mercredi 29 août 2018

PUBLICITÉ

LFH – Le championnat des Championnes du Monde fête ses 10 ans

Ce mercredi, la Ligue Féminine de Handball rouvre ses portes et fête ses 10 ans d’existence. Le championnat, qui compte 15 des 17 Françaises Championnes du Monde en décembre 2017, va une fois encore être plus relevé que l’année précédente. Qui succédera à Metz (photo) ?

Par Maëlane Le Romancer et Florian Polteau.

C’est une remarque qu’on se fait chaque année, mais chaque fois, le niveau général de la LFH se renforce, tout comme les clubs de manière structurelle ou sportive. Et cette 10e saison de la Ligue Féminine de Handball ne déroge pas à la règle. Après la conférence de rentrée qui a eu lieu ce lundi 27 août dans la toute nouvelle Maison du Handball à Créteil, quatre clubs peuvent clairement avoir les yeux rivés sur le titre de Champion en fin de saison. Le championnat compte également quatre Championnes du Monde de plus avec les retours de Siraba Dembélé (Toulon), Camille Ayglon-Saurina (Nantes), Gnonsiane Niombla (Metz) et Alexandra Lacrabère (Fleury).

Metz et Brest, favoris affichés

Si le gros coup de l’intersaison est brestois, avec la débauche d’Ana Gros à Metz, les deux écuries de pointe du championnat de France, toutes les deux engagées cette saison en Ligue des Champions comme l’an passé, seront les deux plus sérieux candidats au titre.

Pour Emmanuel Mayonnade, entraîneur des Lorraines et co-élu meilleur entraîneur de la saison passée avec son homologue breton, « c’est un joli coup de nous avoir pris Ana Gros mais c’est aussi une belle preuve d’attraction que cette joueuse soit restée en France. » Pas rancunier et plutôt positif, le coach à l’accent girondin sait que son club a des objectifs élevés comme l’a rappelé sur scène son président, Thierry Weizmann : « Je souhaite que nous suivions l’exemple de mon ami Rémy Lévy à Montpellier (NDLR : gagner la Ligue des Champions), mais le chemin sera long. Nous visons un 23e titre de Champions de France mais ce sera encore plus compliqué cette saison car les duels avec Brest et Nantes seront extraordinaires. Je me méfie de toutes les équipes, en fait. Il y a beaucoup de retour d’internationales françaises dans tous les clubs, la LFH c’est la Ligue des Championnes du Monde. » A Metz, le club comptera cette saison pas moins de 12 internationales dont 7 Championnes du Monde Françaises.

Côté brestois, après avoir remporté la Coupe de France, et après un recrutement 5 étoiles (Isabelle Gulldén en plus d’Ana Gros), il n’est plus possible de se cacher : on vise le titre, mais aussi un meilleur parcours en Ligue des Champions après une difficile saison d’apprentissage. « Nous souhaitons revivre les émotions de la finale de la Coupe de France à Bercy où l’Arena était pleine de Bretons. Évidemment, ça passe par un titre mais aussi par une qualification pour le main round en Ligue des Champions (2e phase de poule) » explique Laurent Bezeau, l’entraîneur brestois, qui pourra compter sur pas moins de 12 internationales dans son effectif dont deux Championnes du Monde Françaises parmi lesquelles Cléopatre Darleux, élue meilleure gardienne et meilleure joueuse de la saison passée.

Cléopâtre Darleux en ITW Vidéo :

Notre prono : Brest 1er de saison régulière puis Champion, Metz 3e puis finaliste.

Nantes, outsider numéro 1

Nantes, une des sensations de la saison dernière, a décidé de viser haut. En premier lieu, en recrutant Frédéric Bougeant comme entraîneur : près des passages réussis au Havre et à Fleury, il est à l’heure actuelle le seul coach Français à avoir su exporter ses compétences à l’étranger. Et pas n’importe où : à Rostov, en Russie. Il débarque ainsi sur les bords de Loire auréolé de cinq titres glanés avec l’équipe russe en deux saisons : triplé Coupe EHF, Coupe de Russie-Championnat 2017 et doublé Coupe-Championnat 2018. Et à son image, il y a l’envie de tout chambouler dans le paysage français, comme il l’avait fait à Fleury.

