lundi 2 septembre 2013

PUBLICITÉ

Coupes d’Europe de Hand, on fait le point

Avec deux clubs en finale de coupes d’Europe au printemps dernier (Issy-Paris et Metz), la LFH se porte bien. Ajouter à cela les Femmes de Défis qui évoluent à l’étranger et on peut facilement imaginer que la saison à venir sera riche du côté du handball tricolore. A quelques jours de la reprise, on vous propose un tour d’Europe.

Pour rappel, il existe 4 coupes d’Europe dans le handball féminin : de la plus accessible, la Challenge Cup (C4), à la plus prestigieuse, la Ligue des Champions (C1), on y retrouve des clubs français chaque année. La saison passée, Metz était passé près de l’exploit face à Team Tvis-Holstebro (Danemark) en Coupe EHF (C3) tandis qu’Issy-Paris s’était heurté à un obstacle de taille, Hypo Niederösterreich (Autriche), en coupe des vainqueurs de coupe (C2).

Cinq clubs engagés cette saison

C4 : Si Issy-Paris (Mariama Signaté, Armelle Atingré) est qualifié d’office pour les 8èmes de finale, l’UMB-B (fusion de Mios-Biganos et de Bègles) d’Alexandra Lacrabère et de Sabrina Ciavatti-Boukili devra éliminer le club polonais du Vistal Gdynia pour s’y inviter : un club a priori à sa portée.

C2 : Vainqueur de la coupe de la Ligue, le Cercle Dijon Bourgogne de Béatrice Edwige, relégué cette saison, est qualifié pour la coupe des vainqueurs de coupe : il leur faudra vaincre le Metalurg Skopje (Macédoine) ou Odense (Danemark) pour atteindre les 8èmes de finale où les attendraient des clubs comme Zvenigorod (Russie), Stabæk (Norvège) et les meilleurs éliminés de la C1 : leurs chances sont minimes.

C3 : aucun club français n’est engagé en Coupe EHF cette année.

C1 : Enfin, vainqueur du Championnat de France en 2012/2013, le Metz Handball est qualifié pour la phase de groupe de la Ligue des Champions. Vice-champion, Fleury devra passer par un tournoi de qualification assez relevé (voir par ailleurs).

Zoom sur la Ligue des Champions

Renforcé par Katarina Bulatović sur la base arrière, le Győri ETO KC de Raphaëlle Tervel est le favori incontestable de cette nouvelle édition. Pour lui mettre des bâtons dans les roues, on attend un Larvik rajeuni, un Budućnost remanié ou encore la nouvelle dream-team du Vardar Skopje. Le Krim Ljubljana et le FTC Budapest pourraient aussi tirer leur épingle du jeu.

Avant ça, il faudra compter cette année avec de véritables tournois de qualification qui pourraient réserver bien des surprises avant même le début du tour préliminaire de la Ligue des Champions : le Vardar Skopje donc, où évoluent quatre françaises, Allison Pineau, Amandine Leynaud, Siraba Dembélé et Claudine Mendy (enceinte) devra venir à bout des Russes de Rostov-sur-le-Don : c’est dans ce groupe qu’on retrouvera aussi Fleury-Loiret (Audrey Bruneau) et ses maigres chances de qualifications.

Viborg et Cléopâtre Darleux auront à éliminer leurs voisins de Team Tvis Holstebro ainsi que les Roumaines de Baia Mare : l’affaire paraît corsée.

Pour Metz en revanche, il semblerait que le tirage soit plus clément : engagées directement dans le tour préliminaires, les dragonnes (parmi lesquelles Laura Glauser, Gervaise Pierson, Marie Prudhomme, Paule Baudoin, Nina Kanto) devront disposer des Suédoises de Sävehof et d’un qualifié (vraisemblablement Byåsen ou Leipzig).

Le détail des tournois de qualification et du tour préliminaire est disponible ici.

Comments are closed.