vendredi 19 avril 2013

PUBLICITÉ

LDC Hand – Larvik rejoint Gyor

Après un match aller en demi-teinte à domicile, les norvégiennes de Larvik n’avaient d’autre choix que de retrouver leur meilleur niveau de jeu pour espérer se qualifier pour la finale de la Women Champions League. Ce qu’elles ont fait, et sans trembler. Au grand dam de slovènes qui avaient effectué un premier match de très grande qualité. Retour (un peu en retard on en est conscient) sur une demi-finale retour maîtrisée.

Le match commence pourtant bien pour le Krim Mercator : sur la lancée du match précédent, elles mènent déjà 4-1 à la 9ème minute de jeu. Larvik trouve alors une faille dans la défense slovène et son pivot, Isabelle Blanco, qui va marquer son premier but d’une longue série à venir. Une défense plus stricte qu’à l’aller côté norvégien permet à Linka Riegelhuth et Gro Hammerseng de trouver des espaces face à Jelena Grubišić, à la peine. Les parades de Leganger vont permettre à Larvik d’infliger un 8-0 aux slovènes. Linn Sulland profitera de la soirée pour revenir au niveau où on l’attend : la gauchère norvégienne était en grande difficulté depuis plusieurs matchs. L’arbitrage est lui aussi plus favorable aux norvégiennes qu’à l’aller : les arbitres polonaises avaient distribué cartons et suspensions, ce qui avait perturbé les deux défenses. Daniela Piedade décidément pas dans son match va donner quelques ballons au camp adverse et malgré de superbes tirs de Susann Müller et Barbara Lazović, Krim est encore mené de 4 points à la pause (9-13).

Au retour sur le terrain, la partie reprend comme en première période : à l’image d’Andrea Penezić, les slovènes n’auront de cesse de s’embourber dans le bloc défensif du secteur central et de permettre ainsi des contre-attaques où les norvégiennes excellent. Malgré quelques changements de stratégies (défense en 5-1, entrée de Ljudmila Bodnieva), Krim ne parvient pas à imposer son jeu à des norvégiennes remontées comme jamais. A 5 minutes de la fin du match, si les sourires prennent place côté scandinave, rares sont les slovènes qui montrent encore de l’enthousiasme : les hurlements d’une Linn Sulland décidemment bien de retour après un 5ème but tranchent avec le visage déconfit d’une Jelena Grubišić submergée dans ses buts (pourtant en grande réussite la semaine passée). Les spectateurs quittent les tribunes alors que le match n’est pas encore terminé. Le banc norvégien se congratule et les deux équipes se quittent sur le score de 19-27. Ce sera Larvik-Györ en finale.

Ce match, au moins autant que celui entre Györ et Valcea nous aura montré que les matchs se jouaient bel et bien en 120 minutes : auteurs d’un match techniquement et tactiquement très bon en Norvège, les slovènes n’ont pas su cette fois-ci trouver les failles et résister à la pression (trop de pertes de balles) face à une équipe de Larvik très bien préparée et au meilleur de sa forme (impeccables en défense).

La finale verra donc s’opposer deux équipes d’expérience (Larvik et Györ, donc), avec une défense massive et efficace, une attaque placée redoutable et des gardiennes parmi les meilleures du monde : certains affirmeront que Larvik n’a aucune chance au vu des victoires sans ambiguïté du club hongrois lors du tour principal (6 buts d’écart à chaque fois). D’autres objecteront au contraire qu’au vu de l’enjeu et de la physionomie des demi-finales, Larvik possède la résistance psychologique nécessaire pour aller soulever son deuxième trophée.

Rendez-vous donc le premier week-end de mai à Larvik puis le 11 ou 12 à Veszprém pour le dénouement.

Comments are closed.