samedi 1 octobre 2016

PUBLICITÉ

LFB : les nouveautés de la saison

Ce week-end débute la saison 2016-2017 de la Ligue Féminine de Basket avec le traditionnel Open de la LFB à Paris. Le point sur ce qui va changer cette année.

Une LFB à 12

Première grande nouveauté de la saison, il y a désormais 12 équipes en Ligue Féminine de de Basket au lieu de 14. Cette réduction est le résultats de deux facteurs selon Philippe Legname, le Président de la LFB.

Premièrement, avec l’instauration du nouveau calendrier FIBA et donc de plus de fenêtres dédiées aux équipes nationales, il a fallu réduire le nombre de matchs du championnat afin de pouvoir libérer plus facilement les nombreuses joueuses sélectionnables qui jouent en France, françaises compris. La saison régulière se jouera donc désormais en 22 journées au lieu de 26.

Ensuite, « si la santé financière des clubs de LFB est saine et que tout le monde se porte très bien, » selon Monsieur Legname, personne ne semble à l’abri d’une mésaventure et on pense alors que les dirigeants de la LFB ont suivi de près ce qui s’est passé la saison dernière en Ligue Féminine de Handball qui a perdu deux clubs en cours de saison. Du coup, en réduisant les matchs de saison régulière, on réduit les coûts de fonctionnement des clubs également. Sauf qu’avec les nouveau play-offs et play-downs, il y aura finalement autant ou plus de matchs pour tout le monde.

Des play-offs et play-downs plus lisibles

Fini le système bizarroïde des play-offs à 4 équipes puis du Challenge Round pour désigner les derniers qualifiés européens. Désormais, les 8 premières équipes iront toutes en quart de finale de play-offs. Calqué sur le modèle des hommes, cela obligera toutes les équipes à jouer à font, et surtout, cela instaurera beaucoup plus d’incertitude et de suspens. Ensuite, des matchs de classements entre les perdants détermineront un classement définitif afin d’attribuer les places européennes.

Côté descente, fini la « zone rouge. » Ou presque. Les 4 équipes qui termineront de la 9ème à la 12ème place disputeront un système de play-downs comme cela s’est fait les saisons précédentes au handball. Sauf que la formule y sera un peu différente : les équipes se disputent alors un mini-championnat en avec des têtes de séries en fonction de leur classement en saison régulière. Et à la fin, un classement est établi en intégrant les résultats entre ces équipes en saison régulière (6 matchs) et lors des plays-downs (6 matchs). Avec impossibilité de faire matchs nul lors de ces rencontres, cela rend le feuilleton pour la descente le LF2 disputé jusqu’au bout. L’équipe qui termine dernière de ce classement est reléguée.

Un système européen plus simple

Avec la fin du Challenge Round, fini les calculs et les casse-tête illisibles. En gros, Le Champion de France, le vainqueur de la Coupe de France et un club déterminé selon le classement de la saison régulière iront en Euroligue féminine. Ensuite, en fonction du classement définitif de la saison à l’issu des matchs de classement des play-offs, les places en Eurocoupe seront attribuées. On peut donc penser que les équipes classées de 4 à 6 obtiendront une place chacune si on part du principe que les 3 premiers à l’issu de la saison régulière sont le plus souvent ceux qui arrivent en finale du championnat et de la Coupe de France.

Au moins 12 matchs diffusés, sans compter les play-offs

Le diffuseur officiel de la Ligue Féminin de Basket qui était Ma Chaîne Sport est devenu SFR Sport 2, mais la présence de François Pesenti, le Directeur Général de SFR Sport / RMC Sport, est venu garantir que le basket féminin continuera d’avoir sa place sur cette nouvelle chaîne. L’Equipe de France y reste diffusée et surtout, pas moins de 12 rencontres de saison régulière sont annoncées. Ce qui fait un peu plus de la moitié de la saison. Ensuite, le nouveau système de play-offs favorisera également des feuilletons que la chaîne s’est engagée à suivre mais sans donner pour le moment de détails sur le nombre de diffusions.

Ensuite, si nous avions annoncé il y a quelque temps que la chaîne Numéro 23, qui appartient à 40 % à SFR, pourrait diffuser elle aussi des matchs, il semble que ce soit encore en cours de discussion. Selon nos informations, la diffusion du match masculin entre l’ASVEL et Le Mans lors du Match des Champions le 20 septembre dernier aurait fait un flop, et donc la réflexion sur la diffusion du basket en clair sur Numéro 23 se poursuit. Mais sans garantie d’y voir un jour les féminines.

Un Open à la Halle Carpentier

Cette année, l’Open LFB se déroule à la Halle Carpentier et non au Stade Pierre de Coubertin. La salle de la Porte de Saint-Cloud étant en travaux de rénovation, notamment pour pouvoir accueillir le PSG Handball en Ligue des Champions, la LFB s’est rabattue sur la salle du 13e arrondissement. Tout le monde appréhende un peu : cette salle n’étant pas vraiment adaptée… elle n’est adaptée à rien en fait. Sa situation géographique n’est pas des plus simples, l’entrée des spectateurs ne l’est pas non plus, le confort y est minimale. Les tribunes sont peu conviviales et leur modularité jouent contre les organisateurs et les agents de sécurité qui voient les spectateurs pouvoir bouger partout à tout moment.

Pour les journaliste non plus, ce n’est pas aisé. Même si les accrédités seront tous au plus près du terrain, la salle ne dispose pas d’un endroit dédié aux conférences de presse et la lumière pour les photographes y est exécrable. Néanmoins, tout le monde y met de la bonne volonté car pour la Directrice de la LFB Irène Ottenhoff, « il est primordiale que cet événement qui en est à sa douzième édition reste à Paris. La LFB souhaite travailler dans la continuité. » Espérons que l’on pourra revenir à Coubertin en attendant éventuellement la petite salle en projet de Bercy 2.

Poster un commentaire