mardi 31 octobre 2017

PUBLICITÉ

D1F – J7 : Montpellier renverse le Paris FC, 300e pour Abily

Ce week-end se jouait la septième journée de la première division féminine. Parmi les grosses affiches, le Paris FC recevait Montpellier au stade Charléty. Du côté des promus, le week-end n’était pas simple entre Lille qui se déplaçait à Lyon et Fleury qui recevait le Paris Saint-Germain.

Une première « frustrante » à Charléty

Paris FC 1-2 Montpeliier

Les joueuses du Paris FC recevaient pour la première fois de la saison au stade Charléty, stade où évoluent leur homologues masculins en Ligue 2. Pourtant dominées par Montpellier, les filles de Pascal Gouzènes réussissent à ouvrir le score par l’intermédiaire de leur capitaine Gaëtane Thiney, qui fêtait en ce jour ses 32 ans. Un contre rudement menée, où Mathilde Bourdieu, esseulée sur la droite, temporise intelligemment et revient par derrière. En deux touches de balles Inès Jaurena trouve Anissa Lahmari lancée dans le dos de la défense, et son centre parfait est conclu par la tête de Thiney (19’). 

Mais si les parisiennes réussiront à garder le score jusqu’à la mi-temps, notamment grâce à une superbe claquette de Karima Benameur sur Delphine Cascarino à la lutte avec Stina Balsckstenius  (43′), l’heure de jeu leur sera fatale. En difficulté dans le dernier geste, Montpellier trouve la faille sur coup de pied arrêté, à deux reprises. Deux coup franc côté gauche, sensiblement à la même distance, tirés par la patte gauche de Sakina Karchaoui et conclus d’une tête. L’un de Blackstenius au seconde poteau (62′), l’autre de Clarisse Le Bihan au premier poteau (64′). Les Parisiennes auraient pu égaliser dans la foulée lorsque Karchaoui fait une passe en retrait mal assurée qui arrive dans les pieds de Mathilde Bourdieu (67′). 

Comme face à Guingamp lors de la cinquième journée, c’est en deux petites minutes seulement que le PFC sombre et laisse de nouveau échapper des points importants. « Je trouve qu’on mérite d’être récompensés un jour sur le travail qu’on fait et le jeu qu’on développe. On a pas été récompensés encore aujourd’hui et on prend deux coups de pied arrêtés, mais le 2-2 n’aurait pas été immérité », exprimait Pascal Gouzènes quelque peu frustré après le match. 

En face, les Montpelliéraines n’ont rien lâché et le coach Jean-Louis Saez félicite ses joueuses d’avoir trouver les ressources nécessaires pour revenir au score. « C’est une satisfaction de réussir à revenir comme ça, dans la douleur. Ce genre de match ça fait grandir, c’est important pour le caractère de l’équipe. »

Les buteuses :
Paris FC : Thiney (19’).
Montpellier : Blackstenius (62’), Le Bihan (64’). 

 

Marseille 1-2 Albi 

Les Montpelliéraines ne sont pas les seules à avoir renversé un match ce week-end, les Albiégeoises ont réussi à battre l’OM à domicile. Les Marseillaises avaient pourtant ouvert rapidement le score par l’intermédiaire de Viviane Asseyi. Mais, grâce à un doublé de Kimberley Cazeau, les joueuses d’Albi sont parvenues à prendre l’avantage et décrocher leur deuxième succès de la saison, face à une équipe marseillaise toujours en difficulté cette année.

Les buteuses.
Marseille : Asseyi (4′).
Albi : Cazeau (53′ et 80′)

 

Les promus ne sont pas à la fête

Lyon 6-0 Lille

Pour son 300e match sous les couleurs lyonnaises, Camille Abily (photo) était capitaine. Et quoi de mieux qu’ouvrir le score sur un coup franc direct de l’entrée de surface pour fêter cette 300e ? Et même mieux, en inscrivant un doublé d’une tête au premier poteau peut être (21′) ? L’espoir de tenir le match pour les Lilloises fût de courte durée, puisque Shanice Van de Sanden enfonce le clou dans la foulée, sur un centre de la gauche d’Eugénie Le Sommer. Très efficace en ce début de saison Ada Hegerberg inscrit un nouveau doublé (17′ et 42′). 5-0 à la mi-temps,  le match est plié et pourtant les Lilloises reviennent avec de l’envie. Lyon ne retrouvera le chemin des filets qu’à la 90ème minute grâce à un coup franc d’Amel Majri. 

