lundi 30 avril 2018

PUBLICITÉ

LFH : Metz fait un pas vers la finale

Lors de la demi-finale aller de Ligue Féminine de Handball, Nantes n’a pas réussi à réaliser l’exploit face à Metz qui a bien entamé son match.

C’est dans une ambiance plutôt calme de l’enceinte du Vigneau à Saint-Herblain que la première mi-temps démarre avec de la détermination pour les 2 équipes. Rapidement, les Messines prennent l’ascendant sur les Nantaises et petit à petit, creusent l’écart (+4 buts à la 15e minute). Quelques assauts de la capitaine des Roses, Beatriz Escribano, qui provoque des fautes et obtient des jets de 7m, ainsi que de spectaculaires arrêts d’Armelle Attingré (9 sur l’ensemble du match), permettent à l’équipe du NLAH de rester dans la course. Mais des pertes de balles et une relative passivité dans la défense rose relancent la machine bien huilée des Dragonnes qui déroulent tranquillement pour atteindre la mi-temps avec 6 longueurs d’avance (9-15).

Metz maintient son cap

De retour des vestiaires, Metz enfonce le clou. Entre la 3e et la 6e minute, le compteur des Roses reste bloqué à 11 réalisations alors que les Messines continuent d’engranger les buts (11-20), le premier moment déterminant de la rencontre. Elles confirment leur envolée par des missiles envoyés depuis les bras télescopiques d’Ana Gros (8 buts) et Xénia Smits (5 buts), des contre-attaques parfaitement conclues par Manon Houette (4 buts – photo) ainsi que de bons démarquages de Jurswailly Luciano (4 buts). A la moitié de la 2e période, Metz a pris 9 buts d’avance (15-24).

Les Nantaises tentent de réagir avec de magnifiques shoots aux 9m de Kalidiatou Niakaté (5 buts) et une remarquable efficacité de l’arrière Anette Hansen (6 buts). Mais rien n’y fait. Le bloc messin, dont la réputation n’est plus à démontrer, ne lâche rien. Les échanges de balles et combinaisons plutôt classiques de Nantes ne font pas trembler la défenseadverse, soudée et bien rodée à cette exercice. L’écart d’approximativement 9-10 buts se maintient jusqu’à la 25e minute.

En fin de match, les Lorraines relâchent un peu la pression et permettent aux Nantaises de réduire légèrement l’écart. La très percutante Karichma Ekoh ne changera pas l’issue du match, mais nul doute qu’il faudra compter sur elle l’an prochain comme l’une des futures cadres de ce groupe Ligérien. Au final, Metz l’emporte sans vraiment se faire peur 32 à 25 et possède un matelas confortable avant le match retour.

Les perspectives du retour

Un gros challenge pour les unes, une confirmation pour les autres, voilà ce qui attend les deux équipes au match retour. Ce n’est pas une mince affaire que s’apprêtent à vivre les Nantaises face aux Messines le 16 mai prochain (18h45 en direct sur beIN SPORTS). En effet, les Dragonnes s’étant placées favorablement lors de ce match aller grâce à leur 7 buts d’avance, le NLAH va devoir sortir THE BIG GAME pour espérer prétendre à la victoire…

Un fête pas à la mesure de l’événement

Par ailleurs, on regrette un réel manque de moyens mis en œuvre de la part des principaux acteurs qui n’ont pas su mesurer l’ampleur de l’événement, et ainsi faire de ce match, une vraie rencontre d’exception. Que ce soit les partenaires institutionnels ou les soutiens financiers, il semblerait que tout le monde ait été surpris par cette qualification Nantaise et cela s’est ressentie en tribune mais aussi par l’organisation d’un match de prestige dans une salle qui ne pouvait accueillir d’installations TV. Plutôt Surprenant ! Heureusement, le public, lui, était bel et bien là pour soutenir de manière incommensurable ses joueuses préférées.

Photo fournie par Laury Rousseau – Clichés Hand.

Comments are closed.