Pour faire bouger les choses, Nantes a recruté du lourd. Catherine Gabriel vient former un duo de gardiennes explosives et efficaces avec Armelle Attingré. Camille Aylgon-Saurina débarque de Bucarest et retrouve son mari Guillaume, qui a pris la casquette d’entraîneur adjoint après avoir fini sa carrière sur une finale de Ligue des Champions avec le HBC Nantes en mai. Deux « Bougeant Girls » sont également arrivées chez les Roses : Paule Baudouin, pour son expérience et son efficacité aux penalties, et Alexandrina Cabral Barbosa, qui avait été découverte à Fleury, puis qui a suivi son entraîneur à Rostov et maintenant à Nantes, où son explosivité et son bras feront des malheurs sur la base arrière.

« On a fait une bonne préparation, on travaille dur chaque jour. Nous sommes dans une dynamique où on veut faire bouger les choses, bousculer la hiérarchie et aller embêter les gros, » a annoncé Guillaume Saurina sur la scène de la Maison du handball. Le ton est donné. Il faudra compter sur les Roses dès cette saison, car Fred Bougeant n’a pas l’habitude de faire de la figuration.

Notre prono : Nantes 2e de saison régulière puis éliminé en demi-finale de play-offs.

Besançon veut tirer son épingle du jeu

Après le départ de sa gardienne Championne du Monde Catherine Gabriel, Besançon a dû faire face à une défection, celle de Gervaise Pierson. Alors que les deux gardiennes devaient se croiser, l’une allant à Nantes et l’autre faisant le chemin inverse, Pierson a dû mettre un terme à sa carrière pour raisons de santé. Raphaëlle Tervel est donc allée chercher une gardienne norvégienne au Danemark, Ine Karlseen Stangvik. Quand on connaît l’école des gardiennes vikings, on peut s’attendre à de l’efficacité.

Une efficacité qui passe également par le rapatriement d’une joueuse bien connue de Metz, Lara Gonzalez. L’Espagnole est de retour en LFH après avoir évolué au Danemark, dans le même club que la nouvelle gardienne. Avec un effectif qui a finalement très peu changé, Raphaëlle Tervel va pouvoir continuer à travailler dans la durée et surtout viser plus haut comme elle nous l’explique elle-même :

Notre prono : Besançon 4e de saison régulière puis éliminé en demi-finale de play-offs.

Paris 92, des changements plein la tête

Si le club a gagné un partenaire majeur avec le Département des Hauts-de-Seine et en a profité pour changer son nom (exit Issy Paris Hand), il a perdu gros en perdant sa gardienne internationale norvégienne Silje Solberg, partie monnayer ses talents en Hongrie, et Lois Abbingh, partie faire briller son bras à Rostov, le champion de Russie. Le club a même dû revoir sa politique de gardiennes avec le départ de Deborah Dangueuger qui a mis un terme à sa carrière. Une gardienne internationale tchèque, Lucie Satrapova, est venue prendre le poste mais devra rapidement trouver ses marques alors que la jeune et inexpérimentée Victoria Alric, pas encore professionnelle, fera office de doublure.

Avec un effectif très jeune et trop juste pour jouer sur trois tableaux (championnats, Coupe et Coupe EHF), Arnaud Gandais va devoir faire des choix sur les priorités et, une fois de plus, jouer les magiciens pour tenir sur la durée. Et comme une saison sans blessure n’existe pas à Issy, il y aura forcément quelques moments difficiles.

En attendant, l’entraîneur parisien manie déjà l’autodérision. Sur scène, il a pris tout le monde de cours en dévoilant une stratégie un peu particulière : « Nous n’avons récupéré nos jeunes que tardivement, et on a perdu tous nos matches de préparation. La dernière fois que ça nous est arrivé, nous avons gagné le seul titre de l’histoire du club, la Coupe de la Ligue en 2013, alors on peut dire que c’est une stratégie pour nous. »

Notre prono : Paris 92, 9e de saison régulière.

