My Twitter Feed

samedi 13 juillet 2013

PUBLICITÉ

WNBA – Le point au tiers de la saison régulière

Logo WNBA 2013

Griner-Taurasi

Conférence Est : Sens dessus dessous

La tendance du début de saison WNBA s’est confirmée les semaines suivantes. Indiana, champion en titre à l’infirmerie qui affiche complet, et Connecticut, n°1 de la conférence la saison dernière, sont actuellement à la traîne, occupant les places non qualificatives pour les playoffs. Si l’état d’urgence n’est pas encore décrété, il ne saurait tarder si la situation ne s’améliore pas rapidement. Le Fever semble néanmoins enfin lancé, surfant sur une belle série de trois succès consécutifs et Tamika Catchings (22.7pts à 48%, 4.7rbds et 4.7ints sur la série) trouve peu à peu son rythme de croisière.

En haut de tableau, Atlanta continue de dominer (10 victoires en 11 matchs) profitant pleinement des prestations exceptionnelles d’une Angel McCoughtry moins scoreuse (20.2pts tout de même, mais cette marque est sa plus faible depuis sa saison rookie), mais beaucoup plus complète (5.7rbds, 5.0pds et 3.7ints en moyenne !). Le Dream reste sur une série de 6 victoires d’affilée.

Enfin, Chicago suit le rythme derrière, dans le sillage de sa nouvelle star Elena Delle Donne et sa « Russe » Epiphanny Prince, rentrée d’Europe plus tôt que prévu, Washington continue de surprendre (bilan équilibré) et New York tarde à trouver la bonne carburation sous les ordres de Bill Laimbeer, trop dépendant des exploits d’une Cappie Pondexter toujours aussi irrégulière (19.0pts, 4.9rbds et 3.8pds, mais 39% aux tirs et 3.6bps en moyenne).

Le classement
1. Atlanta Dream (10/1)
2. Chicago Sky (8/4)
3. Washington Mystics (6/6)
4. New York Liberty (5/7)
5. Indiana Fever (4/7)
6. Connecticut Sun (3/8)

 

Conférence Ouest : A deux vitesses

Contrairement à l’Est, l’Ouest a trouvé ses favoris. Minnesota, Los Angeles et Phoenix se tirent actuellement la bourre avec chacun 8 victoires. Mais les Lynx ont moins joué que les autres et mènent donc la danse dans la lignée de son big three extérieur Maya Moore-Seimone Augustus-Lindsay Whalen (près de 47pts, 14rbds et 11pds en moyenne par match). Les Sparks restent en embuscade tandis que Phoenix a relevé la tête après un début de saison difficile.

Dans la deuxième partie du classement, Seattle et San Antonio tentent de survivre malgré les blessures. Le Storm fait d’ailleurs très bonne figure avec un bon mix de générations entre Tina Thompson (12.3pts et 4.7rbds de moyenne) et Shekinna Stricklen (9.7pts en moyenne). Les absences de Lauren Jackson et Sue Bird pour la saison sont difficiles à contourner, mais l’équipe de Brian Agler possède une vraie chance d’aller en playoffs.

Enfin, Tulsa n’arrive toujours pas à décoller, devenant la première équipe à compter 10 défaites cette saison. Les saisons se suivent et se ressemblent pour le Shock, malgré les renforts de Liz Cambage (13.7pts et 6.7rbds) et Skylar Diggins (8.5pts et 4.9pds mais seulement 29% de réussite aux tirs).

Le classement
1. Minnesota Lynx (8/3)
2. Los Angeles Sparks (8/4)
3. Phoenix Mercury (8/5)
4. Seattle Storm (5/7)
5. San Antonio (3/8)
6. Tulsa Shock (3/11)

 

Les joueuses du mois de Juin

Angel McCoughtry (Atlanta Dream) et Diana Taurasi (Phoenix Mercury) ont été distinguées par la WNBA le mois dernier. Souvent cataloguées à tort comme scoreuses exclusives, elles ont chacune faut l’unanimité par la polyvalence de leur jeu cette saison. Taurasi tourne ainsi à 21.5pts à 49% aux tirs mais aussi à 4.0rbds et 5.7pds, frôlant le triple-double à plusieurs reprises (29pts, 9rbds et 9pds à Tulsa, puis 18pts, 9rbds et 8pds à San Antonio).

Du côté des rookies, la sentence est sans surprise, et devrait se répéter tout au long de la saison avec un duel acharné entre Brittney Griner et Elena Delle Donne. C’est l’élégante ailière du Sky de Chicago qui emporte la timbale ce mois-ci avec des prestations remarquables (19.1pts, 5.3rbds, 2.0pds et 2.0ctres en moyenne) ajoutées au bon bilan de son équipe qui pourrait décrocher la première qualification en playoffs de son histoire, cette saison.

 

Les votes pour le All-Star Game

Année impaire (et donc sans Jeux Olympiques ou Championnat du Monde) oblige, la WNBA a lancé il y a quelques semaines la campagne de votes pour le All-Star Game qui aura lieu dans le Connecticut, le samedi 27 juillet. La ligue a publié il y a quelques jours les premiers résultats. Sans surprise, Candace Parker menait la danse côté Ouest (15 623 voix) devant Maya Moore (15 128 voix), mais elles furent toutes deux devancées par le phénomène Elena Delle Donne (16 761 voix) qui prouvent qu’elle est également en avance sur le plan médiatique. Si vous souhaitez voter, vous pouvez le faire sur le site de la ligue. Il vous reste 6 jours avant la clôture des votes.

 

En vrac

- Penny Taylor a effectué son retour au jeu le 29 juin dernier dans la victoire du Mercury face à Connecticut (8pts et 3pds en 13min). C’était son premier match depuis sa rupture des ligaments croisés du genou gauche lors du Final Eight de l’Euroleague au printemps 2012, qui l’avait obligée à tirer un trait sur la saison WNBA suivante et les Jeux Olympiques de Londres.

- Becky Hammon a démarré sa saison seulement ce week-end suite à sa fracture du majeur droit (sa main de tir) pendant le training camp. Ce retour aura cependant été très court puisqu’elle devra quitter le parquet au bout de 12min de jeu, à cause d’une blessure au genou. On ne connait pas encore la sévérité exacte de cette blessure. Quand ça ne veut pas…

- L’Eurobasket terminé, Quanitra Hollingsworth s’est engagée auprès des Mystics de Washington qui cherchaient un peu de renfort dans la raquette.

- Mike Thibault a marqué l’histoire de la WNBA ce week-end en s’emparant du plus grand nombre de victoires en carrière avec 212. La plupart de ses victoires ont été obtenues pendant ses 10 ans chez le Connecticut Sun, alors qu’il a rejoint les Washington Mystics cette saison. Il dépasse ainsi le mythique Van Chancellor (211 victoires et 4 titres avec les Houston Comets de 1997 à 2000).

 

Carnet blanc

Monica Wright, principale arme sur le banc des Minnesota Lynx (9.7pts et 3.5rbds en 24min de moyenne) et championne WNBA en 2011, a annoncé ses fiançailles ce week-end. L’heureux élu n’est autre que Kevin Durant, la superstar du Thunder d’Oklahoma City en NBA. Les deux basketteurs se fréquentent depuis le lycée. On imagine déjà le patrimoine génétique d’éventuels futurs enfants sur le plan basket…

 

Pour finir, voici le Top 10 du mois de juin

Cet article WNBA – Le point au tiers de la saison régulière est apparu en premier sur LadyHoop.com.

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :