mardi 22 janvier 2013

PUBLICITÉ

La D1 féminine vit des heures difficiles

Depuis quelques jours, nous assistons à beaucoup d’événements au sein des clubs de D1 féminine. L’épisode de « crise » a commencé au sein du club de Vendenheim, puis d’Issy et maintenant il s’agit de Guingamp.

VENDENHEIM

Actuellement en difficulté en championnat après avoir réussi à se maintenir la saison dernière, le club alsacien, qui vit sa deuxième saison dans l’élite du football féminin, a vécu une période hivernale délicate. En effet, après l’annonce du vrai-faux départ de son entraîneur Dominique Steinberger, le club vit des heures compliquées. Toujours en poste, puisque confirmé par le président Pascal Campos, c’est aujourd’hui ce dernier qui aurait démissionné de son poste après les rumeurs de tensions au sein du club.

Cependant, c’est le témoignage fracassant de Dominique Steinberger au journal Dernières Nouvelles d’Alsace qui fait couler beaucoup d’encre dans la planète du football féminin. L’entraîneur du FC Vendenheim témoigne de la crise qui règne actuellement au sein du 10e de D1F et a officialisé qu’il ne souhaite plus entraîner le FCV : « quand il n’y a plus de plaisir, quand il faut gérer trop de problèmes extra-sportifs et quand on n’a plus l’unanimité du vestiaire, il faut s’en aller. Sur le plan personnel, donc privé, c’est trop éprouvant depuis de trop longs mois. »

Encore plus choc, les propos rapportés par nos confrères d’Une-Deux.net, où le désormais ex-entraîneur se confie et se lâche, n’oubliant pas de citer les noms des joueuses qui, selon lui, ont mis le feu aux poudres. En attendant la réaction des joueuses concernées, le FC Vendenheim traverse une crise, qui, espérons-le, n’empêchera pas le club de se maintenir une troisième année consécutive en D1F, avec son nouveau duo à la tête du club : Christophe Prina et Vincent Mahler.

GUINGAMP

Du côté de l’En Avant de Guingamp, une très surprenante information a été révélée, puisque l’ancienne capitaine Julie Morel, leader du groupe et qui a fêté sa première sélection en équipe de France il y a quelques mois au Roudourou, s’est vu signifier qu’elle ne faisait plus partie des plans d’Olivier Moullac, entraîneur arrivé durant l’intersaison.

La meneuse de jeu est donc à la recherche d’un club. Elle n’aura cependant pas le droit de s’engager dans un club de D1 durant cette période. Malgré tout, la joueuse de 30 ans ne manque pas de sollicitation de la part des clubs de l’élite pour la saison prochaine.

Une autre ancienne cadre de l’équipe a été mise à l’écart. En effet, Marion Boishardy, défenseuse centrale, qui ne fait également plus partie des plans de l’entraîneur costarmoricain, évoluera jusqu’à nouvel ordre avec l’équipe réserve, en PH.

Le club breton, actuellement 5e au classement avec 34 points n’a pas non plus échappé aux remous qui secouent la D1F ces derniers jours.

FF ISSY

A Issy les Moulineaux, la situation de l’entraîneur David Remisse a été floue durant toutes les fêtes. On a tout entendu, de son éviction à sa mise à l’écart provisoire. Au sein même du club, beaucoup de joueuses, de bénévoles ou de dirigeants n’avaient pas la même version. Finalement, l’entraîneur a été démis de ses fonctions et a été remplacé par un illustre inconnu niveau football, Nicolas Gonfalone. Un jeune entraîneur sans grande expérience et qui arrive dans un club qui est dernier de D1F. Après ce changement, Islay Tait, joueuse d’Issy qui soutenait David Remisse, a décidé d’arrêter sa carrière en expliquant sur le site internet du Parisien que le traitement réservé à son ancien entraîneur n’était pas juste. Bref là encore un beau désordre.

Pour ce club, nous allons vous livrer demain soir en exclusivité une interview qui nous en dira plus sur les coulisses de ce que s’est passé.

Comments are closed.