Nice vise l’Europe, Fleury accueille Lacrabère

Avec quatre départs pour quatre arrivées, l’OGC Nice a une balance de transferts parfaite. Surtout, le club a conservé son internationale suédoise Linnea Torstenson qui semble se plaire sur la Côte d’Azur et qui sera encore une fois la leader technique et défensive de cette équipe. Le coach Marjan Kovalev va pouvoir compter sur son duo de gardiennes efficaces Marija Colic-Hadatou Sakho et l’arrivée de Martina Skolkova en provenance de Dijon devrait permettre à l’attaque de passer un cap. Présente au nom du club lors de la conférence de presse de rentrée, Carine Bertrand, la responsable de centre de formation a annoncé que Nice voulait jouer l’Europe. Et le club en a les moyens.

C’est dans les deux ans que Fleury souhaite retrouver l’Europe. Le faste connu avec Fred Bougeant n’est pas encore revenu mais le club se montre à nouveau ambitieux. Le Président Jean-Pierre Gontier ne désespère pas de devenir un club d’envergure métropolitaine à Orléans, ce qui lui permettrait d’accroître ses revenus et rayonner plus largement. En attendant, sur le terrain, Fleury a créé la sensation attirant dans ses filets Alexandra Lacrabère, désireuse à 31 ans de commencer à se projeter sur l’après handball et donc revenue en France pour y penser tout en continuant à jouer. Atout majeur des Panthères, la Championne du Monde aura aussi pour tâche de transmettre son expérience à une équipe qui en manque cruellement malgré la présence de six internationales dans ses rangs.

Christophe Cassant en ITW Vidéo :

Notre pronostic : Nice 5e de la saison régulière puis éliminé en quart de finale de play-offs, Fleury 7e de la saison régulière puis éliminé en quarts de finale de play-offs.

Toulon déjà sous pression

A Toulon, c’est à l’intersaison que tout devait changer, mais c’est pendant l’hiver que tout s’est accéléré. Après avoir amené le club au titre surprise en 2010, Thierry Vincent a été congédié avant même la fin de saison au profit de Sandor Rac, qui ne devait prendre en main l’équipe que cet été. Le sorcier serbe va avoir une pression dingue cette saison. Les deux co-Présidentes varoises en ont clairement assez de faire du surplace et d’avoir peur de jouer les play-downs chaque année. Sur la scène de Créteil, Jeanne-Marie de Torres a « sorti la kalachnikov » : « On a trop souffert sportivement depuis 2-3 ans donc on a changé radicalement les choses. On ne peut pas se permettre chaque saison d’être à la limite de jouer les play-downs. On a fait venir Sandor Rac qui a notre avenir entre ses mains. Il n’a pas le droit à l’erreur. » Et cette déclaration n’a rien d’une plaisanterie.

Pour progresser, les ReBelles vont pouvoir compter sur le retour au bercail d’une joueuse d’expérience, Siraba Dembélé. Championne du monde et Capitaine de l’Équipe de France, elle a annoncé elle aussi ne pas revenir pour faire de la figuration, même si sa fin de carrière approche. Laurisa Landre, Championne du monde également, arrive en provenance de Metz pour solidifier le poste de pivot.

Notre prono : Toulon 6e de saison régulière, puis éliminé en quarts de finale de play-offs.

Dijon ne veut plus des play-downs

Les choses ont aussi changé à Dijon. Exit le Cercle Dijon Bourgogne Handball et la couleur rose, place à la JDA Dijon Handball. Le club pro de basket ayant racheté et sauvé le club de handball féminin financièrement, il en a profité pour mutualiser et harmoniser beaucoup de choses, à commencer par le nom, le logo et les couleurs de l’équipe. Comme depuis plusieurs saisons, Christophe Maréchal fait avec ce qu’on lui donne et le club enregistre plus de départs que d’arrivées, misant sur la formation pour compléter son effectif. Le départ à la retraite de la capitaine Léa Terzi va peser lourd lui aussi.

