vendredi 14 décembre 2018

PUBLICITÉ

EHF Euro 2018 – Olivier Krumbholz : « Un peu tendu au début. »

Après Serbie-France remporté brillamment par les Bleues, leur entraîneur Olivier Krumbholz était content mais semblait amer à la vue du match Suède-Russie qui avait précédé.

Comment avez-vous vécu ce match qui s’est déroulé en deux temps, première mi-temps un peu difficile puis en 2e une ballade ?

Oui un peu tendu au début parce qu’on ne s’est pas écartées d’elles rapidement et comme l’enjeu était extrême… Le match Suède-Russie nous laissait quand même un goût très amer, puis après en fin de première mi-temps, on creuse l’écart, on est revenu aux vestiaires avec 4 buts d’avance, alors que l’on n’avait pas dominé toute la mi-temps. Ça nous a donné de l’énergie. Ensuite, on a déroulé le jeu et on a joué pendant 50 minutes vraiment très très bien et les enchainements défense contre-attaque ont été exceptionnel. Je revois un but de Pauline Coatanea où elle prend la balle en pleine vitesse suite à une superbe relance de Laura Glauser, c’est fabuleux !

Je reviens sur la rencontre Suède – Russie (défaite surprenante de la Russie 30-39), l’entraineur russe parlait de faire tourner l’effectif, ne pensez-vous pas que vous auriez fait la même chose dans sa position (la Russie était déjà qualifiée avant le match)?

On peut faire tourner l’effectif sans prendre une « branlée » !!

NDRL : L’écart de point aurait pu faire sortir la France de la compétition en cas de défaite

Comments are closed.