jeudi 30 août 2018

PUBLICITÉ

LFH – Démarrage réussi pour Nantes

Pour la première sortie officiel de Nantes Atlantique Handball version Frédéric Bougeant, les Ligériennes ont disposé de Nice dans la douleur.

Nouvelle salle (complexe sportif Mangin), nouveau nom (NAHB), nouveau logo, les ambitions des dirigeants du club sont claires : insuffler une nouvelle ère !
En ce début de rencontre, les deux équipes se jaugent. Malgré cette tension, la gardienne nantaise Armelle Attingré (photo), en grande forme en ce début de période, se distingue par de nombreux arrêts (8/17 au total) et permet, en partie, à l’équipe du NAHB de prendre une légère avance en ce début de match, 4-1 à la 13e minute.

Dans cette première phase, Nantes base beaucoup son jeu sur la défense et génère peu de contre-attaques. Les Roses marquent quelques buts par jets de 7 mètres, dus à des fautes provoquées par des joueuses de talent comme la capitaine Beatriz Escribado, polyvalente (1/2 centre, ailière) et volontaire sur ce match (3/3). Cependant, trop de pertes de balle et de superbes réalisations de la niçoise Melissa Agathe (6/8) permettent à l’équipe de la Côte d’Azur d’égaliser à la 19e (5-5). Nice n’est pas du genre à se laisser mener. Dès lors, les deux formations vont garder ce score serré jusqu’à la mi-temps (9-8).

De retour des vestiaires, Nantes continue sa course en tête, notamment grâce a sa base arrière et de sa joueuse, maintenant emblématique, Karichma Ekoh (6/11) ainsi que de sa  pivot Elaine Gomes (3/3). Les Ligériennes réussissent à se détacher à la 15e minute pour mener 17-14. Un temps mort est alors demandé par l’entraîneur de Nice Marjan Kolev. Son équipe en profite et revient au score 17-17 à la 17e minute notamment grâce à la hargne de sa capitaine Ehsan Abdelmalek (6/6) et de bonnes réalisations des ailières Djénéba Tandjan (3/4) et Carmen Martin (2/2).

Une défense solide

De nouveau, les deux équipes sont au coude à coude et se disputent chaque ballon. En cette deuxième mi-temps, la nouvelle recrue, fraîchement débarquée de Bucarest, Camille Ayglon Saurina, est très précieuse. Elle défend, obtient des jets de 7 mètres et marque 3 buts dont le dernier qui libère les nantaises et leur donnent la victoire finale 22-21.

Photo fournie par Laury Rousseau – Clichés Hand.

Comments are closed.