samedi 31 août 2013

PUBLICITÉ

Nadia Benmokhtar : « L’objectif de Juvisy est clair, c’est aller chercher le titre ! »

A l’occasion de la reprise de la Division 1 Féminine, nous avons rencontré Nadia Benmokhtar, milieu du FCF Juvisy. Pour elle, quand on s’appelle Juvisy, finir dans les 3 premiers est une obligation, mais le vrai objectif, c’est le titre.

Nadia c’est une nouvelle saison qui débute Juvisy. Comment s’est déroulée la préparation avec un nouveau staff ?

Très bien, on a repris depuis le 5 août avec un nouvel entraîneur qui est Pascal Gouzènes, qui est effectivement nouveau mais qui connaissait déjà très bien le club et qui connaît beaucoup d’entre nous. Ça s’est très bien passé. On a revu un peu tous les fondamentaux, que ce soit technique et tactique pour arriver à savoir ce que lui veut. Il nous a présenté son projet de jeu, son idéal et on est donc en train de travailler pour y arriver. Voilà, tout se passe bien. On a aussi un nouveau préparateur physique aussi, hyper important à cette période de l’année. On a fait un gros travail athlétique, on est encore dedans d’ailleurs et en tant que joueuse c’est pas la partie qu’on aime le plus. Mais on sent qu’il y a une vraie rigueur dans le travail, on est vraiment hyper organisés, on a un staff qui est top et c’est de bon augure pour la suite.

De ton côté tu allies le travail en plus du football, comment ça s’est déroulé pour toi par rapport à d’autres qui sont 100% tournées vers le foot ? On imagine que c’est forcément un peu plus dur à gérer…

C’est surtout en termes de fatigue que c’est difficile à gérer ! On enchaine le fait de se lever le matin et puis d’aller à l’entrainement donc on a des plages de récupération qui sont quasiment inexistantes mais voilà, il faut juste faire un peu attention, pas se coucher trop tard… Mais bon, au niveau du contenu des entraînements tout est quand même fait pour qu’on n’explose pas. Même si on va loin en termes de fatigue, les coachs sont à l’écoute et on arrive à bien gérer.

On sait que Juvisy s’est renforcé au niveau de l’effectif, les ambitions du club c’est de rester dans ce qu’on appelle le « Big Four »* et aller chercher une des deux places en Ligue des Champion ?

Le « Big Four » on ne peut même pas dire que c’est un objectif car quand on s’appelle Juvisy c’est une obligation. Ne pas être dedans n’est même pas envisageable. Ça fait 15 ans qu’on est dans les 3 premiers et le club n’a pas envie que ça change. L’objectif il est clair, c’est aller chercher le titre même si on sait qu’il y a des grosses équipes. On ne peut pas commencer un championnat sans viser le titre, à Juvisy ça n’est pas possible. On sait que Lyon est très très fort et toujours très très costaud et que Paris s’est énormément renforcé. Mais bon il y a deux ans, le titre s’est joué à la dernière journée alors que tout le monde nous prenait pour des fous quand on disait qu’on pouvait le faire. Donc le titre est un objectif, accompagné de la Coupe d’Europe avec au moins la 2e place, et puis faire un beau parcours en Coupe de France parce quand on commence une saison, qu’on est Juvisy et qu’en plus on s’est renforcé et structuré, on n’a pas le droit de ne pas avoir des ambitions élevées. Sinon on ne commence même pas le championnat.

Vous avez senti la différence pour le moment entre ce nouveau staff, ce nouvel entraîneur et Sandrine Mathivet ? Qu’est-ce qui a changé ?

Tous les entraîneurs sont différents. Après c’est difficile de dire si c’est mieux ou moins bien mais en tout cas c’est différent. Sandrine a fait un énorme boulot, un quart de finale de ligue des Champion puis une demie, une deuxième place très accroché avec Lyon. C’est que sa méthode fonctionnait. Maintenant le renouveau est toujours bénéfique parce qu’on a l’impression de repartir à zéro, même si on a emmagasiné beaucoup de choses avant et bien on en apprend de nouvelles. C’est une autre vision, un nouveau système de management. Pour l’instant ça se passe très bien tout le monde est concerné. On est très nombreuses sur le papier en début de saison donc c’est hyper important de garder tout le monde concerné et d’avoir une concurrence qui soit saine. Je pense que c’est le cas et il n’y aura pas de souci de ce côté-là.

Et à ton niveau l’objectif c’est quoi ? Bien t’intégrer dans ce nouveau système et aller « gratter » un peu plus de temps de jeu ?**

C’est certain. De toute façon en début saison, l’objectif c’est toujours d’être la plus performante possible, après il faut être lucide et être capable de se rendre compte que quand on est dans un club de très très haut niveau avec un effectif 23-24 joueuses, on ne peut pas forcément toutes prétendre être titulaire. L’objectif quand on ne l’est pas, et bien c’est de travailler encore plus à l’entrainement, aider le groupe dans son ensemble à progresser. Ensuite si on peut gagner du temps de jeu dans certains matchs c’est bénéfique, et même nécessaire pour rester concernée. Mais en tout cas pour l’instant, avant même le début des compétitions j’ai l’impression d‘avoir appris des choses, d’être physiquement bien, et ça c’est déjà hyper important.

Le calendrier complet de la D1F.

* Big Four (Gros quatre en français) : Terme utilisé fréquemment pour désigner les 4 meilleurs clubs anglais masculins et par analogie les groupes des 4 clubs le plus importants dans un championnat. Pour la D1F, ils sont : Lyon, le PSG, Montpellier et Juvisy.

** Selon les statistiques de footoféminin, Nadia Benmokhtar n’a joué que 3 rencontres la saison passée, 2 en D1 et 1 en Coupe de France.

Comments are closed.