My Twitter Feed

mercredi 8 août 2012

PUBLICITÉ

Encore un casse pour les Braqueuses

Malmenée par la République tchèque durant toute la rencontre, l’équipe de France féminine de basket a fini par remporter son quart de finale (71-68). Une fois de plus Céline Dumerc, la capitaine, a été époustouflante .

L’avis de recherche est lancé. Elles sont douze, souvent vêtues de bleu (parfois en blanc comme ce mardi soir) et sévissent sur les parquets. Leur arme principale, un ballon de basket. Leur meneuse, sans doute la plus dangereuse d’entre elles, se prénomme Céline Dumerc. Attention, si vous les croisez, ne tentez rien… attendez que des gens expérimentés interviennent.

Les joueuses de la République tchèque peuvent en témoigner, les Braqueuses – surnom hérité de leur épopée victorieuse lors de l’Euro 2009 – sont bel et bien décidées à « dérober » l’or olympique, et cela par tous les moyens. Pour comprendre la désillusion de Hana Horakova, la capitaine tchèque, et de ses coéquipières, il faut savoir qu’elles menaient de dix points à l’entame du dernier quart temps et qu’elles ont même eu douze unités d’avance sur les Françaises avant de s’incliner au terme du temps règlementaire. « Les braqueuses sont de retour », avait annoncé Pierre Vincent le coach après la victoire face à la Grande-Bretagne, il ne s’y était pas trompé.

Dumerc, une moyenne de 15,8 points par match

Bousculée par une équipe tchèque qui ne l’a plus battue en compétition officielle depuis l’Euro 2005 (65-45) – la dernière victoire, 70-61, des Tchèques en amical remonte à 2007 à Aix-les-Bains – la sélection tricolore doit son salut à sa capitaine, Céline Dumerc une fois de plus exemplaire. A 30 ans, la meneuse de Bourges dispute ses premiers Jeux et son leitmotiv est de profiter de chaque instant. « Sur douze joueuses, onze les découvrent (les Jeux, NDLR). Nous sommes toutes comme des enfants, confiait-elle le matin du quart de finale dans le Parisien-Aujourd’hui en France. (…) Je vis les sensations comme jamais. (…) Ce sont mes premiers et peut-être mes derniers Jeux olympiques, donc je fonce », assurait la capitaine Tricolore meilleure marqueuse des Bleues sur cette compétition avec 95 points soit une moyenne de 15,8 points par match.

Jeudi, place à la Russie

Des paroles aux actes, il n’y a visiblement qu’un seul pas que Dumerc franchit allègrement. Contre la Grande-Bretagne, elle avait déjà enfilé son constume de Wonder Woman en inscrivant ce panier à trois points qui offrait la prolongation aux Bleues qui avaient fini par s’imposer (80-77 a.p.). La native de Tarbes est indéniablement la meilleure joueuse française – voire du tournoi – et elle encore sorti son équipe du pétrin contre la République tchèque. Dans l’ultime quart temps, alors que les filles de Pierre Vincent sont menées (54-59), elle inscrit un panier à trois points qui permet à son équipe de recoller au score (57-59). A une minute de la fin du temps réglementaire, elle remet ça permettant ainsi aux Bleues de prendre le large. « On fait encore beaucoup d’erreur, c’est dangereux », lâchera quelques secondes après la fin du match, Céline Dumerc, au micro de France Télévisions. La capitaine des Braqueuses en est consciente, sa bande et elle ne pourront sans doute pas continuer ainsi à sévir impunément.

En attendant, même en étant moyennes, les Françaises sont en demi- finales. Jeudi, elles affronteront la Russie, tombeuse de la Turquie (66-63). En phase préliminaire, les Bleues avaient surclassé les championnes d’Europe 2011 mais celles-ci savent désormais à quoi s’attendre. Si elles passent cette obstacle, elles retrouveront en finale le vainqueur d’Etats-Unis – Australie. Mais un braquage avant l’autre, serait-on tenté de dire…

Comments are closed.

%d blogueurs aiment cette page :