jeudi 26 mars 2015

PUBLICITÉ

CDF Hand : une finale Metz-Nîmes

Si la victoire de Metz était plutôt prévisible contre Le Havre, celle de Nîmes face au leader de la LFH Fleury l’était beaucoup moins. Ce qui nous donnera une belle affiche d’outsiders en finale le 25 avril prochain.

Le Havre 20-27 Metz

Un trou d’air aux environs de la 10e minute aura été fatal aux Ciel et Marine qui s’inclinent sur leur terrain face à l’ancienne équipe de leur entraîneur Sandor Rac. Passées de 2-2 à 9-3 en leur défaveur, les normandes ont pourtant cravaché pour réduire l’écart et arriver à la mi-temps avec l’espoir de revenir et seulement deux buts de retard (12-14).

Mais jamais les messines ne vont leur en laisser l’occasion. Après un pénalty transformé par Jessica Bernardo-Alonso pour réduire la marque tout au début de la seconde période, les Dragonnes vont prendre le large et laisser Le Havre à quai pour l’emporter de 7 buts. Pourtant, avec 41% d’arrêts (17/41), Linda Pradel pouvait largement espérer mieux de la part de ses coéquipières. A noter que les deux gardiennes messines ont elles aussi une grande part dans la victoire de leur équipe avec respectivement 55% d’arrêts pour Laura Glauser (10/18) et 40% pour Gervaise Pierson (8/20).

Nîmes 22-21 Fleury

Alors que le score n’était que de 2 partout après seulement 10 minutes de jeu, on se doutait que le score du match ne serait pas très élevé. Le dernier but de Mélissa Agathe à la dernière seconde pour réduire l’écart est anecdotique face à la surprise que les Lionnes de Nîmes ont créé en battant les Panthères de Fleury. Certes les gardoises jouaient à domicile mais battre les joueuses de Frédéric Bougeant cette saison relève de l’exploit. Grâce à une petite série (3-0) entre la 17ème et la 18ème minute, Blandine Dancette et Julie Goiorani donnait un peu d’air à Nîmes qui tenait jusqu’à la mi-temps et rentrait aux vestiaires avec 3 buts d’avance (11-8).

Les Lionnes ne lâchent rien en seconde période et en s’appuyant essentiellement sur 4 buteuses (Chebbah 5, Goiorani 5, Pineau 5 et Ayglon 4 – photo), les filles de Christophe Chagnard décrochent leur billet pour la finale au terme d’une fin de rencontre haletante et ultra défensive où seulement 4 buts ont été marqués dans les 10 dernières minutes. Dommage pour Fleury qui ne pourra pas défendre son titre.

La finale qui se jouera à la Halle Carpentier à Paris le 25 avril se jouera donc entre Metz et Nîmes pour un remake de la finale de 1999 où les messines l’avaient emporté 21-16. Respectivement 3e et 4e de la Ligue Féminine de handball, il y a fort à parier que le spectacle et le suspens sera au rendez-vous.

Poster un commentaire