mardi 19 février 2019

PUBLICITÉ

LFH : indétrônable Metz Handball

Malgré une superbe performance du NAHB en 1ère période, cela n’a pas empêché Metz Handball de décrocher sa 17e victoire en autant de rencontres disputées.

Un exploit réalisable ?

C’est dans une salle enthousiaste que débute une des rencontres les plus importantes pour le Nantes Atlantique HandBall (NAHB) qui accueillait le Metz Handball lors de cette 17e journée de championnat de LFH.

On y a presque cru dans cette salle Mangin Beaulieu de Nantes au regard d’une première période quasi parfaite réalisées par les Ligériennes.
Le jeu est rapide, il y a très peu de temps faibles. La défense des Roses est bien en place et empêche les redoutables arrières messines de prendre le shoot. Et quand bien même, elles y parviennent, celles-ci tombent sur un mur en la personne de Catherine Gabriel (8/32 arrêts dont 6 pendant cette période) qui s’est brillamment illustrée lors de cette mi-temps. L’arrière nantaise Gordana Mitrovic (4/6) se créée de bons intervalles, 5-4 à la 10e minute.

Les Dragonnes trouvent tout de même le cadre en faisant tourner jusqu’aux ailes et notamment grâce à Manon Houette (3/5). Mais Nantes semble avoir mangé du lion, ou de la lionne, on ne sait pas : en attaque, Camille Ayglon-Saurina gagne ces duels et pousse son homologue à la faute (obtention de jet de 7 mètres) et Beatriz Escribano trouve les intervalles pour aller marquer (4/6). Résultat, les messines semblent quelque peu désarçonnées en cette fin de mi-temps et sont menées de 2 longueurs à la pause (11-9).

Une mi-temps et un recadrage prolifique

De retour des vestiaires, c’est un tout autre visage que nous montrent les filles de Metz Handball. Elles sont déterminées à frapper fort ! Elles font une remontée spectaculaire et passent à 11-15 en cette reprise de jeu grâce à une Marion Maubon en grande forme (2/4) et une Xenia Smits qui retrouve le chemin des cages (5/7 – photo).

Elles ne laissent aucun répit à leurs adversaires du jour, qui contrairement à la première mi-temps, n’arrivent plus à suivre ce rythme effréné. Quelques décisions arbitrales discutables et pas mal d’exclusions temporaires scellent le sort des Nantaises qui ne reviendront plus dans ce match malgré une bonne seconde période de Karichma Ekoh (6/11). Score final 20-27.

Les Roses quittent le terrain forcement très déçues et dépitées par l’issue de face-à-face tandis que les Messines célèbrent timidement leur victoire.

Photo fournie par Laury Rousseau – Clichés Hand.

Comments are closed.