mardi 4 décembre 2018

PUBLICITÉ

EHF Euro 2018 – Les Bleues sérieuses face au Monténégro

Après un début de match canon, l’Equipe de France s’est faite peur en milieu de seconde période pour finalement l’emporter de 5 buts, s’assurant 2 points au 2e tour, comme tous ses futurs adversaires.

L’enjeu de ce match, c’est la 2e place du Groupe B derrière la Russie. Et dès le début, la France met la pression sur son adversaire. Il faut attendre 7 minutes pour voir le Monténégro marquer son premier but et réduire un écart déjà creusé par les Bleues (4-1). Comme à son habitude, Amandine Leynaud est dans son match très tôt, multipliant les arrêts dont un sur penalty (9e). Tout réussit aux Françaises en ce début de rencontre puisqu’Alexandra Lacrabère inscrit un but incroyable pour mener 6-1 et forcer dès la 11e minute un premier temps-mort monténégrin.

Le rideau de fer

Le festival continue avec une contre-attaque menée à l’aile gauche par Siraba Dembélé puis conclue à l’aile droite par Laura Flippes (7-1). En attaque, les adversaires des Bleues n’y arrivent pas. Outre les arrêts d’Amandine Leynaud, la défense française se montre aussi solide que contre la Slovénie, provoquant même plusieurs passages en force et pertes de balle. Après deux magnifiques lucarnes d’Alexandra Lacrabère et Orlane Kanor, la France reste à bonne distance après 17 minutes de jeu (9-4). Olivier Krumbholz cherche à garder ses joueuses dans le match et pose un temps mort à la 21e minute (10-5). Les Bleues se font sanctionner dans les 5 dernières minutes avec deux exclusions temporaires à quelques secondes d’intervalle pour Béatrice Edwige et Allison Pineau. Heureusement, la fin de période reste dans leurs mains avec 2 exclusions temporaires également du coté du Monténégro qui débutera la 2e mi-temps à 4 joueuses de champ.

A la pause, la France est largement devant (16-8), maîtrisant son sujet et grâce à une Amandine Leynaud en feu avec 47% d’arrêts (7/15) et une réussite insolente au tir de 84%.

La pause n’est pas plus salutaire pour les Monténégrines puisqu’elles n’arrivent pas à réduire l’écart (19-11 après 5 min). C’est sur les ailes, qu’elles finissent par trouver quelques solutions pour marquer. Car dans le centre, la défense française est toujours aussi efficace, mobile et agressive pour empêcher de trouver des intervalles et des positions de tir. Malgré cela, la gestion un peu trop tranquille des Bleues permet au Monténégro de réduire l’écart à 5 buts (20-15, 44e). 

Le traditionnel trou d’air

Voyant son équipe en difficulté sur les ailes, Olivier Krumbholz procède à un premier électrochoc en remplaçant Amandine Leynaud par Laura Glauser qui réalise une parade sur sa première intervention. Malheureusement, une période de disette pour les Françaises s’installe et le coach des Bleues est obligé de poser un temps mort pour recadrer ses joueuses. La défense des rouges s’est renforcée, est devenue plus athlétique et plus mobile pour empêcher les Françaises de dérouler leur jeu. Le doute s’installe dans les têtes des tricolores qui voient leur inefficacité durer. Elles voient leurs adversaires revenir à -3 (20-17, 50e) et commencer à croire à une remontée fantastique.

Les regards changent, le doute s’installe coté français et la confiance gagne du terrain côté monténégrin. C’est Estelle Nzé Minko (photo) qui libère les Bleues après près de 13 minutes sans marquer (21-17). Grâce Zaadi reprend des couleurs comme elle l’avait fait contre la Slovénie et marque d’un tir en appuis pour remettre les Bleues à +5 (22-17). C’est sur Estelle Nzé Minko que les Françaises s’appuient en cette fin de rencontre. Grâce à un magnifique débordement puis un tir désaxé, la musicienne de l’Equipe de France déroule une partition sans fausse note pour garder les Bleues dans la partie jusqu’au bout. Avec un impressionnant 7/7, elle sera logiquement élue joueuse du match à l’issu de la rencontre que les Françaises remportent 25-20.

Grâce à cette 2e victoire, les Bleues partiront au second tour avec 2 points, comme tous les adversaires qu’elles croiseront à Nantes à partir de jeudi (Danemark, Suède et Serbie dans l’ordre). Une bonne nouvelle pour elles puisque cela leur laisse quelques chances de plus d’accéder aux demi-finales de leur Euro.

Comments are closed.