mercredi 5 décembre 2012

PUBLICITÉ

Krumbholz : « Rien ne peut se faire sans de grandes gardiennes »

Siraba Dembélé

Après la victoire de l’Equipe de France féminine de Handball contre la Macédoine 29-16 pour son premier match de l’Euro 2012 en Serbie, Olivier Krumbholz s’est montré perfectionniste, notamment en attaque mais tient à féliciter ses gardiennes de but, notamment Linda Pradel.

Olivier KRUMBHOLZ (entraîneur national) : « C’est une entame très intéressante, parce qu’il y a des points positifs : deux bonnes gardiennes, une défense très solide, et puis les filles ont bien préparé ce match. Mais certaines ne sont pas à leur niveau, les unes réussissent leur première mi-temps et les autres la deuxième… Il va falloir s’y mettre en attaque. La gardienne en face fait trop d’arrêts, parfois on se noie encore dans un verre d’eau. On a jeté des ballons sur les montées de balle, mais on sent qu’on monte en charge physiquement. Linda a fait une très belle deuxième mi-temps, elle a sorti de tout, des tirs de l’aile, de loin, de près… Elle a amené de la puissance dans les buts. Elle a bien aidé l’équipe quand on flottait un peu, et elle a contribué à creuser un écart de treize buts qui peut se révéler intéressant par la suite. A ce niveau-là, rien ne peut se faire sans de grandes gardiennes. »

Siraba DEMBELE (ailière gauche des Bleues) : « A partir du moment où on met la tactique en place et où on joue notre jeu, le résultat ne peut être que là. Cela fait plaisir de rentrer dans la compétition de cette manière, c’était important, je suis contente. J’étais inquiète au vu des derniers entraînements, mais inquiète je le suis toujours ! On était plus en jambes que dans les matches de préparation, ça galopait plus, on anticipait beaucoup plus. Mais on est encore loin de notre meilleur niveau, et si ça peut continuer de monter crescendo, c’est parfait. En défense, il y avait beaucoup plus d’articulation, on se comprenait mieux. Chaque fois qu’une joueuse sortait, les autres savaient exactement quoi faire. Mais ce sera différent et plus dur contre le Danemark, qui a un très bon jeu de passes. »

Cléopâtre DARLEUX (gardienne des Bleues) : « Je ne m’attendais pas à ce qu’on domine autant, mais on a quand même eu du mal au début. La défense a été super, notamment en deuxième mi-temps, elles ne voyaient pas le jour et n’arrivaient pas à rentrer dans les neuf mètres. Ma prestation me fait beaucoup de bien, même s’il faut relativiser car ce n’était que la Macédoine. J’ai retrouvé des sensations et de la confiance. J’ai travaillé sur moi-même, car le problème jusque-là était surtout mental. Et ça fait du bien d’avoir une gardienne qui joue bien à côté de moi. Avec Linda, ça se passe vraiment bien. On n’a jamais joué ensemble et jamais eu beaucoup d’affinités, mais on s’entend super bien depuis le début de la préparation. Ca fait plaisir de montrer aujourd’hui que les gardiennes ne sont pas le point faible de l’équipe de France ! »

Claudine MENDY (arrière gauche des Bleues) : « C’est un match sérieux, malgré les pertes de balles. On avait toutes à cœur de bien débuter la compétition, et la Macédoine n’est jamais facile à jouer avec leurs supporters dans les tribunes. Handballistiquement, c’est une bonne équipe, mais ce n’est pas non plus la Norvège ou la Russie. Je redoutais surtout leur jeu dur, mais elles ont été moins agressives qu’à Skopje au mois de mars dernier. On commence à retrouver notre jeu de montée de balle, c’est ce qui fait notre force. On est bien physiquement, j’espère qu’on montera en charge au fil de la compétition. »

Propos recueillis par la FFHB.

Comments are closed.