samedi 24 octobre 2015

PUBLICITÉ

Les Bleues surprises à domicile

Pour une première à Jean-Bouin, les Bleues n’ont pas préparé de la meilleure des manières le match de mardi contre l’Ukraine. Les Pays-Bas sont venus s’imposer deux buts à un face à des Bleues qui ont manqué leur première demi-heure mais ont montré plus de réalisme dans la suite du match.

Avec cinq titulaires absentes ou manquantes par rapport à la Coupe du Monde, c’est une équipe de France expérimentale que Philippe Bergeroo a proposé aux 10 088 spectateurs du Stade Jean Bouin ce vendredi soir lors du match amical France-Pays-Bas. Avec plus de la moitié du onze de départ modifié par rapport à la compétition canadienne, l’Equipe de France a mis trente minutes à se mettre dans le rythme.

Le début de match a été marqué pas une succession d’imprécisions et de déchets techniques. Les Néerlandaises, douzième nation mondiale, n’en demandaient pas tant et profitaient de deux erreurs de Camille Abily et Amel Majri. Les joueuses d’Arjan Van Der Laan ont alors marqué par deux fois coup sur coup à la 17e puis à la 18e minute suite à ces deux erreurs. Sur le premier, Danielle Van De Donk remportait son face à face contre Laetitia Philippe tandis que sur le second, Griedge Mbock Bathy déviait dans son propre but une reprise de la n°11 Lieke Martens.

Après cette entame plus que poussive, les Tricolores ont ensuite réagi par l’intermédiaire d’Eugénie Le Sommer qui a vu la gardienne Sari Van Veenendaal repousser sa tête à bout portant à la demi-heure de jeu puis remporter à nouveau son face à face face à l’attaquante de l’OL. C’est à la 39e minute que la France a réduit l’écart. Après un bon débordement de Viviane Asseyi, Camille Abily reprenait victorieusement son centre à ras de terre pour glisser la balle dans le petit filet. A l’issue des 45 premières minutes, les Néerlandaises menaient logiquement au score.

En seconde période, les Bleues sont reparties tambour battant avec des occasions pour Amel Majri ou encore Wendie Renard. Les entrées du trio de jeunes Marie-Charlotte Leger, Valérie Gauvin et Clarisse Le Bihan ont apporté un vent de fraicheur mais tout comme Kheira Hamraoui entrée en cours de deuxième acte, les Tricolores ont été trop maladroites dans le dernier geste. La domination a été quasi totale mais trop stérile pour réellement inquiéter un bloc hollandais bien en place.

Au final les joueuses d’Arjan Van Der Laan ont mérité leur victoire mais avec un plus fort réalisme, les jeunes de l’équipe de France peuvent espérer briller en 2017. Avant cela il y a les qualifications pour l’Euro et dès mardi les joueuses seront à Lviv pour y affronter l’Ukraine.

Comments are closed.