mardi 17 mars 2015

PUBLICITÉ

Saint-Etienne – Montpellier : les réactions

Après la victoire de Montpellier à Saint-Etienne en demi-finale de la Coupe de France féminine de football, retrouvez toute les réactions d’après-match.

Hervé Didier (Entraîneur A.S.S.E) : « Oui, on est forcément déçue d’avoir perdu. Les filles sont allées au bout d’elles-mêmes. On prend un but sur une erreur individuelle. Hélas, cette erreur vient de l’une des meilleures joueuses de l’équipe. En plus, on avait le ballon. Le regret est de ne pas avoir pu tenir ce 0-0 jusqu’à la pause. On a aussi mal négocié certaines situations de contre. L’équipe de Montpellier nous était supérieure. Les joueuses ont montré un beau visage du football féminin et qu’elles savent aussi se battre à Saint-Etienne. En début de match, les filles étaient crispées par l’enjeu, le stade. Le ballon brulait les pieds.« 

Julie Perrodin (Gardienne de but, A.S.S.E) : « Beaucoup de déception après ce match. Perdre que 1-0, on se dit que l’on aurait pu faire quelque chose de bien. C’est frustrant car je n’ai quasiment rien eu à faire de la première mi-temps et elles marquent sur leur première frappe cadrée. On a fait un gros match. Elles ne se sont pas créées beaucoup d’occasions. Pour nous, c’était compliqué de porter le ballon vers l’avant, de créer le danger devant leur but. On a tout donné. On n’a pas de regret, d’avoir pu évoluer devant le public. Il y avait du monde. Il a fallu s’habituer à parler plus fort, à communiquer autrement. Les supporters ont fait du bruit. On n’est pas habituée à jouer devant autant de monde. C’est à refaire ici quand vous voulez.« 

Charlotte Lorgère (N°10, A.S.S.E) : « Oui c’est sûr, on ressent beaucoup de frustration. Je pense qu’on a fait un match où l’on a rien lâché, où l’on était présente mais si l’on n’était pas favorite. C’était un match complet. En première mi-temps, on a eu du mal parce que l’on a mis en place un nouveau dispositif. Mais petit à petit, on a su se montrer. C’est vrai que l’expulsion nous a aidé. On n’a pas à rougir. On a fait un match complet même s’il nous a manqué de la justesse dans le dernier geste et de l’expérience. On était face à une grosse équipe de Montpellier, qui était très présente dans les duels. Je remercie quand même les supporters qui étaient là. C’était une grosse ambiance, à laquelle l’équipe n’est pas habituée. Oui, c’était très impressionnant d’évoluer ici dans ce stade. Cela a peut-être joué en début de match. Mais, nous étions concentrées et nous voulions toutes donner une bonne image de l’équipe à tous les spectateurs qui ne nous connaissent pas vraiement. Il restera de ce parcours que nous avons grandi. Une coupe de France, ça apprend aux équipes de grandir en maturité. Même si l’on est une équipe jeune, on a vraiement réalisé une belle performance. Ce sont des moments que l’on retiendra toute notre vie. Comme chez les garçons, on aime la coupe de France et j’espère qu’ils vont aller très loin et titiller le PSG. C’est le plaisir qu’il faut retenir. On a pu voir Franck Tabanou, qui était là aujourd’hui. C’est très important pour nous de sentir qu’ils sont derrières nous. J’ai la chance de les cotoyer au quotidien. Ils s’intéressent de plus en plus à notre équipe. On les voit assez souvent. Ils nous posent des questions. Ils ne nous prennent pas de haut et c’est ça qui est bien à Saint-Etienne.« 

Jean-Louis Saez (Entraîneur, Montpellier – photo) : « Mes joueuses ont fait beaucoup d’efforts. Donc, c’est vrai qu’à la fin, être récompensé par une finale, ça méritait les efforts fournis. On était crispé en début de match. Je crois que l’on n’a pas su gérer les espaces. Avec leur milieu en losange, Saint-Etienne était très fournie dans l’antre-jeu et sur les premiers ballons, on n’était pas trop à la retombée. Ensuite, dès que l’on a commencé à passer sur les côtés, ça a été mieux et l’on a réussi à marquer sur un ballon perdu par Saint-Etienne. Et au moment où l’on commençait à prendre l’ascendant, il y a eu l’expulsion d’Asseyi qui nous a quelque peu perturbé parce qu’à 11 contre 11, on avait déjà des difficultés à gérer le milieu, on a du plus meubler le milieu pour être plus solide dans la récupération. On a concédé aucune occasion. On aurait dû se mettre à l’abri avant. Mais, le fait d’être en finale nous récompense du beau parcours réalisé par l’équipe.« 

Sabrina Viguier (N°5, A.S.S.E) : « Oui, forcément très déçue. Quand on joue un match c’est pour le gagner. Après, je pense que sur l’ensemble du match les filles ont tout donné. Il y a quand même un écart entre nous qui luttons pour le maintien et cette équipe de Montpellier, qui est en haut du classement. Sur un match de coupe, on avait à coeur de tout faire pour passer. Mais, elles ont été meilleures que nous. Voilà, l’aventure s’arrête là mais c’est de bon augure pour la suite parce que l’on a produit de bonnes choses.« 

Poster un commentaire