My Twitter Feed

mercredi 11 décembre 2013

PUBLICITÉ

Le hold-up des Bleues !

Handball - Equipe de France Féminine de Handball - Mariama Signaté

Dans une rencontre qu’elle n’aura jamais menée mais qu’elle n’aura jamais vraiment lâchée non plus, l’Équipe de France Féminine de handball s’est imposée ce soir en Serbie contre le Monténégro 17-16 grâce à un but de Signaté dans les dernières secondes du match.

Le Monténégro est une nation qui monte dans le handball. Vice Championnes Olympiques, les joueuses de l’ex-Yougoslavie sont également Championnes d’Europe en titre. Un titre qu’elles ont décroché l’an dernier ici même en Serbie. Et bien les Bleues ont réalisé un exploit ce mercredi soir en s’imposant contre une des nations favorites au titre de Championne du Monde.

Dans sa causerie d’avant-match (montrée par Sport+ à la mi-temps), Alain Portes avait prévenu ses filles : « Sur le courage, sur l’aisance technique, sur l’envie de gagner, elles sont plus fortes que vous. » Volà qui pose les bases. Le match sera difficile pour l’Équipe de France.

Dès l’entame de match, on sent que ce sera accroché. Si on ne pense pas encore à une victoire, on voit des Bleues combatives mais inefficaces en attaque à l’image d’une Lacrabère qui ne trouve pas le but durant toute la première mi-temps. Les défenses sont bien en place et après 15 minutes de jeu, le score n’est que de 4-2.

Alain Portes pose alors un temps mort histoire de réveiller ses filles, et notamment la native de Pau. « Vous n’avez pas envie de tuer la gardienne ? C’est quoi ces tirs Alex ? » Mais c’est par Mariama Signaté que vient la première salve, la première révolte, deux buts à 9m grâce à sa puissance et à son bras droit. Mais derrière, ça reste difficile. Les Monténégrines ne trouvent pas toujours les tirs mais ceux qu’elles trouvent finissent au fond.

Amandine Leynaud n’arrive pas à les faire douter malgré quelques arrêts dont un sublime du bout du pied droit sur une contre attaque. Un exploit qui déclenche la colère de pseudo-supporters monténégrins qui s’empressent de lui jeter d’abord une bouteille d’eau puis quelque chose qui ressemble à une batterie de portable. Une première. La sécurité ne semble plus assurée et Alain Portes menace le délégué de la rencontre de quitter le terrain. Les esprits se calment et les Bleues naviguent alors derrière mais sans jamais se laisser distancer de plus de 3 buts. Cissé ramène la France à 6-5 mais derrière Jovanovic trouve bien sa pivot et le Monténégro reste devant à la mi-temps avec un scoring général hyper faible : 6-8.

A la pause, seule Mariama Signaté a scoré double. Au retour des vestiaires, Allison Pineau, pas encore à 100% et ça se voit, trouve une faille plein centre et on se dit qu’en pleine possession de ses moyens, on aurait forcement plus de possibilités offensives. Derrière, c’est Alexandra Lacrabère qui prend enfin ses responsabilités et trouve enfin les filets de Vukcevic.

Lancée, et en surnombre après une exclusion de Lazovic, Lacrabère marque son 3e but pour revenir à 11-12 mais derrière, les Bleues ont un temps faible et n’arrivent plus à trouver le chemin du but. Tirs manqués, contrés, balles perdues… Les attaques en mouvement deviennent un peu confuses et on se demande si elles vont finalement recoller au Monténégro. Il faudra attendre la 47e minute et deux buts de Kanto et de Baudoin en position de pivot elle aussi pour que la France revienne enfin à hauteur du Monténégro (14-14). Si les joueuses changent, que l’entraîneur n’est plus le même, l’Equipe de France Féminine de Handball conserve néanmoins une chose : sa capacité à nous offrir de fin de matchs haletantes.

Aucun but n’est marqué durant 4 minutes des deux côtés, preuve de la fébrilité ambiante et de la peur de perdre des deux équipes. La situation se débloque par un but exceptionnel de Jovanovic, à la hanche, en remontant le poigné, son ballon est une fusée que Leynaud ne voit pas arriver. Pendant son temps mort qui suit, Alain Portes tente de rassurer ses filles : « Le but qu’on vient de prendre c’est un miracle, elle n’en mettra plus un comme ça dans sa carrière ! »

Malgré tout, ce sont les Bleues qui sont le plus à l’aise et grâce à Gnosiame Niombla qui prend les rênes du match, la France marque deux fois, plein centre, avec un 2e tir « au buzzer » des 11m. Il reste 3 minutes et les deux équipes sont à égalité 16-16.

Mehmedovic obtient un pénalty à 1 min 34 seconde de la fin, une première balle de match pour les joueuses des Balkans. Mais le tir de Bulatovic passe au dessus du but. Alain Portes pose alors un temps mort et sa stratégie est claire : laisser le tir à Mariama Signaté. « Maya tu cadres et tu marques, te poses pas de question ! » Sauf que les Monténégrines défendent bien et qu’on ne trouve pas Maya pour aller au tir. Si ! Finalement la grande y va, se fait contrer, mais récupère miraculeusement le ballon et met tout son physique et sa puissance dans un second tir qui finit au fond des filets. Sur la remonté de balle, la Monténégro pose ses deux temps mort et essaie d’envoyer quelqu’un au tir mais tout comme l’arbitrage en première mi-temps, on ne sait pas si il y a faute ou si les arbitres sifflent la fin du match. Finalement c’est bon, c’est la fin, les Bleues tiennent leur exploit et se positionnent comme outsider sérieux.

Le résumé complet de la journée

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :