Sébastien Gardillou : « Si on pouvait se qualifier pour une Coupe d’Europe… »

Sébastien Gardillou : « Si on pouvait se qualifier pour une Coupe d’Europe… »

5 septembre 2014 0 Par Florian Polteau

Avec le recrutement que son club a consenti cet été, Sébastien Gardillou est désormais dans la peau d’un entraîneur qui se doit d’aller loin. Objectif minimum les play-offs, et une place européenne ne serait pas un luxe non plus pour entrainement de l’OGC Nice.

C’est une nouvelle saison qui commence pour l’OGC Nice et qui avec un recrutement conséquent voit ses objectifs augmenter, c’est votre avis ?

Des objectifs plus élevés oui et non en fait parce que ça fait 2 ans que nous avons la chance de pouvoir évoluer en LFH, nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre les play-offs. Donc je dirai maintien des objectifs parce que lorsqu’on voit la densité de joueuses qui ont rejoint la LFH et le faible taux de celles qui l’ont quitté on peut considérer que ça s’est resserré. On devient une ligue très concurrentielle au niveau européen, alors oui se qualifier pour les play-offs c’est l’objectif majeur. Nous avons fait un recrutement qualitatif on ne va pas se le cacher. On a récupéré Alexandra Lacrabère qui est meilleure buteuse, passeuse et joueuse du championnat la saison passée… On a réussi à faire revenir Cléopâtre Darleux qui évoluait dans un grand club européen comme Viborg où elle est Championne du Danemark et vainqueur de sa Coupe nationale et d’une Coupe d’Europe. Ça montre qu’on est ambitieux et ça doit être notre moteur et l’humilité notre ligne directrice. C’est difficile de dire qui va pouvoir se positionner en play-offs donc je le réitère ça reste notre objectif mais si on pouvait se qualifier pour une coupe d’Europe en ayant réussi cet objectif intermédiaire ce serait pour nous la panacée oui.

On constate que votre club attire de plus en plus aujourd’hui, il y a une vraie structuration qui se met en place un vrai projet à Nice. Etes-vous heureux de cette évolution ?

Oui j’en suis très satisfait, j’en suis le défenseur numéro 1. Quand je suis arrivé à Nice on va dire que c’était une terre vierge, il n’y pas beaucoup de handball dans cette région, en tout cas de handball féminin*donc ce qu’on essaie de faire c’est de créer un club qui soit attractif et une tête de gondole dans un département qui est assez difficile en termes de spectacles sportifs. Il y a tellement de sollicitations au quotidien que construire un club sportif qui réussit et devient attractif c’est un vrai challenge pour nous.

La fiche de l’OGC Nice Côte d’Azur Handball :

Club créé en 2011
2013/2014 : 7e de saison régulière, 3e des play-downs soit 9e de la saison.

Transferts :
Arrivées : Alexandra Lacrabère (UMB-B), Samira Rocha-Da-Silva (UMB-B), Cléopâtre Darleux (Viborg, DAN), Béatrice Edwige (Cercle Dijon Bourgogne), Karen Knutsdottir (SønderjyskE, DAN), Fanny Chatellet (Issy Paris), Dienaba SY (Octeville, D2F), Aissatou Kouyate (Fleury Loiret), Justine Martel (Gap, N3F), Manon SOL (HBC Nîmes)
Départs : Cécilia Grubbstrom (Skövde, SWE), Natalya Ilina (Kazakhstan), Sonia BONCHE (Antibes, N2F), Stella Joseph Mathieu (Angoulême, N1F), Inès Audebert (arrêt), Maïda Arslanagic (arrêt)

*Oublis volontaires ou non, Sébastien Gardillou omet de citer Toulon, Champion de France en 2010 et situé à une centaine de km et l’AS Cannes en D2F situé à environ 30 km.