Mais l’entraîneur Bourguignon, se veut optimiste : « Grâce à l’arrivée de la JDA Dijon pour rependre le club, nous avons un avenir. Nous visons le maintien tout en continuant notre politique de formation des jeunes notamment au niveau local. Nous visons une place entre 6 et 8, histoire d’éviter les play-downs dont ne ne voulons pas devenir des spécialistes. » Vu la densité des effectifs des autres clubs, voilà qui paraît très optimiste…

Notre pronostic : Dijon 10e de saison régulière.

Chambray compte sur Mouna Chebbah

Si Chambray a plus recruté que « vendu » à l’intersaison les départs vont tout de même faire un peu mal aux Tourangelles : Vanessa Boutrouille (Nantes) et Constance Mauny (Brest) sont parties dans des clubs plus ambitieux, Neli-Carla Alberto est partie à Mérignac en D2F relever le défi de la montée et Jacqueline Santana ne gardera plus les cages d’aucun club. Ce sont des pertes assez lourdes, même si les Chambraisiennes pourront toujours compter sur Mouna Chebbah et son efficacité légendaire ainsi que sur le bras surpuissant de Szimonetta Planetta. Si les deux joueuses restent aussi efficaces que l’an passé, elles devraient permettre au club d’accrocher une place en play-offs.

Notre pronostic : Chambray 8e de saison régulière, puis éliminé en quarts de play-offs.

Bourg-de-Péage et Saint-Amand visent le maintien

Pour sa 2e saison d’affilé en LFH, Bourg-de-Péage continue de la jouer modeste. Le club fait dans la stabilité et n’enregistre qu’une seule arrivée, la Norvégienne Annette Hansen de Nantes, pour deux départs. Le club va continuer de progresser structurellement et espère obtenir son maintien avant la dernière journée, comme le souhaite le président Daniel Senecloze.

Dans le Nord, cela faisait 20 ans qu’on attendait le retour d’un club dans l’élite. Et Saint-Amand espère bien valider sa progression par un maintien. Sa Présidente Sophie Palisse a souhaité mettre en avant cette fierté ainsi que le travail pour rester en LFH : « Nous prenons le titre de « petit poucet » à Bourg-de-Péage. Cela faisait 20 ans que la région Hauts de France n’avait pas connu une équipe dans l’élite, c’est donc avec la fierté d’une région mais aussi avec humilité que nous arrivons en LFH. A force de travail, nous espérons mettre tout en œuvre pour nous maintenir. »

Notre pronostic : Bourg de Péage 11e de saison régulière, Saint-Amand 12e.

Le programme de la 1ère Journée :

29/08/18 à 20:00 St Amand Les Eaux – Chambray
29/08/18 à 20:00 Bourg de Péage – Brest
29/08/18 à 20:00 Paris 92 – Fleury Loiret
29/08/18 à 20:30 Metz – Toulon St-Cyr en direct sur beIN SPORTS 1
29/08/18 à 20:30 Nantes – Nice
29/08/18 à 20:30 Dijon – Besançon

Tous les transferts :

Clubs Départs Arrivées
Besançon

C. Gabriel (Nantes)
A. Feuvrier (Palente)
J. Dazet (Dijon)
L. Brame (Cannes)
A. Manaut Caixal (Cannes)
N. Plazanet (Cannes)
L. Gonzalez (Esbjerg, Dan.)
L. Burlet (Brest)
M. Rajnohova (Le Havre)
I. Stangvik (Esbjerg, Dan.)
Bourg de Péage

