jeudi 21 mai 2015

PUBLICITÉ

LFH : Issy Paris en finale au bout du suspens

La première demi-finale retour de la Ligue Féminine de Handball disputée ce mercredi soir a vu les parisiennes d’Issy paris Hand se qualifier au bout du suspens face à Metz, à la différence de but marquée à l’extérieur.

Au handball, il y a une règle un peu particulière qui fait foi pour se qualifier : en cas d’égalité sur un match aller-retour, c’est le nombre de buts marqués à l’extérieur qui fait office de partage, avant d’aller en prolongation ou aux tirs au but selon la compétition. Défaites de 6 buts à Metz mercredi dernier (33-27), Issy Paris Hand a gagné sa place en finale ce mercredi avec le même écart, mais en encaissant moins de buts. Résumé de la rencontre.

En début de rencontre, les deux équipes se tiennent au score. Et malgré une infériorité numérique, Metz tient le coup. Le duo Stine Oftedal-Pernille Wibe trouve des espaces dans la relation demie-centre > pivot grâce à une défense hésitante des Dragonnes. De l’autre côté, c’est Ana Gros qui maintient son équipe dans le match, jusqu’au réveil d’Armelle Attingré. La gardienne internationale débute son show et permet à son équipe de prendre 3 buts d’avance en multipliant les arrêts. Il y a beaucoup de déchet dans le jeu, notamment coté Issy qui pourrait compter plus d’avance si Coralie Lassource ou Stine Oftedal était plus précises dans leurs tirs.

Le point fort d’Issy, sa défense agressive, fonctionne et empêche les messines de trouver des positions intéressantes. D’autant plus que celle de Metz laisse des espaces en n’étant pas assez compacte ni solidaire. A l’image de ce 1 contre 1 gagné par Stine Oftedal à 10-11 mètres contre Nina Kanto et qui se retrouve avec un boulevard sans que les autres messines ne ferment la porte. Après 20 minutes de jeu, Issy Paris a quasiment rattrapé son retard de 6 buts avec un écart qui navigue entre +4 et +5. Une barre qui sera passée après 25 minutes de jeu grâce à la cadette Hannah Oftedal. L’agressivité de la défense, parfois limite de Kalidiatou Niakité ou de Lesly Briémant alliée à l’efficacité d’Attingré permettent aux parisiennes de poser énormément de problèmes aux messines qui rentrent aux vestiaires avec une élimination potentielle en poche (15-9).

IPH « à l’arrache »

A la reprise, les Lionnes restent les plus agressives sur le terrain. Nina Kanto prend 2 min après une nouvelle position difficile en défense et les franciliennes conservent une avance confortable mais la qualification n’est pas assurée pour autant avec une navigation entre +4 et +7. Grâce Zaadi maintient son équipe à flot avec 4 pétards de loin mais les temps faibles existent toujours dans ce match, des deux côtés. Et si les Dragonnes arrivent rester virtuellement qualifiées avec un écart de +4/+5, elles ne se rassurent pas et restent en permanence à portée de tir et d’élimination.

Les arbitres qui sont parfois très laxistes avantagent légèrement IPH et après un joli but, Paule Baudoin est secouée en l’air par Sofia Fehri qui n’est pas sanctionnée alors que c’est la 4ème fois qu’une parisienne échappe à la patrouille. Malgré cela, Metz revient progressivement dans son match, ferme mieux en défense et revient à -3 plusieurs fois. Cette période correspond surtout à un turn-over opéré par Pablo Morel qui tente de faire confiance à ses jeunes et reposer ses cadres pour aborder la dernière ligne droite du mieux possible. La fin de match est brouillonne des deux côtés, et sur une perte de balle isséenne, c’est Metz qui a la balle de match pour recoller à -4, mais là aussi, c’est une balle perdue. Et après un arrêt de jeu suite à une faute peu évidente sur Stne Oftedal, Issy joue en supériorité numérique façon hockey sur glace (en faisant entrer une joueuse de champs à la place de sa gardienne) pendant les quelques secondes qui restent pour tenter d’aller chercher le +6 salvateur. C’est la jeune Doungou Camara (photo) qui endosse la chasuble orange et qui d’une belle percée au centre marque le but de la qualification à 2 secondes de la fin. Metz n’a pas le temps de remettre en jeu et la rencontre est remportée 27-21 par les franciliennes. Issy Paris Hand se qualifie « à l’arrache » comme l’expliquera Lesly Briémant au micro de Sport+ après la rencontre, mais aussi grâce au nombre de buts marqués à l’extérieur.

Demi-finales :
Aller : Metz 33-27- Issy Paris
Retour : Issy Paris 27-21 Metz

Aller : Nîmes 24-29 Fleury
Retour (ce jeudi soir) : Fleury – Nîmes

Comments are closed.