revanche, ce revers n’augure pas un match retour meilleur et Issy que son entraîneur qualifie de « Poulidor du hand féminin » pourrait asseoir un peu plus sa réputation en perdant une 3e finale cette saison, la 4e d’affilé. Dommage aussi pour Mariama Signaté et Astride N’Gouan qui jouaient leur dernier match à domicile avec les lionnes avant de continuer leur aventure ailleurs et qui ont raté leurs adieux.  Signaté finissant sur un calamiteux 0/5 au tir et N’Gouan avec aucun tir en seulement 4 minutes de jeu.

Poster un commentaire