jeudi 10 avril 2014

PUBLICITÉ

6 sur 6 pour les Bleues

Dans un match contre l’Autriche où elles se sont faites bouger physiquement, les joueuses de Philippe Bergeroo ont préservé l’essentiel, c’est-à-dire une victoire et 3 points précieux dans la course à la qualification pour la Coupe du Monde 2015.

Le début de match est clairement à l’avantage des Bleues dans une MMAerna qui ne sonne pas creux à l’oreille mais qui à la vue n’est remplie qu’à moitié à peine. Dommage car avec cette sixième victoire en autant de rencontres, l’Equipe de France conforte sa première place dans le Groupe 7 de qualification à la Coupe du Monde 2015 au Canada.

Dominatrices, les Bleues l’ont été. Mais après 20 minutes de jeu, on se demande encore comment elles n’ont pas réussi à marquer. Leur domination est flagrante mais les centres et les tirs demeurent imprécis (Necib 1ère, Georges 4e) ou marquée par des face-à-face manqués (Thiney 19e, Necib 25e). Les Autrichiennes ont aussi leur petit temps de jeu, et se créent quelques occasions. Tout en restant corrects au yeux de l’arbitre, les contacts deviennent alors plus secs et plus engagés. Du coup, c’est en faisant tourner le ballon et en jouant en mouvement que les Bleues se créent de occasions. Et ça paie. Elles obtiennent un pénalty à la 30e minute, pénalty transformé par Elise Bussaglia en force et à contre pied au ras du poteau de Manuela Zinsberger. Derrière, les Bleues vont plier le match en 9 minutes. Marie-Laure Delie lancée coté gauche ajuste la gardienne Autrichienne en face à face (35e) avant qu’Elodie Thomis ne score le 3e but après une contre attaque éclaire menée par Louisa Necib (39e). A la mi-temps, et sans trop forcer, les Bleues mènent déjà largement au score.

La seconde mi-temps reprend en mode copie-conforme sauf que les Autrichiennes vont réussir à conclure à la 58e pour réduire la marque par Sarah Puntigam. Puis c’est par un poteau de Lisa Makas (61e) que le public va trembler. On sent que l’Equipe de France perd de son influence. Elle joue plus bas et s’expose donc un peu plus. Philippe Bergeroo choisi au final de changer devant en remplaçant Gaëtane Thiney par Eugénie Le Sommer mais vu les défections, lorsqu’il sort Gridge Mbock côté gauche, c’est Camille Abily qui entre et Amandine Henry est replacée coté droit et Jessica Houara passe coté gauche. Le but : stabiliser une défense à la peine depuis plusieurs minutes et physiquement éprouvée par l’impacte des Autrichiennes et ainsi éviter d’encaisser un second but. Les Bleues remontent un peu la pente et se créent leur première action en près de 20 min avec une tête de Renard sur un coup franc très lointain de Necib (74e). Mais ce sont les rouges qui, si elles ne se motrent pas hyper dangereuses, font le jeu. Les Bleues ne franchissant alors que la moitié du terrain que par intermittence. Dans le dernier quart d’heure, Les Bleues reprennent du poil de la bête et se montrent à nouveau dangereuses (Delie 78e, Thomis 80e) mais sans parvenir à marquer à nouveau. D’autant qu’avec la sortie de Delie à la 83e remplacée par Hamraoui, Philippe Bergeroo fait clairement le choix de la défense avant tout.

Du coup, les Bleues l’emportent finalement 3 buts à 1 mais sont loin d’avoir maitrisé le match comme elles peuvent le faire habituellement. Il faudra donc montrer plus de conviction, d’envie et de maitrise lors du prochain match de qualification en Hongrie en mai puis dans la double confrontation face à la Finlande à l’automne.

France 3-1 Autriche
(Mi-temps 3-0)
MMArena, Le Mans, 8032 Spectateurs
Buts : Bussaglia (30e pén.), Delie 35e, Thomis 39e – Puntigam (58e)

France : Bouhaddi, Mbock Bathy (Abily 69e), Houara, Georges, Renard (cap.), Bussaglia, Henry, Necib, Thiney (Le Sommer 65e), Thomis, Delie (Hamraoui 83e)

Autriche : Zinsberger, Aschauer, Burger, Kirchberger, Makas, Prohaska, Puntigam, Schnaderbeck (cap.), Tieber (Manhart 40e), Zadrazil, Pöltl

Poster un commentaire