Les buteuses : 
Lyon : Abily (7′ et 21′) et , Van de Sanden (9′), Hegerberg (17′ et 42′), Majri (90′).

 

Fleury 0-2 Paris Saint-Germain 

Léonie Multari ouvre malencontreusement le score en déviant un centre parisien dans ses propres cages (11′). Un coup dur pour les joueuses de Fleury qui venaient de porter le danger sur la cage adverse à deux reprises, avec notamment une frappe de Julie Rabanne qui passe juste au dessus (8′). De plus, le PSG impose de plus en plus son jeu mais n’arrive pas à alourdir la marque. Sur un centre  de Laure Boulleau la tête de Marie-Laure Delie (25′) ne passe pas loin du cadre, ou encore la tête d’Irène Paredes (36′) déviée de justesse en corner. Fleury joue le moindre contre à 100% et pousse même Katarzyna Kiedrzynek à sortir une claquette sur une frappe lointaine de Maéva Clemaron (41′).

En deuxième période, Delie marquera le but du break, sur une corner d’Hermoso. Comme souvent cette saison, la solution vient des coups de pieds arrêtés, une arme travaillée intensivement à l’entraînement par les filles de Patrice Lair. « Ce match était un match piège, de par ses conditions (pluie, froid) mais aussi parce que Fleury n’est pas à sa place, estimait le coach parisien après la rencontre. Elles n’ont pas de point mais c’est une équipe bien organisée, avec des joueuses de qualités. Après on ne va pas se mentir, on avait déjà un peu la tête à Montpellier qu’on reçoit samedi prochain. Je suis content puisque j’aborde ce match sans blessées, avec mon groupe de 24 au complet. Shirley Cruz à joué 1h30 avec la réserve, elle revient bien et ça me permet d’avoir un grand choix pour jouer ce match qui nous permettrait de mettre Montpellier à 4 points avant de se déplacer au Parc OL. »

De son côté, Fleury recevra l’OM le week-end prochain pour un match entre deux équipes à la recherche de leur première victoire, et les joueuses essonniennes seront plus que jamais remontées pour décrocher leurs premiers points. 

Les buteuses. 
PSG : Multari (11′ csc), Delie (57′).

 

Rodez 1-1 Soyaux 

En bas de tableau, avec zéro victoire cette saison, Rodez se devait de l’emporter pour espérer sortir de la zone de relégation. Mais, si Soyaux est une équipe à leur portée, les Charentaises signent un superbe début de saison avec une seule défaite au compteur : 5-0 face à Lyon. 

Dominées, les Ruthénoises débloquent la situation sur un coup franc de Flavie Lemaître (12′). Mais déterminé à arracher ne serait-ce que le nul, Soyaux parvient à ses fins grâce à un penalty transformé par Anna Clerac (72′). Un petit point important pour Soyaux qui consolide sa place dans le haut de tableau, mais un point qui n’aide pas Rodez à sortir de la zone rouge. 

Les buteuses.
Rodez : Lemaître (12′).
Soyaux : Clerac (72′).

 

Guingamp 0-1 Bordeaux 

Décidément Guingamp n’y arrive pas ! Face à Bordeaux les Bretonnes n’ont pas réussi à prendre l’ascendant, pire encore, elles s’inclinent et restent à portée de la zone de relégation. Avec cette courte victoire obtenue grâce à un but d’Ana Caroline Martins Rodrigues, les Bordelaises s’offrent la quatrième place provisoire, derrière le trio : OL-PSG-MHSC. 

La buteuse. 
Bordeaux : Martins Rodrigues (61′). 

Le classement interactif.

Photo fournie par Sport’n’Pics.

Comments are closed.