C. Vuillemot (Le Pouzin)
M. Takamoud (Octeville)
A. Hansen (Nantes)
Brest
A. N’Gouan (Metz)
S. Herbrecht (Altkrich)
L. Sand (Fleury)
L. Burlet (Besançon)
P. Foppa (Fleury)
A. Gros (Metz)
C. Mauny (Chambray)
I. Gullden (CSM Bucarest)
Chambray
V. Boutrouille (Nantes)
C. Mauny (Brest)
J. Oliveira (retraite)
N-C. Alberto (Mérignac)
K. Kantor (Noisy le Grand)
M. François (Nice)
D. Radojevic (Yenimahalle, Tur.)
T. Keramichieva (Vardar Sk, Mac)
M. Nicollet (Nice)
C. Valente (Nice)
G. Hanley (Celles)
Dijon
S. Paulsen (Molde, Nor.)
M. Skolkova (Nice)
A. Deroin (Mérignac)
E. Dewez (St Amand)
L. Terzi (retraite)
H. Rysankova (Baia Mare, Rou.)
K. Houlet (Alfortville)
V. Fernandez (Boden, Sue.)
J. Dazet (Besançon)
M. Ribeiro (Octeville)
S. Fehri (Issy, prêt)
L. Lefevre (Issy Paris)
F. Diagouraga (Issy Paris II)
Fleury Loiret
M. Agathe (Nice)
P. Foppa (Brest)
P. Baudouin (Nantes)
A. Viloria (Angoulême)
M. Le Bihan (St Amand)
C. Dias Minto (Le Havre)
A Lacrabère (Vardar, Mac.)
L. Sand (Brest)
K. Franic-Elez (Kastamonu, Tur.)
Metz
L. Landre (Toulon)
M. Rajcic (Buducnost)
A. Gros (Brest)
M. Sajka (Prêt, Toulon)
A. N’Gouan (Brest)
I. Kapitanovic (Podravka, Cro.)
G. Niombla (Bucarest)
A. Zych (Gdynia, Pol.)
S. Nooitmeer (Dalfsen, P-B)
Nantes
G. Pierson (retraite)
J. Basny (Ajaccio, Ent.)
W. Lawson (Rochechouart)
I. Klein (retraite)
C. Lo (Noisy)
J. Soulard (Boden, Sue.)
A. Hansen (Bourg de Péage)
M. Holta (?)
C. Gabriel (Besançon)
P. Baudouin (Fleury)
C. Ayglon (Bucarest, Rou.)
A. Barbosa (Rostov, Rus.)
F. Bougeant (Rostov, Ent.)
V. Boutrouille (Chambray)
G. Saurina (Nantes, entr. adj.)
S. Mayer (Fehervar, Hon.)
Nice
M. Nicollet (Chambray)
C. Valente (Chambray)
M. François (Chambray)
J. Schumacher (Silkeborg, Dan.)
A. Martinez (Elche, Esp.)
P. Plotton (Bègles)
M. Plotton (Achenheim)
M. Sol (Aunis)
D. Tandjan (Toulon)
M. Agathe (Fleury)
M. David (Toulon)
M. Skolkova (Dijon)
J. Micevska (Vardar Sk., Mac.)
Paris 92
S. Solberg (Siofok, Hon.)
L. Abbingh (Rostov, Rus.)
D. Dangueuger (retraite)
S. Fehri (Dijon, prêt)
L. Lefevre (Dijon)
L. Satrapova (Kristianstad, Sue.)
Saint Amand – Porte du Hainaut

Caroline Gantois (Hazebrouk)
Sandra Kuridza (Bergerac)
Vanessa Moesta (Angoulème)
Aurora Sanz (Harnes)
Hadja Cissé (Sola HK, NOR)
Eloise Dewez (Dijon)
Jessica Dias (Havre AC)
Carroline Dias Minto (Havre AC)
Manon Le Bihan (Fleury)
Nataliya Danshina (ROU)
Toulon Saint-Cyr
M. David (Nice)
D. Tandjan (Nice)
E. Vetkova (Brasov, Rou.)
A. Bettachini (retraite)
E. Urtnowska (Lublin, Pol.)
L. Gaudefroy (Plan de Cuques)
L. Landre (Toulon)
S. Dembele (Rostov, Rus.)
J. Jankovic (Metzingen, All.)
E. Julien (Bouillargues)
M. Sajka (Metz, prêt)

 

Comments are closed.