vendredi 1 février 2019

PUBLICITÉ

Support’Her : l’initiative bretonne pour soutenir 3 clubs pros

A l’initiative de Gérard Le Saint, co-président du Brest Bretagne Handball, le mouvement Support’Her est mis en place depuis le 24 janvier pour soutenir les 3 clubs pros du Finistère dans les sports collectif : le sien, le Landernau Bretagne Basket et le Quimper Volley 29. Cela n’est pas sans rappeler le projet Dames de Sport à Nantes il y a quelques années.

(Infos Support’Her)

A l’occasion de la Journée Internationale du Sport Féminin, le 24 janvier, Gérard Le Saint, codirigeant de l’entreprise Le Saint et Président du Brest Bretagne Handball, a lancé officiellement Support’Her, un mouvement qui ambitionne de mettre un coup de projecteur et susciter d’avantage d’intérêt médiatique pour le sport féminin. C’est dans ce cadre que Support’Her organise une grande tombola de soutien aux trois clubs féminins de sport de haut niveau du Finistère, le Brest Bretagne Handball, le Landerneau Bretagne Basket et le Quimper Volley 29. 5 000 billets au prix de 10€ sont en vente jusqu’au 17 mars auprès des trois clubs pour soutenir la pratique sportive féminine. Les bénéfices iront directement aux clubs au prorata des billets vendus par chacun pour la formation des jeunes pratiquantes. De très beaux lots seront en jeux et il n’y aura que des gagnants !

Allison Pineau – Brest Bretagne Handball

Depuis plusieurs années, la question de la représentation du sport féminin se pose, que ce soit dans les conditions de la pratique, la représentation dans les médias, dans les instances sportives ou encore leur poids dans l’économie du sport. Si les tendances sont encourageantes, il reste encore de nombreuses actions à mener pour faire grandir le sport féminin et atteindre l’égalité avec les hommes.

Pourtant en termes d’investissements personnels et de résultats, les performances des sportives françaises, que ce soit en équipe ou en individuelle, dans leur club ou en équipe de France, sont bien là !

L’équipe de France de Handball en est l’exemple et est la figure de proue de ce sport au féminin, avec sa médaille d’argent aux JO 2016, ses titres de Championne du Monde (2003 et 2017), et son premier sacre européen décroché il y a quelques semaines à Paris devant plus de 14 000 spectateurs et 5,4 millions de téléspectateurs.

Maggie Lucas – Landerneau Bretagne Basket

Et les autres sports ne sont pas en reste !

En effet, en basket, les filles du Tango Bourges Basket ont été victorieuses à trois reprises l’EuroLeague, tandis que l’Équipe de France a été vice-championne olympique en 2012 et championne d’Europe en 2001 et 2009.

En Volley, le RC Cannes domine le volley féminin français et est l’un des meilleurs clubs européens comme le prouvent ses deux titres en Ligue des Champions.

On se souvient encore de la toute jeune Laure Manaudou, qui a tout juste 17 ans devient la première championne Olympique de la natation française en décrochant l’or sur le 400m nage libre aux JO d’Athènes en 2004. Ou encore en foot, les Lyonnaises de l’Olympique Lyonnais qui ont remporté cinq fois la Ligue des Champions Féminine de l’UEFA.

Malgré ces très bons résultats, les écarts avec les hommes restent significatifs  que ce soit en termes de pratiquantes, de salaires pour les sportives professionnelles ou de représentation dans les médias.

En effet, à la télévision, en 2016, le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) a estimé que la proportion de retransmissions sportives était comprise entre 16 et 20 % du temps d’audience sportive*. D’ailleurs, contrairement au handball, au football ou au rugby masculin, seule la finale du championnat d’Europe de handball féminin a été retransmise par une chaîne gratuite.

Grace Carter – Quimper Volley 29

Et les lacunes sont également présentes en presse écrite.

C’est fort de ce constat national et de cette envie de soutenir les clubs de haut niveau féminin, qu’a été créé en Finistère, Support’Her. L’objectif de ce mouvement est de faire connaître le sport de haut niveau féminin et d’en obtenir une meilleure représentation dans les retransmissions d’événements sportifs à la télévision.

Pour sa première action, avec le soutien de nombreux partenaires, Support’Her organise une grande tombola en soutien aux trois clubs féminins de sport de haut niveau dans le Finistère.

Le Brest Bretagne Handball, le Landerneau Bretagne Basket et le Quimper Volley 29 évoluent tous trois au plus haut échelon de leur discipline et portent fièrement les couleurs de la Région Bretagne sur la scène nationale et internationale. Leurs dirigeants souhaitent mettre un coup de projecteur sur leurs clubs, maintenir leur niveau tout en faisant évoluer la pratique et attirer les jeunes filles.

5 000 billets, répartis entre les trois clubs, seront mis en vente au prix de 10€. La vente débutera officiellement le 24 janvier, pour la Journée Internationale du Sport Féminin, et durera jusqu’au 26 mars. Les billets seront en vente pendant les matchs à domicile mais aussi dans les boutiques officielles de chaque club.

La totalité des bénéfices sera reversée aux clubs au prorata des ventes faites par chacun, pour notamment financer la formation des jeunes pratiquantes.

