jeudi 21 juin 2012

PUBLICITÉ

Arvor ira bien en D2, Issy-Paris peut-être en LDC

Julie Goiorani - Arvor 29 Pays de Brest

Le feuilleton a très certainement pris fin ce jeudi avec la recommandation de la Commission de Conciliation du CNOSF d’inviter le Club d’Arvor à suivre les décisions et jugements pris en faveur de sa rétrogradation administrative.

Cela faisait quelques temps que tout le monde attendait cette décision. Car il fallait bien sûr préparer la saison prochaine pour de nombreux clubs. A commencer par Arvor, qui attendait et qui souhaitait conserver sa place en LFH. Les autres, comme Issy-Paris qui voulait récupérer sa place en Ligue des Champions, mais aussi des clubs de D2 ou relégués de D1 qui pourront désormais tenter d’obtenir un maintien ou une accession en LFH.

Le CNOSF et sa Commission de Conciliation, dont l’avis n’est que consultatif mais que la FFHB a toujours suivie (sauf l’an dernier déjà avec Arvor et sa non participation aux Coupes d’Europe), a donc tranché en faveur de la Commission Nationale de Contrôle de Gestion qui rétrograde Arvor en Division 2 pour la saison prochaine. Du coup, Issy-paris Hand va tenter de récupérer avec appui de la FFHB, la place française en Ligue des Champions.

Ensuite, côté effectif, il est clair que le club breton ne pourra pas conserver ses meilleures joueuses. Les internationales vont partir. Cleo Darleux pourrait trouver un poste à Viborg au Danemark, Julie Goiorani échoir à Toulon et Alexandra Lacrabère qui nous avait confié à la Nuit du Handball que si Arvor déscendait, elle « en aurait terminé son histoire avec ce club, » pourrait atterrir dans un pays de l’Est.

Enfin, nombre de supporters d’Arvor vont être déçus, vont crier au scandale, mais nous leur répondront qu’il faut conserver une équité pour tous. Car Issy a été dans la même position il y a quelques années, et personne ne leur avait fait de cadeau, le club était alors descendu en D2 avant de remonter. Et où le club parisien en est aujourd’hui ? Comment peut-on aussi croire qu’on pourrait créer un passe-droit pour l’équipe championne de France qui a vécu au-dessus de ses moyens depuis deux ans alors que des clubs qui ont des problèmes de gestion moindres se voient refuser la montée en LFH ?

De notre côté, nous estimons que cette décision est juste, que les règles sont les mêmes pour tout le monde et qu’elles doivent être respectées, même lorsqu’on est ambitieux et Champion de France. D’autres sont passés par là, et malheureusement, d’autres y passeront encore probablement. Aux dirigeants d’Arvor de montrer désormais qu’ils ont les moyens de remonter en LFH de manière durable.

Le communiqué de la FFHB :

Le Comité National Olympique Sportif Français a été saisi début juin d’une demande de conciliation du club ARVOR 29 PAYS DE BREST visant à contester la décision de rétrogradation en Division 2 Féminine et d’interdiction de coupes d’Europe, à l’issue de la saison 2011/2012, prononcée par la commission contentieuse de la CNCG le 4 mai 2012 et confirmée par la commission d’appel de la CNCG le 2 juin.

L’audience de conciliation s’est tenue le mercredi 20 juin 2012 en présence de représentants de la FFHB et de représentants du club et des collectivités locales.

Lors de cette audience, la FFHB a considéré que les nouveaux éléments produits par le club la veille de la réunion et en séance le jour même, ni fermes ni définitifs, n’étaient pas de nature à lui permettre de reconsidérer, sur le fond, la décision contestée, ce au regard des fondements mêmes des missions du contrôle de gestion et de l’exigence d’équité des compétitions fédérales.

Par suite, le conciliateur du CNOSF a notifié aux deux parties, dès le 20 juin 2012 au soir, une proposition de conciliation.

Le conciliateur a d’abord précisé que les règles à respecter dans un championnat national tel le championnat de France de D1F n’étaient plus seulement sportives et qu’il existait en effet des règlements administratifs stricts, et notamment des contraintes financières auxquelles les clubs avaient l’obligation de se plier.

Il a également rappelé qu’il ne saurait se substituer aux instances spécialisées mises en place par la FFHB et disposant des moyens et de la compétence nécessaires en matière comptable et financière pour se prononcer, en fonction des règles de droit mais aussi de la pratique, sur la situation d’un club dont elles contrôlent la gestion.

Le conciliateur a ensuite souligné qu’au-delà de l’avenir particulier de chacun des clubs dont elle contrôlait la gestion, la CNCG avait également vocation à assurer l’équilibre des compétitions fédérales au travers d’un examen objectif et équitable des états financiers qui lui étaient communiqués. Les règles fédérales étant, entre autres, destinées à éviter qu’un club n’engage des fonds dont il ne dispose pas dans le seul but d’améliorer la valeur sportive de son équipe, ce qui constitue fondamentalement une rupture d’équité entre les participants à une même compétition.

En conclusion, le conciliateur a constaté que les commissions fédérales de contrôle et de gestion avaient fait une stricte et juste appréciation de la situation financière particulièrement obérée du club d’Arvor, et non contestée, et avaient tiré les conséquences de la mauvaise gestion dans laquelle cette situation trouvait son origine.

Par conséquent, le conciliateur du CNOSF a proposé au club ARVOR 29 PAYS DE BREST de s’en tenir à la décision contestée.

La FFHB a accepté la proposition de conciliation.

Dès lors et compte tenu des exigences de calendrier de la Fédération européenne de handball, la FFHB a définitivement informé l’EHF de sa demande d’inscription du club ISSY PARIS HAND en Ligue des Champions féminine pour 2012/2013.

Comments are closed.