lundi 18 juin 2012

PUBLICITÉ

Un Championnat de France d’Athlé sans surprise

Les Championnats de France d’athlétisme se sont déroulés ce week-end à Angers. Entre le doublé de Myriam Soumaré et la victoire de Muriel Hurtis la compétition n’a pas révélé de surprises particulières. Retour sur  un week-end où les minimas olympiques n’étaient pas au rendez-vous.

La ligne droite et le demi-tour de piste ont été favorables à Myriam Soumaré. Médaillée en or sur les deux disciplines, la pensionnaire de l’AA Pays de France Athlé 95 a repoussé ses concurrentes grâce à son temps de 11 »2 1 sur 100 mètres, et de 22 »74 sur 200 mètres. À noter la seconde place de Christine Arron sur la première épreuve citée, et la troisième place de Lina Jacques-Sébastien sur le demi-tour de piste. En forme, les maîtresses du circuit n’ont pas flanché face à une concurrence toujours accrue. Muriel Hurtis en est la preuve même : elle décroche le précieux métal sur 400 mètres en 52 »17 devant les jeunes pousses Floria Guei et Marie Gayot (52 »36, 52 »55).

Un rendez-vous que n’ont pas manqué non plus Linda Marguet et Élodie Guegan en se positionnant sur les deux premières marches du podium du 800m (2’03 »79, 2’04 »61). Les reines du demi-fond et du fond ont marqué un peu plus leur empreinte à l’instar de Dehiba et de Felix sur 1500 mètres, et Christine Bardelle sur 5000 mètres. Des Championnats de France survolés par les cadors du circuit. Toutefois, l’exemple qui confirme la règle subsiste, en la personne de Sandra Gomis largement dominée sur 100m haies. Elle finit quatrième d’une Finale remportée par Alice Decaux.

Côté concours, la routine demeure. Mélanie Melfort l’emporte en hauteur avec un saut à 1m91 tout comme Vanessa Boslak qui domine la barre à 4m40 à la perche. Eloyse Lesueur ne déroge pas à la règle et est sacrée à la longueur après un bond à 6m45. La lanceuse de l’Entente Franconville Cesame VA, Jessica Cerival, n’a pas fait de détail et lance son poids à 16m93, reléguant sa dauphine à 80 centimètres d’elle. Une domination confirmée aussi pour Melina Robert-Michon au disque qui envoie son engin à 60m57, à l’image de Stéphanie Falzon qui empoche l’or avec un jet à 70m57 au marteau.

Les amateurs d’athlétisme peuvent être confortés à la vue de la domination des internationales françaises. Malgré tout ce tableau idyllique peut-être, pour les plus pointilleux, un brin sombre en raison de la faible concurrence et des minimas olympiques qui n’ont pas fait surface.

Comments are closed.