Les joueuses du Brest Bretagne Handball, du Landerneau Bretagne Basket et du Quimper Volley 29 compteront sur la générosité de leurs nombreux supporters mais espèrent surtout avec Support’Her, toucher un public plus large pour faire rayonner leurs clubs et hisser haut les valeurs du sport féminin en général !

Ils ont dit…

Gérard Le Saint, Codirigeant de l’entreprise Le Saint, Président du Brest Bretagne Handball et initiateur du mouvement  Support’Her : « Le sport féminin défend de belles valeurs et mérite, à mon sens, la même visibilité que le sport masculin. En tant qu’homme, je me dois, il me semble, de soutenir les femmes dans « ce combat de société ». Avec les trois clubs féminins de sport de haut niveau en Bretagne, le Brest Bretagne Handball, le Landerneau Bretagne Basket et le Quimper Volley 29, pionniers de Support’Her, nous espérons créer des synergies, faire grandir le mouvement en accueillant de nouveaux clubs et sensibiliser l’opinion publique pour une meilleure visibilité du sport féminin.« 

Allison Pineau, Capitaine du Brest Bretagne Handball : « L’initiative est le maitre mot pour faire avancer les choses. Je suis heureuse de faire partie de ce projet qui pousse à mettre en lumière les femmes sportives au travers de valeurs communes, dans un département aux nombreuses licenciées féminines. Avec la volonté de vouloir conquérir, susciter et impliquer de nouveaux acteurs, faites comme nous, ayez un esprit conquérant en supportant le sport féminin.« 

Marie Butard, Capitaine du Landerneau Bretagne Basket : « Supporter le sport féminin, c’est porter les valeurs de solidarité, d’abnégation et de partage afin de nourrir notre ambition.« 

Grace Carter, Capitaine du Quimper Volley 29 : « Il reste toujours un grand écart entre la médiatisation des sports masculins et féminins. Le sport de haut niveau qu’il soit féminin ou masculin reste un spectacle / divertissement, il faut pouvoir proposer de belles performances mais surtout qu’il y ait assez de diffusion pour que chaque personne puisse suivre son équipe favorite. Si les médias suivent, le public suivra aussi. C’est pourquoi les initiatives comme Support’Her sont très importantes.« 

* Rapport du CSA relatif à la diffusion de la pratique féminine sportive à la télévision diffusé en septembre 2017.

Les trois clubs :

Brest Bretagne Handball

2ème de la Ligue Féminine de Handball (plus haut niveau féminin)
17 joueuses professionnelles
11 internationales
32 salariés
3 700 spectateurs en moyenne par match
20 100 fans Facebook
500 partenaires
5 millions d’€ de budget

– Où ira l’argent de la Tombola  Support’Her ?

Cet argent servira à financer la formation de jeunes joueuses pour les amener au plus haut niveau dans de bonnes conditions de pratique, ainsi qu’à la production de contenus, notamment vidéo, pour les médias.

– Quelle est la première action à mettre en place pour supporter la pratique du handball féminin ?

Faire davantage progresser la médiatisation du hand féminin, notamment sur la diffusion des compétitions des clubs au niveau national et international, afin de développer la pratique et encourager la venue de nouveaux partenaires.

www.brest-bretagnehandball.fr

Landerneau Bretagne Basket

6ème de la Ligue Féminine de Basket (plus haut niveau féminin)
9 joueuses professionnelles
5 internationales
13 salariés
2 100 spectateurs en moyenne par match
4 240 fans Facebook
167 partenaires
1,1 million d’€ de budget

– Où ira l’argent de la Tombola  Support’Her ?

Il servira au budget de fonctionnement du club pour financer et démocratiser la participation de la section féminine aux différents tournois de fin de saison (régionaux, nationaux, internationaux). D’autres projets sont également en réflexion, comme faciliter l’apprentissage de la langue française pour les joueuses étrangères du club, le soutien scolaire pour les jeunes filles du centre de formation scolarisées en lycée, ou encore un dispositif de garderie adapté pour les enfants des joueuses professionnelles.

– Quelle est la première action à mettre en place pour supporter la pratique du basket féminin ?

Faire mieux connaître et reconnaître les vertus véhiculées par le sport féminin : simplicité, accessibilité, générosité. Tout autant spectaculaire que le sport masculin, le sport féminin de haut niveau mérite d’être davantage médiatisé et reconnu du grand public. Tous ensemble, faisons évoluer les mentalités !

www.landerneau-bretagne-basket.fr

Quimper Volley 29

11ème de Ligue A (plus haut niveau féminin)
9 joueuses professionnelles
6 internationales
16 salariés
1 000 spectateurs en moyenne par match
3 780 fans Facebook
90 partenaires
850 000€ de budget

– Où ira l’argent de la Tombola  Support’Her ?

Il servira à financer le fonctionnement du Centre de Formation Quimpérois, qui a pour vocation de former de jeunes joueuses à devenir professionnelles. Il s’agit de l’unique centre de formation féminin en Bretagne. L’objectif est de devenir un vivier de talents pour l’équipe de France.

– Quelle est la première action à mettre en place pour supporter la pratique du volley féminin ?

Sensibiliser les jeunes filles à la pratique ainsi que les acteurs économiques de l’intérêt de supporter le volley féminin.

www.quimper-volley.bzh

Comments are closed.