samedi 18 octobre 2014

PUBLICITÉ

Résumé de la 1ere journée de l’Open LFB

La première journée de l’Open LFB 2014 a tenu toutes ses promesses et a même réservé quelques surprises.

Tarbes démarre sa saison très fort.

L’Open LFB 2014 s’est ouvert sur la rencontre Hainaut – Tarbes, qui a rapidement tourné à l’avantage de Tarbes. Le début du match est particulièrement douloureux pour les filles du Hainaut : beaucoup de pertes de balles, peu de réussite et dans le même temps, une équipe de Tarbes agressive et très adroite (67% à la mi-temps) qui creuse l’écart. A la pause, Tarbes mène de 12 points et maîtrise tellement son sujet qu’on se demande comment le Hainaut va s’en sortir. Comme l’explique Astou Traore (20pts, 7 rebonds en fin de match, « On ne joue pas assez collectif, chacune veut se montrer dès qu’elle a la balle. » Si le 3e quart est l’image des deux premiers, Hainaut réalise une très belle remontée et revient à 2 points dans le 4e quart. Malheureusement, chaque belle action est quasiment systématiquement suivi d’une erreur immédiatement sanctionnée par Tarbes qui l’emporte 73-83, grâce, entre autre, à un énorme match de Kalis Loyd (26 points dont 71% à 3pts et 5 rebonds). Dure journée pour le Hainaut qui voit en plus sa capitaine, Carine Paul, sortir sur blessure.

Arras fait chuter Angers

Pour le 2e match de l’Open LFB, on attendait une victoire d’Angers. C’est finalement Arras qui s’impose. Dès le premier quart temps, Arras saisie sa chance et profite du manque de réussite d’Angers pour prendre l’avantage. Angers revient plusieurs fois au score, notamment grâce à Rebecca Tobin (22 points, 7 rebonds) et Lizianne Murphy (17 points, 9 rebonds) et parvient à réduire l’écart à 3 points à 20 secondes de la fin. Mais c’est finalement Arras qui l’emporte 61-66. Camille Aubert, capitaine d’Angers, revient sur la défaite : « On a manqué des choses faciles. On a eu des opportunités qu’on n’a pas su saisir. Après, c’est dur dans la tête de faire l’ascenseur, de ne pas maintenir le score quand on revient. » David Girandière, l’entraîneur d’Angers, pense déjà à la suite : « On a été en difficulté tout le match sur l’agressivité et l’envie. Arras mérite sa victoire. Il va falloir se remettre au travail dès lundi. » Pour sa première participation à l’Open en tant qu’entraîneur d’Arras, Cécile Piccin, elle, est satisfaite : « Ce qui m’a plu, c’est l’envie. Collectivement et défensivement, on n’est pas au point mais on tient au courage. »

Mondeville : le hold up de la première journée

Ce sont presque 2 matches en 1 auxquels nous avons assisté pendant ces 40 minutes. Dès le début de la rencontre, les Lyonnaises montrent clairement qu’elles veulent gagner ce match. Si Mondeville fait jeu égal durant les premières minutes, l’agressivité et l’intensité du jeu de Lyon les dépassent rapidement. A la mi-temps, Lyon prend 64% des rebonds, mène de 19 points et on ne voit pas vraiment comment Mondeville pourrait revenir car que sur le terrain, les joueuses semblent totalement étouffées par leurs adversaires. Le 3eme quart temps semble partir sur les mêmes bases jusqu’à ce qu’à la surprise générale, Mondeville se reprenne et enflamme totalement le match. Petit à petit, l’écart se réduit et alors qu’elles étaient menées de 21 points, les normandes terminent le quart temps devant : 55-59. C’est un deuxième match qui démarre, match dans lequel Lyon penne à trouver des automatismes. « À la mi-temps, j’ai beaucoup parlé pour essayer de prévenir cette situation mais les joueuses n’étaient plus là. C’est typique de la jeunesse et j’espère qu’elles vont apprendre de cette défaite » explique la coach Marina Maljkovic qui met le relâchement de son équipe sur le compte de sa jeunesse (mais aussi du manque d’entraînement qu’elle a pu avoir avec elles). Et Esther Niamke va dans son sens : « On n’a joué que 20 minutes, pas 40. On leur a donné le match. On n’a pas joué notre basket, c’est dommage. ». Et effectivement, jamais Lyon ne parvient à refaire son retard et s’incline finalement 70-78 alors que l’équipe semblait avoir match gagné en fin de 1ere mi-temps. Du côté de Mondeville, on savoure cette belle victoire: « Un match dure 40 minutes, ce n’est jamais trop tard. On savait qu’on pouvait revenir et jouer notre basket. (…) J’ai envie de crier ! On était derrière, tout d’un coup on était devant et on a gagné ! » s’amuse Kristen Sharp en fin de match. Romain Lhermitte, lui, est un coach heureux : « On a une équipe incroyabe, en dehors et sur le terrain et c’est grâce à ça qu’on est revenu. »

Bourges – Montpellier – Le match des Champions porte bien son nom

Quelqu’un a parlé de match amical ? Oubliez ça tout de suite. Du côté de Bourges comme de Montpellier, l’envie de gagner est là, et bien là pour ce 1er Match des Champions. Et dès les premières minutes, l’engagement des joueuses ne laisse aucune place au doute. Les équipes font jeu égal mais petit à petit, Montpellier commet des erreurs et à ce niveau, ça ne pardonne pas : Bourges profite des espaces laissés pour creuser l’écart. En fin de premier quart, les Berruyères sont devant : 24-15. Le 2e quart est à l’image du premier : le niveau de jeu est élevé, ça va vite, c’est du beau basket qu’on nous propose ! Une petite différence tout de même par rapport au quart précédent : Montpellier ressert sa raquette et ça paie : Bourges passe moins facilement et dans le même temps, les Montpelliéraines scorent, à l’image de Gaëlle Skrela qui compte déjà 11 points et 3 rebonds. A la mi-temps, Bourges est toujours devant mais les 2 équipes sont au coude à coude : 35-33. La 2e mi temps tourne finalement à l’avantage des Berruyères qui, sans vraiment forcer, parviennent à prendre de l’avance grâce à une défense solide. « On a encore beaucoup de choses à régler mais c’est normal. Il y a des satisfactions. Tenir Mistie Bass a un seul rebond offensif, c’est une performance. » explique Valérie Garnier, entraineur de Bourges. Montpellier s’incline finalement 77-62 malgré un bon match de Gaëlle Skrela (17 points, 4 rebonds), Jenna O’Hea (11 points, 1 rebond) et Elodie Godin (10 points et 7 rebonds), qui a pourtant eu fort à faire ce soir face à la nouvelle recrue de Bourges, Danielle Adams. Héléna Ciak termine MVP de la rencontre avec 9 points et 9 rebonds. Céline Dumerc, elle compte 9 points, 8 rebonds et 6 passes décisives. Et c’est donc Bourges qui devient le premier vainqueur du Match des Champions.

Comments are closed.