jeudi 18 septembre 2014

PUBLICITÉ

Le Président du Cannet Volley menace de dissoudre son club

Dans une lettre ouverte adressée au Président de la Ligue Nationale de Volley Jean-Paul Aloro et publiée sur le site internet du Cannet-Rocheville (Ligue A Féminine), le Président du club Daniel Bussani menace de dissoudre son club suite au départ d’une de ses joueuses dans une « affaire » impliquant la Président de la Fédération Française. Ambiance.

Alors que tous les clubs ont bouclé leurs effectifs et préparent la prochaine saison de Ligue A Féminine de Volley, le club du Cannet-Rocheville vient de voir tomber sur le coin de son nez une affaire bien embarrassante qui pourrait mettre en péril l’avenir du club selon son Président. En effet, une de ses joueuses a été « prise » par la Fédération Française de Volley-Ball pour intégrer l’Equipe de France de Beach au détriment du club.

Dans sa lettre ouverte, Daniel Bussani dénonce explicitement la façon dont s’est déroulée cette « démission » de sa joueuses et en appel au Président de la Ligue Nationale de Volley pour défendre les intérêts des clubs.

Résumé rapide :
– 31 août : Reprise de l’entrainement du Cannet-Rocheville – Alexandra Jupiter est en arrêt maladie
– 6 septembre : Prolongation de son arrêt jusqu’au vendredi 12 septembre
– 12 septembre : Yves Bouget, Président de la FFVB, appelle Daniel Bussani, Président du Cannet-Rocheville pour demander la libération d’Alexandra Jupiter pour jouer en EDF de Beach Volley – Refus de M. Bussani
– 13 septembre : Démission sans préavis de la joueuse auprès de son club
– 14 septembre : La joueuse est annoncée en Equipe de France de Beach Volley.

Au-delà du timing de ces événements, on peut aussi se poser la question de la manière puisque dans sa lettre ouverte, le Président Bussani dénonce clairement la position du Président de la FFVB et ses conseils « illégaux » pour pallier à l’absence de sa joueuses. Engager une étrangère à la place. Sauf que ce n’est pas possible puisque le club des Alpes Maritimes a déjà atteint son quota pour la saison 2014-2015 :

« J’ai expliqué à Mr Bouget que mon entraineur avait beaucoup travaillé, sur plusieurs années, pour avoir une équipe très équilibrée et compétitive et qu’il ne restait plus de Française libre d’engagement, du niveau d’Alexandra Jupiter, à qui nous pourrions faire une éventuelle proposition.
Mr Bouget m’a répondu qu’il pouvait étudier un dédommagement ? afin de pouvoir recruter une autre joueuse et pourquoi pas, une étrangère !!!!

Cela veut dire que le Cannet Volley Ball aurait droit de déroger aux règles mises en place, avec une Française en moins par rapport à un autre club……..
Cela veut dire que le Cannet Volley Ball serait autorisé par la fédération à déroger à une règle instaurée par elle-même »

Cette lettre met surtout en lumière un gros problème de crédibilité à tout niveau. Alors que l’Equipe de France Masculine est en train de réaliser un des plus beaux exploits de son histoire, l’image du volley féminin s’assombrit dans l’indifférence générale en faisant fis des règlements en place, du respect du travail d’un club et en le mettant dans une difficulté sportive et financière difficilement contrôlable :

• « Que nous jouions avec une étrangère de plus, ou bien que nous jouions, avec Alexandra Jupiter, le championnat est d’ores et déjà faussé, car Le club du Cannet Volley ball a été affaibli dans sa préparation et dans sa saison sportive, par sa propre fédération, la FFVB elle-même.
• Pendant que les autres clubs du championnat s’entrainent avec tout leur effectif, nous …. cherchons une remplaçante française …… du niveau d’Alexandra Jupiter….
• et par là même tout le VOLLEY BALL FEMININ FRANÇAIS est décrédibilisé aux yeux de tous…
• décrédibilisée, la LNV dont le règlement sportif ne pourra plus être appliqué….
• décrédibilisé, le club, au regard des partenaires institutionnels et privés, à qui nous avons demandé des efforts supplémentaires dans une période de crise économique, afin de monter une belle équipe autour de noms de joueuses de haut niveau pour la prochaine saison,
Nous allons certainement perdre certains d’entre eux, n’ayant pas les arguments nécessaires pour les garder.

Afin de faire venir une joueuse des Etats Unis, du niveau de Nicole Davis, double médaillée d’argent aux jeux olympiques, nous lui avions assuré qu’Alexandra Jupiter faisait assurément partie de l’équipe du Cannet puisque sous contrat jusqu’en 2015. »

Ce déséquilibre met désormais le club dans une position très difficile au point de remettre en cause l’existence même de celui-ci. Le club attend donc impatiemment la réaction du Président de la Ligue Nationale de Volley dont l’objectif premier est défendre les clubs professionnels.

Pour mieux cerner les enjeux de cette histoire, le mieux est encore de lire la lettre entièrement disponible sur le site du club :
http://www.escrvolley.fr/pages/detail-actualites.cfm?id=1269&pg=%2Findex.cfm&qs

Poster un commentaire